SAS Scandinavian : trafic en hausse mais 766 vols annulés

air-journal_SAS Scandinavian A330-300 242T

La compagnie aérienne SAS Scandinavian Airlines a vu son trafic progresser de +5,2% le mois dernier, mais dans des avions moins bien remplis. Elle a d’autre part été contrainte d’annuler 766 vols jusqu’à la mi-mai, faute de pilotes chez sa filiale régionale Cimber. Le tarif SAS Go Light va être disponible sur tout le réseau européen.

La compagnie scandinave annonce avoir transporté 1,8 millions de passagers sur ses vols réguliers en janvier 2016, soit un résultat en hausse de 5,2% par rapport à janvier 2015. Son trafic mesuré en RPK (revenu passagers kilomètre) a bondi de 11,4%, mais les capacités en SKO (siège kilomètre offert) ont progressé encore plus vite de +14,8% ; en conséquence, le coefficient d’occupation perd 1,9 point à 63,7%. SAS Scandinavian Airlines précise que rendement et recette unitaire étaient en recul le mois dernier, mais souligne « une demande positive en 2015 et début 2016 » sur le marché global ; le secteur intérieur est stable « malgré la concurrence intense et les problèmes de l’industrie pétrolière », tandis que les routes de loisirs en Europe et sur le long-courrier « restent fortes et continuent de croitre » ; la Suède s’en tire particulièrement bien sur les routes intérieures et régionales..

Dans le cas particulier de l’intercontinental, la compagnie de Star Alliance explique que le trafic en PKT a progressé de +15,9% sur des capacités en hausse de +22,2% ; cette croissance et due « à la nouvelle liaison entre les aéroports de Stockholm et Hong Kong, et au renforcement des fréquences sur d’autres destinations ». Ce secteur connaitra dans l’année financière en cours « une hausse de capacité d’environ 25% », au travers là encore de nouvelles lignes et de multiplication des fréquences.

aj_SAS Scandinavian CRJ900Mais depuis le 4 février et jusqu’au 14 mai, quelques 766 vols vont disparaître du programme de Cimber : la filiale rachetée il y a quatorze mois n’a plus suffisamment de pilotes pour les douze Bombardier CRJ900 qu’elle opère en wet lease pour le compte de SAS Scandinavian Airlines. Cette dernière avait initialement « déplacé » des pilotes vers Cimber, mais sa propre croissance les a ramenés au bercail (leur contrat le prévoyait). Elle avouait la semaine dernière dans la presse locale que « le processus de recrutement et de formation de pilotes pour Cimber est plus long que prévu ». Cette pénurie de pilotes avait déjà eu un impact à l’automne : près de 300 vols ont été annulés depuis novembre, toujours par diminution des fréquences, aucune route n’ayant et ne devant être suspendue.

On retiendra aussi que le tarif SAS Go Light, qui permet de voyager sans bagage enregistré en soute et donc moins cher, va être étendu le 27 avril à toutes les lignes européennes, suite à la « réponse positive » des voyageurs qui l’avaient expérimenté depuis l’automne. Venant s’ajouter aux offres SAS Go et SAS Plus, ce tarif présenté comme une « offre low cost supplémentaire » s’adresse au client voyageant sans bagage enregistré en soute. Comme tous les autres tarifs, il inclut la possibilité de modifier sa réservation 24 heures avant le décollage, de choisir son siège 22 heures avant le départ, et d’avoir droit à du café ou du thé gratuitement à bord. Le tarif SAS Go Light devrait être en moyenne inférieur de 14 euros à celui de SAS Go, l’accès aux salons d’aéroport et l’enregistrement d’un bagage en soute faisant l’objet de frais supplémentaires. SAS Scandinavian souligne dans ce dernier cas qu’avec un coût de 25 euros par bagage, l’offre SAS Go reste donc plus avantageuse pour ceux qui ne peuvent se contenter du bagage cabine (les membres de niveau Silver, Gold ou Diamond du programme de fidélité SAS EuroBonus réservant au tarif Go Light ont droit à un bagage en soute). Rappelons que ce tarif n’est pas disponible sur les vols intérieurs en Scandinavie, ni en dehors de l’Europe.

http://www.air-journal.fr/2016-02-08-sas-scandinavian-trafic-en-hausse-mais-766-vols-annules-5157753.html

Commentaire(s)

  1. Clo2B

    S’ils veulent trouver des pilotes pour Cimber, ils leur suffit de leur accorder les mêmes conditions que notre compagnie Nationale, ils se retrouveront rapidement en sur-effectifs…

    • Vincent

      Les conditions salariales de notre compagnie nationale relèvent du musée.

      A mettre en vitrine, pour rappeler aux visiteurs ébahis qu’aussi incroyable que cela puisse paraître, ça a bel et bien existé (je parle au passé, car j’anticipe de quelques mois).

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter