Grève du contrôle aérien : aucun vol ce jeudi en Grèce

air-journal_Aegean Airlines A320ceo

Tous les vols sont annulés ce jeudi depuis et vers les aéroports de Grèce suite à une grève de 24 heures du contrôle aérien, dans le cadre d’un mouvement social de la fonction publique contre les réformes fiscales imposées par le FMI.

Le ciel grec sera vide ce 7 avril 2016, la grève des contrôleurs aériens ayant débuté hier soir et se terminant à 21h00. La compagnie aérienne Aegean Airlines et sa filiale Olympic Air sont les plus touchées, suivies de près par la low cost Ryanair (90 annulations). Entre Paris-CDG et Athènes par exemple, les annulations concernent la compagnie nationale grecque (2 rotations) et Air France (trois rotations), tandis qu’au départ de Zurich Swiss perd un aller-retour vers la capitale grecque. EasyJet a annulé trois vols depuis Londres, Milan et Berlin, British Airways quatre depuis Londres, Alitalia trois depuis Rome, Transavia un depuis Amsterdam, Vueling deux depuis Rome et Barcelone…

C’est le principal syndicat de fonctionnaires ADEDY qui a appelé à cet arrêt de travail de 24 heures, pour protester contre les réformes fiscales et des retraites imposées par les créanciers internationaux ; le gouvernement a entre autres annoncé la diminution de 1% du budget des pensions. Du lancement de ces réformes dépend le versement d’une nouvelle tranche d’aides de plus de 4 milliards d’euros, qui permettront à la Grèce de rembourser les aides déjà versées par le FMI.

Comme en France le mois dernier, Ryanair a de nouveau réitéré son opposition aux grèves du contrôle aérien (« la quatrième en trois semaines »), qui « prennent en otage » des centaines de milliers de passagers.

http://www.air-journal.fr/2016-04-07-greve-du-controle-aerien-aucun-vol-ce-jeudi-en-grece-5161004.html

Commentaire(s)

  1. Vincent
    Publié le 7 avril 2016

    « mouvement social de la fonction publique »

    Ces fonctionnaires grecs ont parfaitement raison : la Grèce est en trop bonne santé financière pour ne pas se permettre de bloquer son économie, et quoi qu’il arrive, ce sont les contribuables européens qui payent leurs impayés.

  2. Publié le 7 avril 2016

    Ahah oui on peut le fantasmer comme ça, qui paye ? Le contribuable français peut-être dont la dette du pays tourne autour des 2000 milliards dans la même tranche de dettes on retrouve l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie… La Grèce tourne dans les 400 milliards.
    Sans parler de l’efficacité sans commune mesure de l’austérité en Grèce, un succès à méditer en sirotant son coca au sein d’un bureau d’avocats au Panama

  3. LX - AH
    Publié le 9 avril 2016

    @Vincent
    Et vous et votre santé mentale ! Elle ne contribue à rien ! À voir vous ne payez pas un kopeck aux impôts !
    À voir vous êtes au bénéfice du RSA !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter