British Airways : 25 millions de miles entre City et JFK (vidéo)

air-journal_British Airways Londres-City A318 (2)

La compagnie aérienne British Airways a mis en ligne une vidéo montrant depuis le cockpit l’approche de l’aéroport de Londres-City, d’où elle a parcouru quelque 25 million de miles en sept ans vers New York-JFK.

En septembre 2009, la compagnie nationale britannique avait lancé depuis l’aéroport le plus proche du centre des affaires de Londres deux vols quotidiens vers New York-JFK, opérés en Airbus A318 pouvant accueillir 36 passagers dans ses sièges-lits de classe Affaires – et seulement eux. Sept ans plus tard, British Airways annonce que ses avions ont parcouru entre les deux centres financiers 25 million de miles, soit l’équivalent de cent allers-retours vers la Lune ou mille fois le tour de la Terre (le cap doit être franchi en ce mois d’aout).

La vidéo mise en ligne montre la commandante de bord Karen Atherthon et le copilote Paul Riglar gérant l’approche de Londres-City, « l’une des plus difficiles parmi les 190 destinations de son réseau » en raison de la faible longueur de la piste et de la présence d’immeubles : seuls 27 pilotes de British Airways sont qualifiés pour opérer à Londres-City, la route faisant l’objet d’une formation spécialisée – mais les vues à l’arrivée sur Londres « sont à couper le souffle, un rappel constant de la beauté incroyable de la ville », souligne la pilote. British Airways rappelle par ailleurs que les A318 sont modifiés pour opérer à Londres-City.

Les vols de cette route sont affublés des codes autrefois réservés au Concorde (BA0001, BA0002, BA0003 et BA0004) ; et l’A318 doit à l’aller se poser à l’aéroport de Shannon en Irlande pour faire le plein, où les passagers peuvent effectuer toutes les formalités douanières et d’immigration, accélérant d’autant le temps de passage à JFK. Un aller-retour depuis Londres est proposé à partir de 2193 livres TTC (2537 euros).

air-journal_British Airways Londres-City A318 (1) air-journal_Londres City aeroport

http://www.air-journal.fr/2016-08-17-british-airways-25-millions-de-miles-entre-city-et-jfk-video-5167963.html

Commentaire(s)

  1. A330-200
    Publié le 17 août 2016

    c’est plus un vol direct , donc pas d’interet d’attendre 30 minute le refueling a shannon autant prendre un vol a LHR…
    Pourquoi ne pas utiliser les 319 qui eux la capacité en fuel de faire le trajet directement?

    • Liliokjg
      Publié le 17 août 2016

      Ce n est pas un probleme de distance mais de masse au decollage

    • Stop à Shannon... - 17 août 2016 à 17 h 01 min
      Stop à Shannon...
      Publié le 17 août 2016

      Lors du stop à Shannon, certes l’avion fait son refueling, mais pendant ce temps là, les 36 pax ( maxi) du vol font leurs formalités d’immigration et de douane…tous seuls, sans queue impossible comme à News York, et lorsqu’il arriveront à New York, ils pourront quitter l’aérogare en deux minutes…regagnant alors bien plus de temps que celui passe à Shannon…on connaît que les attentes cummulees immigration + douane à JFK , ça peut parfois se mesurer en heureS….

    • La piste est trop courte pour décoller à la masse max à City, utiliser un 319 ne changerait absolument rien…

    • un direct via LHR reste beaucoup plus long.
      Avant de travailler pour Ey j’étais dans le groupe LH et j’ai eu l’occasion de voler sur le 737-700 privatair en full C sur de long vols et c’est un réel avantage en temps et en service à bord.
      1. LCY est à 15min des bureaux de la city vs 1h pour LHR
      2. LCY est plus petit et donc les distances plus courtes (même si c’est parfois surpeuplé)
      3. Les voyageurs sont plus habitués aux vol = gain de temps
      4. un 318 de 36 sieges en C embarque en quelsues petites minutes
      5. Le temps de vol est le +/- le même
      6. L’escale de Shannon permet de « rentrer » aux USA grace à une douane sur place. Ce qui permet de gommer la perte de temps de l’escale car à JFK il faut parfois compter 1h
      7. Le débarquement d’un 318 prend considérablement moins de temps
      8. Idem pour la collecte des bagages

  2. Claude Boulay
    Publié le 17 août 2016

    Le CSeries CS100 pourra transporter 42 passagers et faire le trajet London City New York sans escale. Les CS100 de Swiss se poseront à LC au début 2014. Le CS100 a été conçu pour attérir à des aéroports urbains. Il est plus silencieux et peut décoller sur des pistes plus courtes.

  3. CDB SNCF
    Publié le 18 août 2016

    C’est d’aileurs cette liaison aérienne qui a entre autres justifié la conception de l’A 318. C’est en partant des caractéristiques de LCY que ce petit mono couloir a été conçu.

    En tout cas, c’est une liaison parmi les plus originales dans la catégorie des lignes régulières.

  4. Publié le 18 août 2016

    « la commandante de bord » sérieusement ? ca ne s’accorde pas

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum