easyJet : ouverture d’un hub à Venise

air-journal easyjet hub venise

La compagnie low cost easyJet inaugurait le 1er février sa nouvelle base à l’aéroport de Venise. Une date qui n’est pas un hasard du calendrier puisqu’elle correspondait au début du carnaval vénitien ouvert par «Le vol de l’ange », où la livrée orange de la low cost britannique avait sa place au milieu des festivités.

easyJet vient d’inaugurer sa nouvelle base à Venise, la 27e que compte désormais la low cost en Europe. Un investissement qui prévoit l’installation de 4 avions Airbus A319 sur le tarmac de l’aéroport Marco Polo et une équipe de 150 employés sous contrat local.

air-journal-easyjet-hub-aeroport-venise-bisUne étape qui se déroulait 2 jours avant l’ouverture de la base de Barcelone et qui permettra d’augmenter de 45% les fréquences hebdomadaires en proposant une moyenne de 50 vols quotidiens.

Pour des tarifs qui débuteront à partir de 29 euros, La compagnie easyJet desservira au départ de Venise : 4 vols hebdomadaires pour Bristol à partir du 23/03/2016, 3 pour Bordeaux à partir du 17/04/2016, 3 pour Copenhague au 24/03/2016, 4 pour Edimbourg au 3/02/2016, 3 pour Olbia au 24/03/2016, 3 pour Prague au 4/02/2016, 3 pour Stuttgart au 29/03/2016, 3 pour Minorque au 28/06/2016, 2 pour Mykonos et enfin 2 vols hebdomadaires à destination de Santorin à partir du 27/06/2016. Concernant la France et Bordeaux en particulier, les Bordelais pourront se rendre dans la capitale de la Vénétie les mardis, jeudis et dimanches à partir du 17 avril 2016.

air-journal-Carolyn-McCall-easyjetUne volonté claire de développer tant les voyages d’affaires que touristiques est affichée de la part d’easyJet et confirmée par sa patronne Carolyn McCall, qui a répondu aux questions des journalistes français lors de cette journée d’inauguration. Six liaisons quotidiennes « business » seront désormais assurées vers Paris, Londres, Naples et Berlin. Au total, les vénitiens pourront accéder à 25 nouvelles destinations au départ de l’aéroport Marco Polo.

Sur la question du « code sharing » (partage de codes), Carolyn Mc Call a déclaré à Air-Journal: « Si nous faisons des partages de codes, on devient dépendant et c’est un peu compliqué ». Nous lui avons demandé si, en plus des Airbus A320neo commandés pour étoffer sa flotte à l’horizon 2018-2021 (36 A320 ont été commandés dont 30 remotorisés neo, modèles qui consomment moins de kérosène), il était envisagé de commander des A321, au fuselage plus long et à la capacité  de passagers augmentée ? « Seulement des A320 sont prévus en commande Pour EasyJet, dont une partie en neo, mais pas d’A321 », a-t-elle affirmé. L’acquisition  des A320 qui remplaceront à terme les A319 de la compagnie devrait permettre une réduction des coûts unitaires de l’ordre de 15%.

L’inauguration de la nouvelle base vénitienne s’est déroulée en présence d’Enrico Marchi, Président de la société de gestion SAVE qui gère l’aéroport Marco Polo et de Frances Ouseley, patronne d’EasyJet pour l’Italie. Cette dernière a déclaré : « Un tel investissement sur un territoire aussi stratégique pour notre pays témoigne de l’accompagnement clé d’easyJet sur les opportunités de croissance en Italie ».

Tous deux se sont félicités de l’ouverture de cette nouvelle base au nord de l’Italie et qui permettra à la compagnie low cost britannique de bénéficier de la croissance de trafic que connaît l’aéroport depuis ces dernières années.

Accueillie sur le tarmac de l’aéroport, Carolyn Mc Call est descendue d’un A319 arborant le drapeau italien, les armoiries de Venise et logotypé Venezia sur le fuselage. Avec un bénéfice de 977,6 millions d’euros en 2015 et une progression de +18,1% sur la même année comparée à 2014, c’est carnaval pour EasyJet, comme pour Venise.

air-journal-easyjet-ouverture-hub-venise

air-journal easyjet hub venise

 

http://www.air-journal.fr/2016-02-05-easyjet-ouverture-dun-hub-a-venise-5157575.html

Commentaire(s)

  1. Je ne comprends pas pourquoi utiliser le mot « hub » dans le titre.
    Un hub est une plateforme de correspondance et cela ne correspond en aucun cas au business model easyjet. Les médias utilisent ce terme à tout va sans même en comprendre le sens. C’est dommage qu’un média spécialisé, tel qu’Air Journal, tombe dans ces travers…

  2. En tous cas le message est sans ambiguïté: une pierre dans le jardin de Volotea qui y possède une base depuis 4-5 ans. Pas question de les laisser profiter seuls d’une plateforme avec un tel potentiel touristique.

  3. Nom

    Presque 1miliard d’euros de bénéfice c remarquable! !!! Cette compagnie est exceptionnelle.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter