Air Caraïbes : en grève du 15 au 20 avril inclus

air-journal_Air_Caraibes_A350_1000

L’intersyndicale de la compagnie aérienne Air Caraïbes Atlantique a finalement décidé de se mettre en grève du 15 au 20 avril 2016 inclus, toujours protester contre le lancement par le groupe Dubreuil d’une autre filiale, la low cost long-courrier French Blue.

Initialement prévu pour trois weekends consécutifs, puis relancé pour la période du 8 au 14 avril avant d’être annulé, le préavis de grève a trouvé une nouvelle période d’effet, en outre reconductible : les syndicats SNPL, UNAC, SNPNC, SNPNAC et CGT-Martinique se sont entendus pour un arrêt de travail du vendredi 15 0h01 au mercredi 20 avril 23h59. L’objectif reste le même : dénoncer le « déclin programmé » de la compagnie basée à l’aéroport de Pointe-à-Pitre, et exiger « plus de lisibilité sur leur avenir et plus de cohérence opérationnelle » au sein du Groupe Dubreuil, qui vient d’annoncer le lancement de French Blue, un projet « sans cohérence opérationnelle, commerciale ou sociale ». Le Groupe Dubreuil a bien fait une « proposition de sortie de crise » la semaine dernière aux syndicats, mais selon Emmanuel Skowron de l’UNAC cité par Le Figaro, « c’était une avancée mais pas suffisante pour pouvoir apaiser toute l’entreprise ». Il affirme que le groupe embauche pour la low cost du personnel avec des alaires « inférieurs de 20% » à ceux d’Air Caraïbes, « sans avantages sociaux ni d’accord d’entreprise, au minimum légal ».

Comme les fois précédentes, Air Caraïbes assure avoir déjà pris des dispositions pour assurer l’ensemble de son programme de vols. Les aéroports d’Orly, Fort-de-France ou Pointe-à-Pitre n’ont pas encore annoncé d’éventuelles perturbations des vols.

air-journal_French_Blue A330-300L’intersyndicale avait précisé la semaine dernière ses doléances dans un communiqué : elle demandait aux dirigeants de « de respecter votre parole et vos engagements par des actes et des écrits sur un accord de protection, de modernisation et de développement de la flotte ACA, ce qui nous permettra de rester efficaces et compétitifs ; un accord de protection de nos lignes et de notre réseau. L’ouverture de lignes régulières sur l’Océan Indien, entre autres, est le développement logique de notre compagnie ; un accord de protection pour les actes de carrières des PN ACA ». Les syndicats affirmaient que « l’immense majorité des salariés s’est déclarée contre » le projet French Blue, et que les dirigeants refusaient de « prendre en compte leurs inquiétudes » ; ils ne sauraient se satisfaire de « l’annonce du maintien de l’Airbus 330-200 dans la flotte d’Air Caraïbes Atlantique et l’hypothétique ouverture de lignes sur la grande Caraïbe », pas suffisante pour permettre la « restauration d’une confiance perdue ».

http://www.air-journal.fr/2016-04-13-air-caraibes-en-greve-du-15-au-20-avril-inclus-5161382.html

Commentaire(s)

  1. Les syndicats sont le cancer de l’aérien. French Blue un projet « sans cohérence opérationnelle, commerciale ou sociale ». Mais ces gens là n’ont jamais ouvert un bouquin d’économie et viennent parler de cohérence commerciale..? Où va-t-on?? Dubreuil n’oblige personne à traviller pour French Blue, mais avec un taux de chômage a deux chiffres, je préfère ces emplois en France qu’ailleurs. Il faut arrêter ce suicide (aussi valable pour le SNPL re Transavia Europe) et arrêter surprotéger les castes de nantis. Sarko disait travailler plus pour gagner plus. Avec cette stratégie syndicale c’est travailler moins pour gagner plus et surtout être plus à ne pas travailler du tout!

    • Publié le 13 avril 2016

      Les pnc d’air caraibes, une caste de nantis….On voit vraiment que vous ne connaissez rien au sujet. Continuez de déverser votre haine à travers des discours bien ronflants, mauvais syndicat et bon patron…..
      C est de leur survie qu’ils parlent, car que croyez vous qu’il arrivera d’ici un an ou deux quand au sein d’une entité vous a avez une partie de votre masse salariale faite en grande majorité de saisonniers à bas coût et de l’autre côté des gens qui sont titulaire de leur poste depuis 5ou10ans avec dès coût de fonctionnement beaucoup plus important.
      Que croyez vous qu ils fassent nos champions du CAC 40, l’équation est simple, je fais disparaître ce qui me coûte le plus à travers le non renouvellement des avions ou autre.
      C’est exactement ce que Rocher et Dubreuil ont essayé de faire avec Corsair.
      Et Corsair existe encore après, si je ne m’abuse.
      Et ici , comme chez Corsair , c’est l’ensemble des employés qui protestent…..

    • franckie v
      Publié le 13 avril 2016

      Vous avez mille fois raison. J’avais comme le pressentiment que cette très belle ( et rare ) initiative n’allait pas plaire à nos TOP GUN qui vont encore trouver à y redire et vous me donnez raison. De ce qu’on peut lire ici et là, un CDB sera payé 6500€ et un 3500€ . Ils seront régis selon les nouvelles règle FTL offrant un maximum de souplesse et de flexibilité à l’ employeur (plus de notion de base, ils pourront repartir dès le lendemain de leur retour de vol à Paris), leurs repos hebdomadaires (48h par période de 7 jours pourront être donnés en escale s’ils font une escale de 72h par exemple,30 J congé/an, ils paieront payer leur uniforme et leurs simus et tout cela avec un CDD (enfin des CDD). On est loin de la vie de cocagne des Seigneurs du ciel et aurtant dire que tout s’annonce sous les meilleurs auspices pour French Blue.

  2. Alain
    Publié le 13 avril 2016

    La grève,sport lé plus répandu en France!

    • webby
      Publié le 13 avril 2016

      Ah ces syndicats Français ! Toujours prompts à dénoncer ceux qui auraient l’outrecuidance de vouloir les smettre au boulot et de tailler dans leur surcoût pharaonique.
      Au lieu de chercher des noises à ceux qui bossent vraiment et qui ont le courage d’entreprendre, nos petits chéris pourraient t-ils un jour penser productivité / rendements ?

  3. Mickael kel
    Publié le 13 avril 2016

    Arrêtez de défendre les grands patrons qui s’en mettent plein les poches, voyez le dernier cash investigation sur l’évasion fiscale et vous verrez qu’au lieu d’être jaloux de travailleurs qui ont un métier sympa nous sommes en fait tous dans le même panier

  4. Publié le 13 avril 2016

    @joan pour 850 heures pour un ops salaire net maxi 4000 pour faire des vols de nuit et conditions limites…suis désolé mais c est un métier dur et fatiguant donc conditions merd…….. et quand tu connais le projet c est impossible en france au regard des charges sociales de l’IS etc etc alors voila

  5. fred06
    Publié le 13 avril 2016

    AF par syndicats interposés est en train d’essayer de démolir avant même son premier décollage cette nouvelle compagnie française, ce sera la 41ème compagnie française a disparaître en presque 40 ans.
    Car il est hors de question de laisser une nouvelle concurrence arrivée, surtout sur la Réunion! (souvenons nous des années de combat de Jacques Maillot (Nouvelle Frontière)pour essayer de desservir la Réunion, face à Air France. Le tourisme inexistant pendant des décennies, en berne depuis des années avec un prix des billets presque le double que pour Bangkok… permettant de facturer à l’Etat, des billets à prix exorbitant pour le voyage des élus, fonctionnaires, et au transport de malades vers les hôpitaux de métropole sans compter les sommes fabuleuses des subventions des délégations de service public (DSP).

    • serpicmuche
      Publié le 13 avril 2016

      Je connais bien tous ces syndicats ils n’ont jamais fait que défendre leurs nombreux privilèges en refusant systématiquement toutes évolutions . Comme à AF ils n’ont cesser de mettre en péril leur entreprise par des gréves répétitives et tout refus de changement . Le pavillon français est en voie de disparition et il disparaîtra , on a laissé la place à easy jet et Rayanair et il y en aura d’autres . Mais après tout nous l’aurons bien voulu et cela ne m’empêchera pas de voyager avec des compagnies du golfe par exemple .

  6. flo_dr400
    Publié le 13 avril 2016

    Les pleureuses habituelles et autres grévilcuteurs du SNPL vont pas tarder à venir pousser la douloureuse complainte du pauvre travailleur exploité victime des aafreux patrons

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum