Manque de pilotes aux USA : Republic Airways en faillite

air-journal_american eagle E175 republic

La compagnie aérienne Republic Airways Holdings s’est mise jeudi sous protection des créanciers afin de lancer une restructuration, expliquant sa mauvaise santé financière par un manque de pilotes aux Etats-Unis. Les vols de ses filiales Republic Airlines et Shuttle America continuent d’être opérés normalement.

Opérant des vols régionaux pour le compte d’American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines, et meilleur client du Bombardier CSeries, la compagnie américaine a annoncé le 25 février 2016 avoir eu recours au Chapitre 11, grâce auquel les entreprises peuvent se protéger des poursuites de créanciers pendant une restructuration. La dette atteint 2,97 milliards de dollars pour des actifs de 3,56 milliards, selon la déclaration de Republic Airways au tribunal des faillites de New York, et son président Bryan Bedford explique dans un communiqué avoir « travaillé dur » pour éviter le recours au Chapitre 11 : « depuis des mois nous avons tenté de restructurer les obligations sur nos avions peu populaires vu le manque de pilotes aux Etats-Unis, et de renforcer nos revenus. Ce processus est dans une impasse ». De nombreux appareils sont déjà cloués au sol faute de pilotes, souligne le dirigeant. Les opérations au jour le jour ne sont pas affectées, mais le sort des 6000 employés n’est pas explicitement évoqué sauf pour dire qu’ils seront payés et que les accords collectifs signés avec les syndicats seront « honorés ».

Republic Airways, basée à Indianapolis, opère via ses deux filiales plus de 1000 vols par jour vers 105 destinations aux Etats-Unis, au Canada, aux Bahamas et dans les Caraïbes, avec une flotte entièrement constituée d’Embraer de 50 à 99 sièges (ses derniers Q400 partent chez Flybe), mais elle avait entre autres commandé 40 CS300 (plus autant d’options), ce qui en fait le meilleur client de la famille CSeries. Elle est le premier opérateur au monde d’E-Jets, avec une flotte combinée d’environ 230 appareils.

La dernière compagnie américaine à avoir eu recours au Chapitre 11 était American Airlines en 2011. Elle comme ses deux rivales ont annoncé qu’il était encore trop tôt pour évaluer l’impact à moyen terme de la faillite de Republic Airways sur les opérations régionales.

http://www.air-journal.fr/2016-02-26-manque-de-pilotes-aux-usa-republic-airways-en-faillite-5158596.html

Commentaire(s)

  1. Camair

    Avec un salaire de copi à $26.000 l’année (deux fois moins qu’une infirmière de base ou un chauffeur poids lourds par exemple) 7 ans d’attente en moyenne pour passer CDB et commencer à avoir un salaire décent, comment espèrent-ils attirer de jeunes OPL qui ont investit de 100 à $200.000 dans leur formation (CPL+ Bachelor+ ATP) et avec le système de crédit américain vont rembourser au final deux à trois fois la somme empruntée??

    • Arguments partiellement recevables... - 26 février 2016 à 9 h 28 min
      Arguments partiellement recevables...

      Sur le salaire: recevable…
      Sur l’attente passage CDB: non recevable à mon avis…
      Naturellement je présume que tout aspirant PNT se voit CDB ..c’est humain au delà de l’ego et du symbolique…mais je n’en ai jamais croise qui disaient  » si je ne suis pas CDB dans 4/7 ans je quitte la profession… » Car avant d’être CDB , l’envie chevillée au corps est d’abord celle d’être dans un cockpit…
      Par ailleurs, au long de leurs Annees de pilote,ces derniers apprennent à voir la vérité en face, et celle-ci est que dans un monde fait à quasi 100% d’équipages a 2, la population PNT-pilotagese partage en deux groupes sensiblement égaux 50% du groupe est CDB et 50% du groupe est OPL…Des lors, on ne peut pas envisager( au delà de cas particuliers qui relèvent de différentes autres raisons et aussi de la chance professionnelle…) des carrières de 35/40 ans en etant toute sa vie ( moins les 3/4/5 premières années d’OPL) au poste de CDB ..cela ferme la porte aux suivants qui resteraient eux toutes leurs carrières OPL ( sauf les 4/5/7/10 dernières années)… Dans ces conditions 7 Annees. d’OPL ( QUE 7 années serais je tente de dire….) ne peuvent pas être considérées comme un motif suffisant de ne pas choisir, ou de quitter, la profession PNT …Du moins, c’est ce que je pense…

    • vodka.martini.shaker - 26 février 2016 à 9 h 35 min
      vodka.martini.shaker

      Allez voir les sites d’embauche de ces compagnies…la tendance s’est fortement inversée. Loi de l’offre et de la demande…pas loin de 3500$ pour un copilote, passage captain rapide et salaire doublé, 10000$ de bonus à la signature du contrat, 1500$ pour chaque pilote que vous recommandez et qui rejoint les effectifs..très très très loin de ce qui se pratique en Europe.

  2. Simples questions - 26 février 2016 à 8 h 33 min
    Simples questions

    Quelles sont les vraies raisons profondes de cet étonnant manque de pilotes un USA?
    Des études recherches sérieuses à ce sujet ont elles ete aires?
    Le métier n’attire t il plus là-bas? Les conditions de travail et les salaires toujours revues en hausse pour les premières et en baisse pour les secondes sont elles en cause?
    Les conditions sorties de l’USAF pour passer dans le civil ont elles ete rendues plus compliquées par l’USAF pour se protéger elle meme????
    Les conditions d’accès/ maintien des diplômés et qualifications de PNT aux USA e sont elles durcies refermant de fait la porte pour de nombreux candidats??

    Dans le choix récent de United de commander des  » petits 737″ au lieu de CSeries a en partie ete motive par le soucis de les faire exploiter en interne par ses propres pilotes…preuve qu’il y en a  » en trop » dans ces compagnies puisqu’elles peuvent en mobiliser plusieurs centaines pour ces petits appareils exploités au préalable hors ces compagnies…
    Par ailleurs une simple logique  » d’aspirateur » voudrait que le manque de PNT aidant, ceux ci devraient a priori se voir  » aspirés » par les compagnies offrant les meilleures opportunités professionnelles ( paies,conditions,évolution de carrière,réseaux…) Et ces employeurs vont tout faire pour se les attirer et conserver…On comprend mieux de ce point de vue l’augmentation de 13% des salaires PNT offerte par Delta…au delà de la bonne santé ACTUELKE de cette compagnie, il y avait aussi un enjeu autre de pérennisation de la compagnie: l’issue malheureuse qu’à trouvée Républic Airways prouve que le mot  » pérennisation n’est pas exagéré….D’autres aussi vont souffrir semble t il…

    Surprenant retournement de l’histoire aeronautique….

  3. Des enseignements à tirer pour nous en Europe? - 26 février 2016 à 8 h 38 min
    Des enseignements à tirer pour nous en Europe?

    Puisque l’on dit que ce qui arrive aux USA atteint l’Europe une ou deux Annees plus tard??
    Ceux qui voient dans l’abaissement des revenus et rythme de travail des PN.t l’alpha et l’oméga d’une politique sociale moderne ici aujourd’hui risquent forts de devoir sous peu réviser leurs conceptions…..

    Hop! et les autres compagnies petits modules risquent de voir se dresser de nouveaux obstacles sur la route de leur rentabilité…

  4. Quelqu’un peut-il lister (sans polémiquer) quels peuvent être les freins à la mobilité pour des PNT hors Etats-Unis qui auraient la volonté de travailler aux US? typologie d’appareils? salaires? formations? ….

  5. C’est toujours mieux même si le salaire est bas qu’un Pay to Fly

    • Ce peut être la l'une des raisons... - 26 février 2016 à 9 h 34 min
      Ce peut être la l'une des raisons...

      Du short âgé de pilote en vue ou deja effectif…car il s’agit là d’une pratique indécente que de nombreux pilote potentiels ne peuvent se permettre….et donc ne font pas, alimentant ensuite ce manque de PNT…
      D’un autre côté, si cette pénurie se répand , la pratique du Pay to Fly devrait disparaître par simple effet concurrentiel entre employeurs….ceux ci auront alors le choix entre soit payer ( décemment) leurs PNT, soit fermer leurs boites par manque de pilote…enfin un peu de ciel bleu dans ce  » grée d’y WorldTour »!!!!

  6. fred06

    Les pilotes US sont partout ici en Asie, vu les salaires…(SQ,CX…)
    Sans compter les compagnies du Golfe qui recrutent à tour de bras….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum