Vol Egyptair MS804 : sous-marin et paroles de pilote

air-journal_Egyptair MS804 crash debris A320

L’Egypte a déployé un robot sous-marin pour tenter de localiser l’épave de l’Airbus A320 de la compagnie aérienne Egyptair, disparu le 19 mai dans la Méditerranée lors du vol MS804 entre Paris et Le Caire. Un échange entre les pilotes et le contrôle aérien suisse de révèle rien d’anormal.

Suite à la révélation de messages ACARS mentionnant de la fumée à bord, le président égyptien le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré le 22 mai 2016 que « toutes les hypothèses sont possibles » pour expliquer la disparition de l’avion, « aucune piste n’étant privilégiée ». Il contredit ainsi son ministre de l’aviation civile, qui mettait en avant la probabilité d’une attaque terroriste. Le président a précisé que la recherche des enregistreurs de vol, seuls à même d’expliquer le crash, pourrait durer longtemps ; promettant une transparence totale, il a annoncé l’envoi sur zone d’un robot sous-marin utilisé par l’industrie pétrolière, capable d’atteindre des profondeurs de 3000 mètres, qui devra sonder les fonds marins dans une zone d’un rayon d’une quarantaine de kilomètres. Les courants seraient assez faibles dans cette zone. Trois sociétés privées ont été sollicitées pour récupérer les boîtes noires quand elles seront localisées, dont une au moins aurait déjà travaillé sur le crash du Rio – Paris. La France, la Grèce, les Etats-Unis, l’Italie, Chypre et la Grande Bretagne se sont jointes aux recherches.

Le contrôle aérien suisse a dévoilé son échange radio avec l’un des pilotes du vol MS804, quelques heures avant la disparition de l’avion ; « EgyptAir 804, contactez le contrôle Padova sur 120.725. Bonne nuit », dit un contrôleur, un pilote non identifié répondant « c’est 0-7-2-5 contrôle Padova, EgyptAir 804. Bonne journée, euh…Bonne nuit ». Les conversations entre les contrôles aériens, italien puis grec, et l’équipage n’ont pas été rendues publiques, à l’exception des derniers mots prononcés par les pilotes : un merci en grec.

Un syndicat d’Egyptair a appelé le président à autoriser la délivrance de certificats de décès aux familles de victimes, afin d’éviter les délais de cinq ans habituels en cas de disparition et qui bloquent en particulier le versement des pensions.

air-journal_Egyptair MS804 crash debrisRappelons que des restes humains, des effets personnels, un morceau de carlingue déchiqueté, des sièges ou un gilet de sauvetage jaune inutilisé ont été découverts à la surface de la Méditerranée, environ 290 kilomètres au nord d’Alexandrie. Un satellite a détecté une trainée de pétrole de près de deux kilomètres, non loin de l’endroit où l’avion a disparu des écrans radar. Le système ACARS  (Aircraft Communication Addressing and Reporting System) a transmis des alertes de fumée à l’avant de l’avion, sous le plancher du cockpit – un endroit sensible abritant des parties vitales de son électronique de bord. Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) a confirmé le dégagement de fumée, ajoutant qu’il est « bien trop tôt pour émettre tout jugement à partir d’une seule source d’informations, comme les messages ».

L’Airbus A320 de la compagnie nationale égyptienne a décollé le 18 mai à 23h09 de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle à destination du Caire, avec à son bord deux pilotes, cinq PNC, trois agents de sécurité  et parmi les passagers trente Egyptiens, quinze Français, deux Iraquiens, un Belge, un Canadien, un Algérien, un Britannique, un Portugais, un Koweïtien, un Saoudien, un Soudanais et un Tchadien (avec de possibles doubles nationalités). Immatriculé SU-GCC et livré neuf à Egyptair en novembre 2003, l’appareil avait à ses commandes un commandant de bord Mohamed Said Shoukair ayant accumulé 6275 heures de vol, dont 2101 en A320, tandis que son copilote Mohamed Mamdouh Ahmed Assem avait 2766 heures de vol à son actif. La météo était bonne, et la compagnie assure que les visites de maintenance n’ont décelé aucun problème ; aucune matière dangereuse ne figure dans la liste du fret embarqué.

air-journal_Egyptair MS804 crash debris mer

@Lentokonefani

@Lentokonefani

http://www.air-journal.fr/2016-05-23-vol-egyptair-ms804-sous-marin-et-paroles-de-pilote-5163413.html

Commentaire(s)

  1. webby
    Publié le 23 mai 2016

    CDG se dégrade de plus en plus, le personnel est peu poli et peu professionel (exemple: serveurs assis aux tables des clients et téléphonants a leurs proches), le recrutement est effectué sur des bases ethniques et confessionelles pour éviter les heurts lors des controles et assurer un certain calme. La lacheté et l’irresponsabilité a tous les étages de la Republique.

  2. Oh!!! Pas vrai...super!!!! - 23 mai 2016 à 8 h 47 min
    Oh!!! Pas vrai...super!!!!
    Publié le 23 mai 2016

    …où on apprend que plusieurs heures avant le crash les PNT ont eu un contact radio avec le controle aerien Suisse, contact qui ne nous dit rein de bien intéressant par ailleurs…CA, c’est de la News de première qualité…heureusement que CNN est la!!!!

    Mon petit doigt me dit que si ca se trouve, il se pourrait même qu’il y ait eu un échange radio avec la tour de controle de CDG…et je tiens  » de source sûre » que les PNT auraient même reçu l’autorisation de décoller: incroyable,non???

    • Vincent 69
      Publié le 23 mai 2016

      En effet, quel scoop de journaleux ! ! !

      Ainsi, grâce à la presse, nous savons que 2 h avant de disparaître, l’équipage était encore en vie.

      Ca, c’est de l’info !

  3. Pet
    Publié le 23 mai 2016

    Aujourd’hui encore, le contrôle sécurité s’est effectué à CDG avec la même rigueur qu’à LHR ou FRA.
    L’exclusion et l’accusation sans preuve exprimées plus haut favorisent le communautarisme, et montrent combien le déploiement d’âneries est nauséabond.

    • flo_dr400
      Publié le 23 mai 2016

      Et les 70 qui ont perdu leur accréditation pour des phénomènes de radicalisation sur la plateforme de CDG, accusés sans preuves aussi ? Votre angélisme est touchant mais il suffit de se rendre au moins une fois à Roissy pour se rendre compte que statistiquement, les maillons faibles ont une probabilité très élevée de s’y trouver..

      • Merci de nous rappeler (même involontairement) que les personnels de CDG sont désormais contrôlés et sanctionnés le cas échéant, ce qui contredit en tout point l’affirmation malodorante d’un recrutement « ethnique » et « confessionnel » éructée plus haut.

    • Âneries? Vous avez dit âneries?? - 23 mai 2016 à 9 h 07 min
      Âneries? Vous avez dit âneries??
      Publié le 23 mai 2016

      Le mot est faible…mais il a l’avantage d’être diplomatiquement correct!!!

  4. Publié le 23 mai 2016

    Selon les éléments qu’on a aujourd’hui on va verre l’incident technique , 3 jours apret l’accident aucun revendication d’attentats !!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum