British Airways et Qatar Airways en coentreprise limitée

air-journal_qatar british airways

La compagnie aérienne Qatar Airways a conclu un accord de coentreprise avec le groupe IAG, portant en particulier sur plus de 70 destinations dans les réseaux combinés de la compagnie qatarie et de British Airways avec aménagement des horaires et partage des recettes à la clé.

Annoncé le 28 septembre 2016 pour une mise en place le 30 octobre, l’accord prévoit que Qatar Airways et British Airways vont partager leurs codes sur tous les vols entre la base de la première à Doha-Hamad International et les aéroports britanniques (dont 7 vols quotidiens directs vers et depuis Londres-Heathrow), et au-delà « sur les vols en correspondance vers l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie et l’Afrique ». Au total, 70 destinations sont concernées par l’accord, y compris pour le partage des recettes et l’aménagement des horaires : non détaillées, elles n’incluront cependant aucune destination desservie en direct par British Airways en direct depuis Londres, et des routes entre la capitale britannique et « certains aéroports du pays et d’Europe en majorité non desservis en direct » par Qatar Airways depuis Doha. Rappelons que le réseau de cette dernière inclut au Royaume Uni Birmingham, Edimbourg et Manchester en plus de Londres sur un total de plus de 150 villes desservies, tandis que British Airways se pose dans plus de 180 aéroports.

L’annonce des deux partenaires de l’alliance Oneworld survient alors que la compagnie qatarie a dépassé le seuil des 20% dans le capital d’IAG, qui comprend également Iberia, la low cost Vueling et Aer Lingus. « Nous sommes ravis d’annoncer cet accord de joint-venture avec Qatar Airways, l’une des meilleures compagnies aériennes au monde. Il profitera aux clients en leur fournissant un plus grand choix de destinations (…) et un voyage plus facile grâce à des horaires coordonnés, des fréquences plus nombreuses et des transferts améliorés », déclare dans un communiqué Willie Walsh, président du groupe. Son homologue Akbar al Baker rappelle que British Airways est « une compagnie chargée d’histoire et de prestige », ajoutant à la liste des avantages de l’accord pour les passagers « une gamme plus large de tarifs et de meilleurs bénéfices pour les membres des programmes de fidélité ».

Un accord commercial similaire avait été signé il y a deux ans entre IAG Cargo et Qatar Airways.

air-journal_british airways qatar airways

http://www.air-journal.fr/2016-09-29-british-airways-et-qatar-airways-en-coentreprise-limitee-5170188.html

Commentaire(s)

  1. C’est la fin pour Air France. Votre compagnie n’évolue pas au rythme où avance le monde

  2. Par la porte...ou par la fenêtre.... - 29 septembre 2016 à 15 h 15 min
    Par la porte...ou par la fenêtre....

    Ce que les services direction générale- management-image-marketing-commerciaux-patrimoine….etc….de BA ne demandaient pas , les services capital-actionnariat-financier-investisseurs l’ont imposé : ce qui n’entre pas par la porte de l’entreprise rentre par la fenêtre de la City…normal quand 20% de votre capital est détenu par Qatar Airways…
    Demain, devant le succès prévisible de l’exploitation coordonnée en co entreprise des lignes du faisceau Londres-Inde/Asie du Sud Est, BA devra se résoudre à rétrécir en vols directs/ non stop ( fréquence, taille des avions) effectués par ses propres appareils+ équipages….Apres demain, l’une après l’autre, ces lignes seront fermées….

  3. Lufthansa marche pas mal : rachète 55% de Brussels Airlines et loue des Airbus de Air Berlin.
    British et Qatar en coentreprise, bref deux majors européennes qui évoluent et se consolident !
    Voilà qui devrait inciter et pousser Etihad à avancer avec Air France….

  4. Après LH qui consolide encore un peu plus son réseau avec Brussels Airlines, voilà BA qui se rapproche de plus en plus de Qatar.

    Il serait temps qu’AF-KLM se bouge (avec Etihad?) si ils ne veulent pas rester au bord de la route (ou plutôt de la piste). Bientôt les 3 grandes « majors » européennes ne seront plus que deux, et ce sera sans AF…

    Gouverner c’est prévoir, c’est anticiper… visiblement ça n’a jamais été le propre d’Air France. Depuis le rapprochement en Air France et KLM (il y maintenant bien longtemps), on a pas véritablement noté d’avancer notoire en terme de partenariat stratégique et encore moins capitalistique. Quand on voit à quelle vitesse l’action d’Air France dégringole, c’est assez effrayant… Ca urge!

    • Des discussions sont en cours c’est certain, ces nouvelles tombent sans prévenir, on devrait commenter la nouvelle de BA, pas la non nouvelle de AF

    • En même temps quand vous entreprenez quelque chose chez AF, vous vous retrouvez débraillé et la chemise en lambeaux. Qui serait donc assez fou pour encore prendre une initiative quelconque chez AF ? les syndicats peut-être avec augmentation des salaires et baisse du temps de travail !

      la meilleure réponse serait la scission avec KL, difficlement faisable mais pas impossible avec une coentreprise AZ/EY/KL. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas évoluer, laissons les se saborder eux-mêmes.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum