IAG revoit à la baisse ses bénéfices à cause du Brexit

air-journal_IAG-british-iberia

A cause de l’impact défavorable du Brexit, le groupe IAG (International Consolidated Airlines Group), la maison mère des compagnies British Airways, Iberia et Aer Lingus, a annoncé vendredi tabler pour cette année sur une croissance de ses profits limitée à 7%, contre une estimation précédente supérieure à 10%.

La dépréciation de la livre (-15% face à l’euro et -18% face au dollar) depuis le scrutin en faveur du Brexit a eu pour double conséquence une augmentation du prix des billets d’avions pour les voyageurs britanniques et une augmentation des coûts d’exploitation de la compagnie British Airways. Désormais, IAG prévoit un bénéfice opérationnel de 2,5 milliards d’euros en 2016, soit 7% de plus qu’en 2015, où le groupe aérien avait atteint 2,335 milliards d’euros. Mais en début d’année, IAG tablait encore sur une hausse nettement plus importante, supérieure à 10%, en 2016. Déjà, le groupe avait revu en baisse ses prévisions de croissance plus tôt dans l’année en raison de l’impact des attentats en Europe sur l’activité du secteur.

« La décision britannique par référendum de sortir de l’UE a entraîné une incertitude économique lors des deuxième et troisième trimestres 2016. Le groupe a subi de mauvaises conditions d’affaires en juin avant et après le vote, notamment dans les voyages premium« , a expliqué IAG dans un communiqué, ajoutant que le Brexit a aussi créé « de la volatilité sur les marchés des changes« . « L’affaiblissement de la livre a entraîné un impact sur les filiales du groupe percevant leurs revenus en livres et a réduit les profits« , a souligné IAG

http://www.air-journal.fr/2016-10-30-iag-revoit-a-la-baisse-ses-benefices-a-cause-du-brexit-5171833.html

Commentaire(s)

  1. Un vrai gâchis ce brexit pffff

  2. Les effets commencent à se faire sentir après 3 mois de statu quo sur le plan économique.

    Toutefois, l’argument du Brexit a bon dos. Tout ne s’explique pas sans doute pas, avec le Brexit qui n’aura lieu qu’en 2019 après les n »égo qui peuvent commencer en mars 2017, à moins que Theresa recule encore l’échéance initiale de fin 2016.

  3. Pet

    Brexit ? À part un vote au résultat indigeste pour ceux qui l’ont prôné et les autres, le Brexit n’a pas encore commencé: patience. La fête commencera en mars/avril 2017 et durera au moins deux ans. Montagnes russes garanties.

  4. À cause du Brexit, bien sûr…
    Toutes les mauvaises nouvelles, c’est à cause du Brexit, toutes les bonnes, c’est grâce à la qualité des stratèges qui dirigent cette entreprise.

    Ce qui est amusant dans l’histoire, c’est que les mêmes nous présentaient il y a peu les comptes d’IAG tirés vers le haut par British Airways et plombés par Iberia. Si IB se porte moins bien que BA, c’est aussi à cause du Brexit ?

  5. Pet

    Euh.. ceci dit, la £ a pris une claque de 20% en quelques semaines, sans que Miss Theresa ait encore actionné la machine à dégringoler dans l’escalier.

    @Taosse: pas sûr du tout que BA se porte mieux en 017 ou 018.

    • Wait&See mais je pense pas que le Brexit aura un effet de fin du monde comme on l’entend partout, il aura un effet certes mais très limité

      • Airbid

        Pour le savoir il faut brexiter tout de suite et ne pas attendre que les Anglais aient trouvé la ficelle pour nous empaqueter com’dab. Le peuple s’est prononcé , à tort ou à raison, alors pourquoi le gouvernement atermoie? Le wait and see, sied bien aux Anglais, c’est là le problème.

  6. Charles LAURENT

    Je me demande ce qu’il y a dans la tête des partisans béats du Brexit. Les retraités anglais ont déjà vu leur pension fondre parce que la monnaie nationale se casse la figure.

  7. Remarquez, l’euro aussi a bien plongé

  8. jvs

    Bonjour,

    Je ne souhaite vraiment pas qu’IAG se développe bien au contraire, la compagnie a licencié plus de 8000 personnes sur un effectif de 21000, la compagnie VY se développe à outrance avec les créneaux d’IB, on est entrain de transvaser d’une compagnie à une autre, avec des équipages inexpérimentés;
    On a critiqué et à raison Ryannair et EasyJet les précurseurs, mais grâce à elles les compagnies majors sous prétexte de concurrence en font autant.
    Quang je vois qu’Easyjjet a été transféré à ORW pour donner plus de place à Transavia à ORY Sud alors il y a de quoi vomir. ORY est devenu un aéroport low-cost comme Beauvais. Air France a du mouron à se faire Transavia prendra le dessus comme VY chez IAG etc….
    Je ne suis pas du tout une personne pessimiste mais je suis la victime de la fusion IAG alors que nous avons été motivé para le message video du PDG d’IB nous confirmant que les postes de travail seraient protégés pour devenir une grande compagnie voué à la réussite, au bénéfice. FOUTAISE tout çà.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum