Air France pourrait abandonner Nouakchott

aj_air france a330-200

La compagnie aérienne Air France envisagerait de suspendre sa liaison entre Paris et Nouakchott si le problème de ses fouilles opérées sur les passagers n’est pas réglé.

Après avoir suspendu pendant plusieurs semaines cette route lancée en 1952, la compagnie nationale française assure jusqu’à quatre rotations hebdomadaires entre l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle et la capitale de Mauritanie, un rythme encore prévu la deuxième semaine de janvier, à bord d’un Airbus A330-200 pouvant accueillir 40 passagers en classe Affaires, 21 en premium et 147 en Economie. Le conflit entre Air France et l’aéroport de Nouakchott remonte à une rixe mi-octobre entre douaniers et gendarmes. L’enquête menée par l’Agence Nationale de l’Aviation Civile de Mauritanie (AMAC) avait mis à jour des « défaillances dans la chaine sécuritaire », et de nouvelles règles d’accès à l’aéroport ont du coup été instaurées : la société de sécurité française sous-traitante d’Air France, Avisec, est désormais interdite d’accès à l’aéroport. Or cette société effectuait à Nouakchott comme au Cameroun, au Niger ou en Guinée des fouilles de passagers en zone réservée (après celles menées par les autorités locales), au nom de la protection contre le terrorisme. Air France ne pouvant plus mener ces fouilles, elle avait décidé de suspendre la route, avant de reprendre les vols suite au remplacement d’Avisec par une autre compagnie privée, la Mauritanienne de Sécurité Privée (MSP) qui appartiendrait selon certaines sources « à des officiers à la retraite proches du pouvoir ».

Les négociations ont repris en novembre, Air France obtenant des autorités la possibilité d’embarquer des policiers français sur ses vols pour « surveiller » le travail de la MSP (sans pouvoir intervenir). Mais le dossier n’a pas évolué, malgré le limogeage du directeur de l’AMAC. Selon La Lettre du Continent, seule une résolution du problème avant la fin de l’année pourrait amener Air France à revoir sa décision de fermer la route début janvier. L’affaire serait désormais entre les mains du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz

Rappelons qu’entre 1000 et 1500 passagers emprunteraient chaque semaine la route Paris – Nouakchott, qui est prolongée vers Conakry (une destination toujours assurée en dépit de l’épidémie du virus Ebola). Mauritania Airlines est présente sur cet axe depuis décembre 2013, avec cet hiver deux rotations hebdomadaires vers Paris via Casablanca.

http://www.air-journal.fr/2014-12-29-air-france-pourrait-abandonner-nouakchott-5131606.html

Commentaire(s)

  1. Erik de Nice

    Donc Air France continue toujours de desservir à ce jour un vol ou tout le monde s’accorde à dire que la sécurité est clairement défaillante pour cette escale (le Sahel abrite la plus forte proportion d’Islamistes radicaux d’Afrique) avant de re décoller pour une destination « EBOLA »…..Idem pour le retour sur CDG?
    Et la Direction de la Compagnie continue de réfléchit à la pertinence de ces destinations?
    Que vous soyez Pro AF ou pas, avouez que c’est une Compagnie « à part »….

    • clo77

      Pour une fois, mon cher erik, je suis 100% ok avec ce que vous affirmez. Si il n’y avait que cet exemple de destination…Mais comme l’Afrique est un réseau ou AF gagne encore de l’argent, on comprends pourquoi elle est longue à se décider! Cordialement.

  2. +1 Erik, analyse synthétique et pertinente !

  3. un plus de 3000 h de vol - 29 décembre 2014 à 9 h 50 min
    un plus de 3000 h de vol

    La sécurité du transport aérien est un tout , et chaque « Maillon faible » remet en cause la sécurité de l’ensemble …. Il est pourtant notoire que les contrôles sont parfois à la limite de l’amateurisme ……de la drôlerie ( On rigolerait vraiment si la vie des personnes n’était pas concernée!) et cela pas uniquement dans les pays les plus exotiques? La sous traitance à des sociétés n’assurant qu’une formation minimale à ses employés n’explique pas tout …. et l’exemple Mauritanien pourrait ^zetre décliné dans de nombreux autres pays ….

    • Faute est de constater que chaque pays est indépendant et souverain.

      Si le Cameroun accède au chantage d’AF ainsi que d’autres pays où gangrène la corruption, cela ne peut être une généralité.

      A la Mauritanie de renforcer sa sécurité si celle que lui impose son investisseur est déclarée non avenu!

      Parlant de Mauritania Airlines, elle opère tantôt des B735 ou 737 sur l’axe NKC-CMN-CDG.
      Les 737 peuvent atteindre CDG sans escale pour la petite infos mais il doit probablement y avoir autres accords avec le Maroc que j’ignore.

    • Vincent

      … »l’exemple Mauritanien pourrait ^zetre décliné dans de nombreux autres pays …. »

      A commencer par la France !

      Souvent, je n’en reviens pas de l’amateurisme des contrôles dans nos propres aéroports, sans évoquer les « procédures » de recrutement des bagagistes (ayant accès, seuls, aux soutes des avions).

  4. Tsarafiavy

    Comment peut on emmener entre 1000 et 1500 personnes dans un avion avec 208 places 4 fois par semaine?

  5. czl

    Comment certains pays d’Afrique peuvent encore accepter qu’une société française puisse fouiller les passagers sur leur propre sol !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Vincent

      Car en droit, un avion est un territoire appartenant à son pays d’immatriculation.

      Avant de passer une frontière, l’on se soumet aux exigences du pays l’accueil. Si cela ne nous convient pas, il nous reste une liberté fondamentale : celle de ne pas y aller !

  6. Pierreantoine

    Oooh ! AF à nouveau pointée du doigt ! Et pour un prétexte bassement financier !
    Encore une bonne blague.. L’histoire finanço-africaine ne tient pas la route une minute: la liste de villes où le contrôle est aléatoire ne se limite hélas pas à Nouakchott. Prenez Rio de Janeiro par ex.. Eurostar à la Gare du Nord (totalement inconsistant!), Vilnius.. On peut continuer à voyager..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum