Une low cost indienne propose des zones sans enfants

aj_indigo a320 neo

Indigo, spécialiste indienne du vol pas cher a annoncé le lancement de zones sans enfants pour ses passagers d’affaires, une mesure qui devrait faire parler d’elle.

Comment arrêter facilement les cris et pleurs de marmots au sein des avions ? IndiGo a trouvé la solution : en créant depuis la semaine dernière une zone au sein de ses cabines (dans les rangées 1 à 4 et 11 à 14) où les enfants de moins de 12 ans seront bannis. Le silence a un prix d’or, c’est bien connu, et les passagers qui souhaiteront ce vol sans ouin-ouin et autres pleurnicheries exaspérantes, devront mettre la main à la poche en payant une taxe.

IndiGo va au-devant des controverses en expliquant « garder à l’esprit le confort de tous les passagers », et  les numéros de rangées une à quatre, ainsi que onze à quatorze sont généralement considérées « comme une zone tranquille sur les vols IndiGo », « des zones qui ont été créées pour les voyageurs d’affaires qui préfèrent utiliser leur temps tranquille pour faire leur travail ».

Air-journal-Jet Blue bebeCette mesure, sensible s’il en est, a reçu des accueils très favorables comme de cinglantes réparties. Anshuman Sinha, chroniqueur du Hindustan Times, qualifie par exemple cette politique de « discriminatoire », se justifiant en expliquant que s’il « est clair qu’ils ne veulent pas que les enfants perturbent les passagers qui payent un supplément pour ces sièges… Mais alors pourquoi autoriser ces enfants dans les rangées voisines ? »

Quelques très rares compagnies ont tenté de se lancer dans des zones sans enfants : comme la low cost singapourienne Scoot Airlines, filiale de Singapore Airlines qui avait introduit en 2013 une classe « ScootinSilence » ou Malaysia Airlines, première compagnie aérienne à interdire les bébés dans la Première classe de ses Airbus A380 et Boeing 747. AirAsia X avait également introduit des zones exemptes d’enfant. Quant aux transporteurs américains, ils n’ont pas exprimé d’intérêt pour cette politique, la plupart évoquant un droit d’égalité entre tous les passagers. La low cost JetBlue a même récemment lancé une campagne vidéo originale pour dire qu’elle aimait les bébés…

En dehors de cette question éthique, il faut savoir que de nombreux voyageurs se sont déjà montrés enthousiastes à la création de ces zones silence. En 2014, une étude britannique avait révélé que près de 70 % des répondants aimeraient avoir plus de zones sans enfants à bord des avions.

http://www.air-journal.fr/2016-10-09-une-low-cost-indienne-lance-des-zones-sans-enfants-5170732.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 9 octobre 2016

    Il faudrait simplement que les gens contrôlent leurs gamins….mais vu que eux mêmes se comportent comme des décérébrés comment peut-on s’attendre à un comportement « normal »? Des gens qui ne respectent pas les consignes de sécurité, les PNC et leurs voisins? Des gens qui gueulent au lieu de parler sans se soucier si leurs voisins vont être incommodés…. Bref aucun savoir-vivre en communauté!!! Une solution peut-être: un cachet de bensodiazépine à l’enregistrement obligatoire!!! LOL

  2. A quand une zone sans passagers mal polis avec leurs voisins et les pnc ?

    Effectivement, les cris d un bébé peuvent être dérangeant, mais c est un bébé, c est normal contrairement au comportement de certains passagers adultes…..

  3. Juste une question, imaginons j’achète un siège tranquille rangée 4, et s’il y a un enfant rangée 5, la low cost ne me remboursera pas si l’enfant pleure ? x)

  4. Publié le 9 octobre 2016

    Tant que Tout l’avion n’est pas interdit aux enfants je vois pas le problème!

  5. A330-200
    Publié le 9 octobre 2016

    C est une très bonne idée, mais mal fait , les enfants aurait du être interdit a l avant de l avion ou l arrière pas en deux zones.dureste en business ils ne devraient même pas être acceptés, au prix payé le calme peut être espère.
    Quand obliger les obèses a acheter deux sièges pour ne plus compressé durant tout un vol avec plus que la moitié du sien.

  6. Dans quel monde vivons nous? Tout est centre sur l’exclusion et l’intolérance, l’égoïsme est devenu la valeur phare pour tout les monde…. Exclusion des enfants, incivilite des passagers, PNC qui vous parlent comme des garde chiourmes (principalement aux USA), etc…. bref une belle et reelle décadence de nos principes et de nos valeurs. C’en est bien dommage.

  7. Publié le 9 octobre 2016

    Ayant été pnc un moment je peux vous dire que il y a des bébés vraiment tres sages et adorables apres c’est une question d’éducation les parents perturbés retransmettent cette nervosité a leurs bambins les parents équilibrés ont des bb même en tres bas ages adorables.

  8. Publié le 9 octobre 2016

    Excellente initiative que je salue.

  9. Je trouve l’idée bonne pour être le premier à changer de siège (si possible) pour éviter d’être à côté d’enfants.
    Mais je rejoins l’avis de certains en lisant que cela reste aussi une éducation des parents quand il est en âge de comprendre.
    Rien de plus pénible qu’un gamin de 6 ans qui balance son pied en mettant des petits coups insignifiants sur le siège de devant… Insignifiants uniquement pour lui bien sûr.
    C’est pourtant silencieux…
    Et même après trois remarques, ça change rien et les parents laissent faire.
    Très bonne mesure.

  10. Beaucoup de compagnies pratiquent la chose de manière « soft et incensitive » : tout simplement en concentrant dans une seule partie de la cabine ( en principe celle du fond) toutes les réductions tarifaires importantes, dont font généralement partie les tarifs familles. Cependa,nt, dans ces compagnies il n’y a pas stricto sensu « d’interdiction », notamment pour une famille qui payerait un tarif non fortement discounté…

  11. Les gamins incontrôlables en avion ou dans n’importe quel lieu public sont de plus en plus nombreux compte tenu de l’éducation laxiste qui est prônée de nos jours. Interdit d’interdire, eh bien ! on voit ce que ça donne…

  12. Trop de parents voient en leur progéniture la 8eme merveille du monde, et la laisse faire tout et n’importe quoi au détriment des autres. C’est vrai dans le train et dans le car, et en avion ca l’est encore plus. J’approuve complètement la décision de la compagnie.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum