Deux préavis de grève par les pilotes d’Aigle Azur

air-journal_aigle azur A320 new look

Le syndicat de pilotes SNPL de la compagnie aérienne Aigle Azur appelle ses membres à cesser le travail pendant deux périodes, du 28 juillet au 4 aout et du 27 aout au 3 septembre inclus, pour protester contre l’impasse dans les négociations sur les conditions de travail.

Le Bureau Aigle Azur du Syndicat National des Pilotes de Ligne appelle dans un communiqué du 25 juillet 2016 les pilotes à faire grève pendant huit jours dès jeudi, puis de nouveau pendant huit jours fin aout et début septembre. Le syndicat explique qu’après un précédent mouvement social, « force est de constater que la direction d’Aigle Azur n’a toujours pas compris l’impérieuse nécessité d’ouvrir un dialogue social constructif » visant à négocier des conditions de travail « compatibles avec un niveau acceptable de fatigue » de ses pilotes dans l’exercice de leurs fonctions. Il en va pourtant « de la pérennité de notre compagnie, dont un des piliers doit être la sécurité des vols », affirme le syndicat selon qui la direction d’Aigle Azur rejette toujours les demandes des pilotes qui portent « basiquement sur le respect de la réglementation en termes d’organisation du travail, de contrat de travail et d’environnement de travail juste et équitable ».

Devant le choix du management d’Aigle Azur de « privilégier le passage en force » plutôt qu’une négociation qui aurait contribué à améliorer rapidement et significativement le climat social, le Bureau Aigle Azur du SNPL ne peut que déplorer, une fois encore, « l’impasse dans laquelle l’absence de dialogue social conduit la compagnie ». Le syndicat dit regretter d’autant plus « cette position jusqu’au-boutiste » qu’elle revient finalement à prendre en otage les passagers d’Aigle Azur, « en ne laissant pas d’autres choix aux pilotes que de cesser le travail durant une période de forte affluence sur ses lignes ». Le SNPL avait déjà déposé des préavis de grève au printemps dans la compagnie française : mené du 5 au 8 mai, le premier arrêt de travail avait eu un impact limité sur le trafic, tandis que le deuxième (14 et 15 mai) avait été annulé, les négociations se poursuivant.

Aigle Azur a réagi hier soir, annonçant que d’éventuelles perturbations de vols sont à prévoir durant les deux périodes de grève : « les détails des vols assurés ou modifiés » seront publiés prochainement sur son site internet. La compagnie tient à informer ses passagers qu’elle « met tout en œuvre pour minimiser les conséquences et la gêne occasionnée » ; en cas d’annulation de vol, les passagers concernés seront contactés.

http://www.air-journal.fr/2016-07-26-deux-preavis-de-greve-par-les-pilotes-daigle-azur-5166715.html

Commentaire(s)

  1. Amira Aït-Mohem

    XL Airways semble être le modèle français en terme de dialogue social; elle est la seule compagnie qui n’a jamais connue de grèves en 20 ans d’existence.
    On ne peut pas en dire autant d’Air France, d’Aigle Azur, d’Air Caraïbes et de Corsair.
    Quand on sait que le SNPL est majoritaire chez XL, on se dit que les patrons ont également une grande part de responsabilité dans l’absence de dialogue social et que Laurent Magnin, sous ses faux airs de O’Leary, est un super patron !

  2. Les pilotes de cette compagnie se trompent de combat ! Aujourd’hui encore, et une fois de plus, son personnel prend en otage les voyageurs, qui ne peuvent rien pour eux. S’ils nez ont pas satisfaits de la manière dont leur direction assure le développement de la compagnie pourquoi ne pas les virer tout simplement et prendre les rennes de votre destinée ? manque de courage … ou bien encore démissionner massivement … ou alors faites voyager gratuitement ! une chose est sûre le jour où cette compagnie disparaîtra par la faute d’une poignée d’irresponsables vous aurez tout le temps de pleurer sur les belles promesses que ces syndicats vous font !
    Une dernière chose je vais de mon côté militer, c’est un mot que vous devez comprendre … peut-être, pour que plus personne ne prenne cette compagnie qui n’a d’aérienne que le nom !

  3. seb

    Le management à la française dans toute sa splendeur.

  4. On devrait changer le nom de ce syndicat car SNPL ne correspond plus a la réalité. Je pense que CGTPL serait plus approprie vu les méthodes dignes des Huns et de Attila de la part de ces messieurs qui sont plus aptes et réactifs a plomber les finances des entreprises dans lesquelles ils se sont greffes que de travailler dans un esprit de groupe.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum