Boeing 747 : atterrissage sur le fil à Londres (vidéo)

air-journal_virgin atlantic 747

Un Boeing 747-400 de la compagnie aérienne Virgin Atlantic a dû faire demi-tour hier après un problème de train d’atterrissage, donnant aux spotters présents à l’aéroport de Londres-Gatwick l’occasion de filmer un poser spectaculaire de précision.

Le vol VS43 de la compagnie britannique avait décollé de Londres le 29 décembre 2014 à 11h45 avec 462 personnes à bord, en direction de Las Vegas. Mais après avoir constaté un problème hydraulique, sur l’un de ses cinq trains d’atterrissage, l’équipage a fait demi-tour et demandé un atterrissage d’urgence. Après avoir brûlé son carburant pendant plusieurs heures et effectué un passage à basse altitude au-dessus de Gatwick pour faire inspecter de visu le problème par les équipes au sol, le 747 s’est finalement posé sans le train d’atterrissage principal droit à l’aéroport Gatwick (qui a fermé ses pistes pendant près de quatre heures), l’appareil rebondissant légèrement avant de s’immobiliser. Quelques blessures bénignes ont été rapportées lors de l’évacuation par des escaliers mobiles.

Le président de Virgin Atlantic Richard Branson a félicité les pilotes pour « cet atterrissage de qualité », et a remercié les passagers ainsi que l’équipage « pour leur soutien et leur patience ». Les 447 voyageurs ont applaudi, et souligné dans les médias le calme et le professionnalisme des hôtesses de l’air et stewards pendant les heures qu’a duré l’incident. Un passager a expliqué que l’équipage avait tenté de « secouer l’avion » pour résoudre le problème de train, sans succès.

Des vidéos de l’atterrissage sont entre autres disponibles ici ou .

http://www.air-journal.fr/2014-12-30-boeing-747-atterrissage-sur-le-fil-a-londres-video-5131792.html

Commentaire(s)

  1. CO

    Une au deux fois dans leurs vies, les membres d’un équipage ont l’occasion de prouver qu’ils méritent le titre de pilote. Pour l’équipage du VS 43 leur tour est venu hier et ils ont assuré. Chapeau bas!
    Une pensée pour les passagers de AF 447 Rio-Paris qui eux n’ont pas eu la chance d’avoir de vrais pilotes à bord.

    • Au lieu de faire ce commentaire débile et démagogique sur les pilotes d’AF, tu ferais mieux de te demander combien de vies chacun d’entre nous a!!!! Avec de tel propos il be manque qu’un N à ton pseudo!

    • qu’entendez-vous par ‘vrais pilotes’ ?

      bien que la responsabilité (avec des causes à effet) des pilotes AF soit semble-t-il avérée, parler d’eux comme étant des ‘faux pilotes’ n’a à la fois aucun sens mais est également un manque de respect de leur vie humaine et de celle des pax/pnc.
      Bref votre subjectivité infantile et votre bêtise doivent vous limiter dans les discussions intéressantes que pourraient avoir des personnes ouvertes d’esprit et sensés.

  2. Il ne manque… bien sûr

  3. Aulongcourt

    …Quel qu’il soit,Un travail bien fait par des professionnels de ce travail, n’est jamais qu’un travail normalement fait !
    C’est le travail mal fait qui implique la mise a l’index de ceux qui en avaient la charge.

  4. TIM

    Le 747-400 est un avion très fiable, ça ne me surprend pas qu’il s’en soit sorti.
    En 1997, un a340-300 avait eu exactement la même avarie et s’était posé quand même, mais en éclatant ses autres pneus.

  5. AeroNantes

    Airbus n’avait pas prévue dans ses manuels, la procédure pour le problème de l’AF 447; donc c’est sur que si les pilotes ne connaissait pas la procédure parce-qu’ils l’avaient pas dans leur manuels, ils ne pouvait pas réagir correctement face au problème. Au bout de quelque temps d’enquête, Airbus, qui avait compris le problème, s’est empréssée d’intégrer la procédure de ce problème dans le manuel des pilotes…
    Et après, c’est les pilotes qu’on prit, mais comme dans pratiquement tous les accidents aériens. De toute façon, c’est malheureux à dire, mais ils sont plus là pour se justifier ou se défendre… Et la on voit le caractère humain…

  6. Pas d’arrondi, je ne sais pas si c’était voulu, mais ça tape fort…

  7. Combien de fois faudra t il le répéter? Un Airbus ne se pilote pas , il se dirige !!!! La différence est subtile mais dans un Airbus ce sont les CALUCLATEURS (ELAC , PRIM , etc) qui actionnent les surfaces nécessaires au pilotage, pas le pilote. Dans le cas de l’AF 447 comment expliquer qu’un avion qui prétend savoir piloter trimme complètement a cabrer pendant 1 min 45 s après avoir annoncé Stall sans en avertir l’équipage ? Les ingénieurs d’Airbus auraient ils loupé leur troisième leçon de pilotage ?
    Dans le cas de Virgin aujourd’hui rien d’extraordinaire ,un atterissage rugueux avec un train rentré , c’était pas le jour…. Merci Boeing pour cet avion solide et qui parle à ses pilotes.

    Perdre le train d’aile sur un b744 c’est mieux que de perdre un train de fuselage , nuits aurions probablement vu un avion reposer sur sa queue avec le plein de pax : pas terrible.

    Conclusion : oui il manque bien un N à ton pseudo , je confirme….

    Ps: il y a une vidange rapide sur b747…. Il n’a pas besoin de brûler son carburant avant de se re-poser l’équipage peut le vidanger ( deux tonnes minute)

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum