La compagnie Royal Jordanian Airlines ne relancera pas ses vols internationaux au départ d’Amman samedi comme prévu, mais continue de desservir Aqaba. Rome et Montréal mais aussi Paris devront donc attendre.

Pas d’explication officielle de la compagnie nationale jordanienne, clouée au sol depuis cinq mois en raison de la pandémie de Covid-19, et pas non plus de nouvelle date pour ses vols internationaux au départ de l’aéroport d’Amman-Queen Alia. Royal Jordanian avait prévu de relancer quatre routes durant les prochaines semaines, à commencer par celles vers Rome-Fiumicino et Larnaca dès le 8 aout 2020.

Elle devait ensuite s’envoler vers Montréal-Pierre Elliott Trudeau le 13 aout, avec selon les GDS consultés par Airlineroute une rotation hebdomadaire opérée en Boeing 787-8 Dreamliner (24 places en classe Affaires, 247 en Economie), et le 1er septembre repartir vers Bangkok et Kuala Lumpur (deux rotations hebdomadaires).

Les autorités ont annoncé que la réouverture des aéroports aux visiteurs étrangers, prévue ce mercredi, avait été reportée sine die en raison de l’évolution de la crise sanitaire. La « liste verte » des pays dont les ressortissants ne feront pas face à une quarantaine obligatoire en arrivant en Jordanie comprend 22 pays (Autriche, Canada, Chine, Chypre, Danemark, Estonie, Géorgie, Allemagne, Groenland, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Malaisie, Malte, Monaco, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suisse, Taïwan et Thaïlande), mais donc pas la France ; elle est réévaluée tous les quinze jours.

Certains évoquent une réouverture d’Amman au trafic international pour le 18 aout prochain. En attendant, la compagnie de l’alliance Oneworld propose de nouveau depuis fin juillet trois vols par semaine vers Aqaba, opérés en Embraer 195 (12+92).

Royal Jordanian ne redécolle toujours pas vers l’étranger 1 Air Journal

©Boeing