Ryanair : Deauville – Londres et baisse des prévisions

air-journal_Ryanair avions sol

La compagnie aérienne low cost Ryanair a ouvert les ventes d’été 2017 entre Deauville et Londres, la liaison saisonnière étant relancée avec toujours deux vols par semaine. La chute de la livre sterling l’a d’autre part contrainte à revoir à la baisse de 5% ses prévisions de croissance des bénéfices pour l’année financière en cours.

Du 31 mars au 27 octobre 2017, la spécialiste irlandaise du vol pas cher proposera deux vols par semaine entre sa base à Londres-Stansted et l’aéroport de Deauville-Normandie, soit le même rythme que durant la saison estivale qui s’achève fin octobre.   Les départs de ses Boeing 737-800 de 189 sièges sont programmés lundi à 8h15 (arrivée à 10h20) et vendredi à 16h20 (arrivée à 18h25), les vols retour quittant la France lundi à 10h45 (arrivée à 11h00) et vendredi à 18h50 (arrivée à 19h05). Ryanair reste sans concurrence sur cette route, la seule autre liaison régulière proposée à Deauville étant celle d’Aegean Airlines depuis Athènes.

Les deux rotations hebdomadaires devraient « apporter 25.000 clients annuels à l’aéroport de Deauville » selon le communiqué de Ryanair, le responsable Ventes et Marketing pour la France Yann Delomez rappelant que la ligne sera opérée pour la troisième année consécutive. Pour célébrer l’ouverture des ventes, la low cost met en vente jusqu’à vendredi minuit des sièges à partir de 19,99 € pour un voyage en avril et en mai.

Côté finances, Ryanair a annoncé hier une baisse de ses prévisions de résultats pour l’année financière en cours, son bénéfice net annuel ne devant plus progresser que de 7% dans une fourchette « entre 1,30 et 1,35 milliards d’euros », au lieu de la croissance de 12% précédemment estimée. La low cost explique dans son communiqué que « la première cause de cette légère baisse de prévision » est la chute de 18% de la livre sterling depuis le vote du Brexit, qui va entrainer « une baisse de 13% à 15% du prix moyen du billet d’avion au second semestre, contre une estimation précédente de 10% à 12% ». Et elle confirme qu’au premier semestre, cette baisse de prix a atteint 10% au lieu des 9% estimés, tout en soulignant une « compensation partielle » de ce recul par une performance meilleure que prévue sur les coûts : sur une base annuelle, Ryanair table désormais sur un recul de 3% des coûts hors carburant, contre 1% dans son estimation précédente. Le coefficient d’occupation moyen devrait désormais atteindre 95% sur l’année (94% prévus auparavant), et le trafic atteindre 119 millions de passagers, soit une hausse de 6% par rapport à l’année précédente.

Selon le CEO de Ryanair Michael O’Leary, la récente chute brutale de la livre après le Brexit, qui représente environ 26% de ses revenus annuels, va « affaiblir la rentabilité du deuxième semestre un peu plus qu’anticipé ». Même si ces revenus plus faibles « seront aidés par la hausse du coefficient d’occupation et du trafic et par un meilleur contrôle sur les coûts », ajoute le dirigeant, la révision à la baisse des prévisions de croissance du bénéfice annuel est « prudente ». Et il prévient que cette prévision reste « très dépendante » du maintien de la livre comme du prix du billet aux niveaux actuels.

http://www.air-journal.fr/2016-10-19-ryanair-deauville-londres-et-baisse-des-previsions-5171278.html

Commentaire(s)

  1. Airbid

    Versons une larme sur les difficultés de cette pauvre compagnie et mettons la main à la poche pour qu’elle puisse continuer à desservir nos campagnes.

  2. Pet

    -5% seulement?
    Ils ont de très bons financiers et bien anticipé la chute de la £.
    Suivront ils la dégringolade qui s’annonce ??

    • En £....

      Ryanair facture en £ 27% de son CA total…la chute de -18% de la valeur de la £ n’affecte que ces 27%. Par ailleurs, Ryanair a connu une baisse du nombre de billets au départ de l’UK vendus DEPUIS l’annonce de ce Brexit, ce qui ne correspond pas encore au nombre de passagers transportés au départ de l’UK puisque de nombreux billets vendus avant l’annonce du Brexit concernaient un transport APRES l’annonce du Brexit….

  3. swissCoom

    je lis ici a Genève, que les fonds sont a l ile de Man
    bon
    ça permet de payer les pn a prix de l esclavage
    avec l aval des politiques et surtout des passagers

    • Mindyou

      Je ne crois pas que les Suisses peuvent donner des leçons de civisme fiscal, eux qui accueillent entre autres les fortunes du Golfe et celles de la plupart des dictateurs dans le monde. Ceci dit, personne n’est obligé de s’engager chez Ryanair s’il estime que le salaire est insuffisant; et les PN sur les vols Ryanair n’ont pas l’air malheureux – j’en connais qui y travaillent depuis plusieurs années. Quant aux passagers, ils choisissent les vols qui leur conviennent et au prix qui leur convient, ce qui est leur droit le plus strict.

    • Il n’y a aucuns contentieux entre les français et les suisses mais c’est vrai qu’un suisse qui dénonce l’évasion fiscale d’une boîte britannique, ça prêtre un peu à sourire, vous ne trouvez pas??

    • Les fonds sont sur l’île de Man car c’est le marigot aux eaux les plus troubles qu’il ait trouvé pour le moment. Si le Brexit a vraiment lieu, et vu la position du commissaire Barnier en charge des négocations de sortie, il y a fort à parier que les mouvements financiers vers ce genre de place « financière » (traduisez « machine à laver ») vont être surveillés.
      Ryanair trouvera alors un autre marigot aux eaux encore plus troubles! Mais les « locaux » (la City, Man, Jersey, Sark se retrouveront alors tous dans le même groupe ex-UK). Ne restera plus que Luxembourg puisque même la Suisse s’achète une bonne conduite maintenant.
      Si c’est pas malheureux, même plus un coin pour recycler l’argent sale dans cette Europe décadente!

  4. Au moins ça n’affectera pas la recette fiscale du pays puisqu’il n’y en a pas

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum