Privatisations de Nice et de Lyon : de nouvelles enchères en perspective

air-journal_aeroport Nice

L’étau se resserre suite à la clôture des offres le 4 juillet dernier… L’Etat aurait ainsi retenu deux candidats pour chacun des aéroports. Le groupe français Vinci est à chaque fois présent. L’Etat souhaiterait cependant lancer un troisième tour de table, selon des informations de La Tribune.

Parmi les candidats retenus pour la privatisation de l’aéroport de Nice Côte d’Azur, la Tribune cite Vinci et le groupe italien Atlantia, qui détient 96 % de l’aéroport de Rome. Vinci est à nouveau sur la liste pour l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry en compagnie cette fois du groupe australien Macquarie. « Les offres financières des deux candidats étrangers seraient légèrement supérieures à celle de Vinci, poursuit La Tribune, mais dans les deux cas, les collectivités locales placent le projet industriel du groupe français en tête. » L’Agence des participations de l’Etat (APE) aurait décidé de relancer les enchères et les candidats en lice ont jusqu’au 12 ou 13 juillet probablement pour refaire une offre.

Les précédentes enchères s’annonçaient déjà élevées, notamment de la part des sociétés étrangères. Cependant, Vinci porterait aussi un véritable projet de développement derrière l’achat purement comptable des 60 % de participations mises en vente par l’Etat, et aurait la préférence des collectivités locales.

Le pactole résultant de la cession des parts de l’Etat dans ces deux aéroports est estimé dans une fourchette de 2 à 3 milliards d’euros environ.

http://www.air-journal.fr/2016-07-10-privatisations-de-nice-et-de-lyon-de-nouvelles-encheres-en-perspective-5166088.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 10 juillet 2016 à 10 h 24 min
    un plus de 3000 h de vol

    Après la gestion juteuse des Parkings des voitures en centre ville , VINCI voudrait bien aussi s’assurer la gestion des parkings pour Avions …Pourquoi pas ? Ce n’est qu’une question de taille des espaces à prévoir!

  2. juju

    Les autoroutes ont été privatisé pour la même raison que les aéroports .
    La raison étant de récupérer un peu d’argent pour renflouer les dettes colossales engendrées par les mauvaises gestions ou choix hasardeux effectués par des gens pour la plus part issus de l’ENA ou copains des politiciens du moment !!!!
    Pour les aéroports ,le but est de renflouer EDF et AREVA ….entre autres .
    Les rapaces sont à l’affut et les usagers , au final ,seront perdants .
    A Toulouse , l’assemblée générale obligatoire avec les actionnaires, dont le principal est un consortium chinois , a été reportée 2 fois car c’est le bordel total depuis la privatisation voulue et organisée par Hollande et sa disciple Mme IDRAC . Ce qui n’empêche pas aujourd’hui le maire de Toulouse (LR)de faire appel aux chinois pour financer la troisième ligne de métro !!!! l’argent n’a pas d’odeurs et d’origines .

  3. je crois que il faut eviter de faire des commentaires negatif relatif a vinci qui est une ste francaise…car la gestion de lyon ou de nice restera francaise…je crois que il y avait un consortium turque qui etait sur le coups (etait…)

    • L’intérêt des consommateurs et des contribuables n’a rien à voir avec ceux des actionnaires. Le patriotisme économique est une chose, le chauvinisme en est une autre.

      Ce qui doit motiver le choix, c’est la qualité des projets au regard de l’intérêt public (contribution au développement local, pertinence des choix industriels, niveau et qualité des emplois, souci de l’environnement…) et de l’intérêt des consommateurs (tarifs et qualité des prestations).

      Je préfère, éventuellement, être bien servi par des Ostrogoths que spolié par des oligarques français dont les intérêts ne sont pas les miens.

    • Anne-Marie Ponchot - 11 juillet 2016 à 14 h 58 min
      Anne-Marie Ponchot

      Vinci n’a pas de nationalité, comme toutes les multinationales. Leur patrie ce sont les paradis fiscaux. J’espère qu’un jour, tout cela sera nationalisé à nouveau et que des têtes tomberont au sens propre.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter