Le SCARA dénonce les augmentations tarifaires d’ADP

aj_aeroport roissy stop

Le Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (SCARA) estime que les propositions d’augmentation tarifaire dévoilées par Aéroports de Paris pour les années 2016-2021 sont « proprement assassines pour le pavillon français ».

Syndicat professionnel regroupant des compagnies aériennes françaises basées en métropole et dans les territoires ultra-marins (hors groupe Air France) ainsi que des sociétés d’assistance aéroportuaire, le SCARA a pris connaissance des propositions d’ADP pour les cinq ans à venir : une augmentation de ses tarifs de 1,75 % au dessus de l’inflation, soit « une ponction supplémentaire cumulée de près de 400 millions d’euros sur les compagnies aériennes ». Il explique dans un communiqué que cette proposition d’augmentation « ne tient, une fois de plus, aucun compte des difficultés économiques et financières des compagnies aériennes », et va à l’encontre des « recommandations du rapport Le Roux qui précise au sujet d’Aéroports de Paris que l’objectif doit résolument être un gel, et à terme une baisse du niveau des redevances ». Rappelons que le SCARA compte parmi ses membres Aigle Azur, Air Austral, Air Caraïbes, Air Corsica, Air Méditerranée, Air St Pierre, Air Tahiti Nui, Corsair International, Europe Airpost, XL Airways France ainsi qu’Atlantique Air Assistance et AMC Group. Il représente actuellement 7 000 emplois directs et deux milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Le SCARA rappelle avoir alerté depuis plusieurs années Aéroports de Paris et les pouvoirs publics sur la « charge démesurée et pénalisante » que font peser les augmentations de redevances aéroportuaires sur les compagnies aériennes françaises. Ces « augmentations incessantes d’Aéroports de Paris s’inscrivent dans un contexte du transport aérien où, d’un côté, les compagnies aériennes françaises font face à d’importantes difficultés financières et où, de l’autre côté, ADP enregistre chaque année des résultats financiers très largement positifs qui s’élèvent à plus de 1,5 milliard d’euros cumulés sur la période du Contrat de Régulation Economique en cours ».

Le SCARA, lors de la prochaine commission consultative aéroportuaire qui sera convoquée prochainement pour recueillir formellement l’avis des compagnies aériennes clientes d’Aéroports de Paris sur le sujet, récusera cette demande d’augmentation en démontrant que le programme d’investissements d’Aéroports de Paris « ne nécessite nullement une augmentation des redevances ». Un « réexamen des investissements envisagés, notamment en termes de solutions techniques à adopter, des efforts plus importants en matière de gestion interne, une affectation directe des revenus tirés des services annexes vendus par ADP (commerces en aérogare, parkings automobiles, immobilier de bureau sur les plateformes aéroportuaires…) rendus possibles uniquement par l’existence des compagnies aériennes sur les plateformes aéroportuaires », sont autant de solutions que le SCARA saura faire valoir pour obtenir un gel, voire une diminution des redevances aéroportuaires.

Selon le SCARA, le niveau des redevances aéroportuaires payées par les compagnies aériennes à Aéroports de Paris a progressé de 30% entre 2006 et 2013, alors que l’inflation était limitée à 11% dans le même temps. Le cours de l’action d’Aéroports de Paris est passé de 59€ à 98€ soit une augmentation de 66%. Parallèlement, le chiffre d’affaires d’Aéroports de Paris a augmenté de 43% (de 1914 millions d’euros en 2005 à 2754 millions d’euros en 2013) et le résultat net est passé de 180 millions d’euros en 2005 à 304 millions en 2013 soit une augmentation de 69%.

http://www.air-journal.fr/2015-01-21-le-scara-denonce-les-augmentations-tarifaires-dadp-5133898.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 21 janvier 2015 à 9 h 07 min
    un plus de 3000 h de vol

    Avec 4 milliards de fonds propres et 300 millions de résultat en 2013 , la Société anonyme ADP est une véritable vache à lait pour l’Etat Français qui possède la majorité des actions ( 51%)….
    A quand la privatisation , comme envisagé pour les plateformes de Nice , Lyon , après Toulouse …

    • J'me marre

      Ben d’un autre côté,le fait qu’une entreprise gagne de l’argent n’est PAS EN SOI une raison suffisante pour que transférer ces gains vers des poches privées largement ouvertes pour le récolter a la pelle….
      Partisan du  » quand c’est des pertes c’est pour le public et quand c’est des profits c’est pour le privé »????

    • Je trouve ça mieux que ça soit l’État qui encaisse l’argent au lieu des privés car au moins il sera réinvesti et il n’ira pas aux actionnaires. Prenons l’exemple des autoroutes où l’État en a fait cadeaux pour une poignée d’euros aux société privées qui aujourd’hui ont largement remboursé leur achat et se goinfrent avec l’argent des contribuable, avec une belle marge et plein d’argent redistribué aux actionnaires. Tout le monde y perd sauf les riches, il faut garder les aéroports et réinvestir l’argent dans de nouvelles infrastructures. Peut être faudrait-il un tarif social pour les petites compagnies, un peu comme un impôt sur le revenu? où alors privilégier les compagnies Françaises sous la forme de déduction, rabais ou primes mais ça aujourd’hui qu’on est prisonnier de l’Europe on ne peut plus le faire!

      • Vincent

        Tout à fait d’accord avec l’analyse SUPERYODA86. On a vu ce que donnait la privatisation de nos autoroutes : enrichir un peu plus une poignée de milliardaires du CAC40.

        Arrêtons de vendre nos bijoux de famille, surtout lorsqu’ils sont sources de profits et stratégiques : une plate-forme aéroportuaire, surtout la 1ère de France, se doit de rester dans le domaine régalien.

        Cela ne veut nullement dire que l’Etat doit faire n’importe quoi en augmentant chaque matin ses tarifs : aux compagnies de faire front commun.

  2. ADP connait une augmentation de trafic, une augmentation des recettes des boutiques et immobilières mais augmente quand même les redevances aéroportuaires … D’un autre côté si le trafic continue à augmenter ADP serait idiot de ne pas continuer à augmenter ses redevances. Par contre à trop vouloir gagner tout de suite …

  3. Si augmentation il y a, il est préférable que la « vache à lait » rapporte à l’Etat (donc nous) plutôt qu’à une entreprise privée qui ne se priverait pas non plus d’imposer des augmentations au profit de ses actionnaires …

    • Ici l’actionnaire, c’est l’Etat.

      Et votre raisonnement ne tient pas la route. Oui, l’argent, il vaut mieux qu’il aille à l’Etat. Et encore, je reste mitigé sur cette position.
      Mais, on pourrait réduire les redevances et donc les dividendes versées à l’Etat afin de laisser respirer les compagnies francaises qui en ont vraiment besoin. Et vu leur poids économique (notamment AF : 1.5% du PIB), ca ne me parait pas ridicule!!

      • Tout à fait d’accord pour réduire les redevances, les Cie françaises étant les premières à être pénalisées par ces augmentations, mais je crois quand-même que, si augmentation il y a, mieux vaut que cela rapporte à l’Etat qu’à des actionnaires privés comme l’exemple des autoroutes cité plus haut .

      • rooster

        les redevances aéroportuaires ADP représentent 4 % du montant global des charges d’AF. AS cessez de chercher des lampistes pour expliquer le manque de compétitivité de votre compagnie.
        PS: renseignez vous sur le montant des redevances pour IAG et donc BA sur Heathrow et mettez en perspective des résultats de BA cette année…

  4. mayalabeille

    c’est en cours…. Cf loi macron

  5. Juste une question pour m’éclairer : quelle est la différence entre le SCARA et la FNAM?
    Car si l’on suit les articles (celui-ci et celui du 23 mai 2014 « Air Caraïbes, Aigle Azur, Corsair, XL Airways rejoignent la FNAM ») il semblerait donc que Air Caraïbes, Aigle Azur, XL airways et Corsair fassent parti des 2 ce qui me parait étrange!!!!

    Merci si quelqu’un arrive à m’éclairer sur ce point!

  6. Aulongcourt

    L’idée qui sous- tend la privatisation,c’est la mise en concurrence supposée bonne pour le consommateur qui fait ses choix entre plusieurs possibilités selon ses critères propres: prix,service…etc…
    Mais où est « la concurrence » si l’opérateur prive est seul?
    Avez vous jamais eu à choisir quoi que ce soit sur une quelconque de nos autoroutes françaises,pourtant  » privées »? Non,car si elles sont effectivement privées,il n’y a AUCUNE concurrence…chaque opérateur privé est en situation de monopole de fait..et meme de droit dans ce cas!!( et ne me répondez pas que le choix c’est prendre les routes nationales,car ce choix là vous l’aviez AUSSI quand les autoroutes étaient a l’Etat: leurs privatisations n’a rien changé a ca!!!)
    Dès lors la question est : quel intérêt de privatiser?
    Vendre ADP a un opérateur prive c’est passer d’un monopole d’Etat a un monopole privé…..rien de plus…Demain,les compagnies qui voudront desservir Toulouse n’auront pas plus de choix d’interlocuteurs qu’aujourd’hui pour négocier leurs conditions…Leur choix sera desservir Toulouse ou ne pas desservir Toulouse et c’est tout!!!
    Une solution pour les villes ayant plusieurs aéroports est de ne vendre qu’un aeroport par opérateur avec interdiction de regroupement des opérateurs,afin de créer des conditions de concurrence entre aéroports d’une meme agglomération ( comme à Londres)
    Mais avec des aéroports coincés géographiquement ou saturés ne disposant pas soit des slots supplementaires,soit pas de places parking supp ou pas de porte d’embarquement supp,,la situation de manque de possibilités d’offres par les opérateurs privés conduit inexorablement a l’augmentation des tarifs…Les aéroports principaux de Londres,malgré leurs opérateurs privés et la situation de concurrence inter-aeroport sont bien plus chers que Paris: il n’y a donc AUCUN lien de causalité systématique entre privatisation et baisse des couts…à cet égard on peut penser que Orly sans slots supplementaires disponibles verrait ses tarifs bondir si elle était privatisee…et donc que SEUL un ADP sous tutelle de l’Etat peut être contraint à une certaine modération des prix…
    Comparativement à Londres ( et meme FRA!),Paris n’est pas cher….et pourtant tout en payant comparativement beaucoup plus cher sur ses propres bases,BA gagne de l’argent…idem pour LH a FRA…Donc,le problème n’est pas dans les tarifs d’ADP,mais dans la santé financière intrinsèque de ses clients ,AF en premier lieu évidemment….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum