Les deux aéroports d’Istanbul affichent les plus fortes croissances en Europe

Air-journal-aéroport Ataturk istanbul

Les deux aéroports Atatürk et Sabiha Gökçen à Istanbul, bases de Turkish Airlines et Pegasus Airlines, ont enregistré les plus forts taux de croissance passagers en Europe, selon des données publiées par l’organisation non lucrative Airports Council International Europe (ACI Europe).

Le trafic dans tous les aéroports européens a augmenté de 5,4 %. « 2014 a été globalement une bonne année dans les aéroports européens », analyse  Olivier Jankovec, directeur général d’ACI Europe, expliquant que la croissance du trafic passagers en moyenne restait plus forte que les performances du PIB. Si cette résilience du secteur aérien par rapport à la conjoncture mondiale est soulignée, il remarque aussi que l’année 2014 a souffert des tensions géopolitiques avec un trafic passagers s’écroulant en Ukraine et un fort ralentissement en Russie.

La plus grande partie de cette croissance a été alimentée par les compagnies à bas coûts, qui ont élargi leur part de marché en renforçant leur présence dans des aéroports principaux, indique l’ACI dans son rapport, parfois au détriment d’autres aéroports de la région.

Depuis la crise des subprimes en 2008, la représentativité des aéroports de l’Union européenne au sein de l’Europe continentale a évolué. Ainsi, si Londres Heathrow, Paris Charles de Gaulle (CDG) et Francfort restent les trois principaux aéroports européens en terme de trafic, Istanbul Atatürk est passé depuis 2008 de la dixième à la quatrième place, doublant son trafic pour le faire passer de 28 à 56 millions de passagers en 2014. 13 des 20 plus grands aéroports européens appartiennent aujourd’hui à l’Union européenne contre 16 en 2008, indique le rapport. Puisque Moscou-Sheremetyevo, Antalya et le deuxième  aéroport stanbouliote Sabiha Gocken, plus utilisé par les compagnies low cost, ont rejoint les rangs du Top 20. L’aéroport Sabiha Gocken d’Istanbul a même fait un pas de géant, puisque classé 81e aéroport européen en 2008, il se classe désormais 18ième : le résultat d’une croissance de plus de 440% de son trafic passagers en seulement six années.

Pour 2015, l’organisation ne prévoit aucune inversion des tendances actuelles concernant le trafic global.

Dans le groupe des aéroports accueillant plus de 25 millions de passagers annuels, les plus fortes croissances sont à observer sur Istanbul Atatürk donc (+10.6%), Moscou Sheremetyevo (+7.9%), Londres Gatwick (+7.5%), Moscou  Domodedovo (+7.4%) et Barcelone (+6.6%).

Dans le groupe des aéroports de 10 à 25 millions de passagers annuels, les plus fortes croissances sont à observer sur Istanbul Sabiha Gocken SAW (+25.4%), Athènes (+21.3%), Brussels Airport  (+14.7%), Lisbonne (+13.3%) et Londres Stansted (+11.8%).

Dans le groupe des aéroports de 5 à 10 millions de passagers annuels, les plus fortes croissances sont à observer sur  Glasgow (+13.4%), Bâle-Mulhouse (+13.4%), Izmir (+12.7%), Naples (+12.3%) et Bucarest OTP (+11.8%).

Enfin, dans le groupe des aéroports de moins de 5 millions de passagers annuels, les plus fortes croissances sont à observer à Chisinau (+34.8%), Santorin (+31.3%), Belgrade (+30.9%), Mykonos (+26.9%) et Maribor (+24.9%)

http://www.air-journal.fr/2015-02-08-les-deux-aeroports-distanbul-affichent-les-plus-fortes-croissances-en-europe-5135659.html

Commentaire(s)

  1. Logique au vue du nombre de destinations desservis par Turkish et Pegasus on peut se rendre absolument partout avec eux (enfin presque…).

  2. Donc finalement ils se sont mis d’accord… La Turquie fait donc partie de l’Europe!

    • Géographiquement !!!

    • Au contraire du reste de la Turquie, Istanbul fait intégralement partie du continent Européen. Un peu de géographie ne vous fera pas de mal 😉

      • pas intégralement!! juste un bout: revoyez vos cartes ( et c’est un bout de la thrace qui était grecque et non turque!) , la majorité de l’état turc s’étend en asie mineure: géographiquement , culturelement la turquie n’est pas en europe mais en asie!!

    • Vincent

      Géographiquement, c’est un non sens : seule une infime partie de la Turquie, prise d’ailleurs sur le territoire grec, se situe géographiquement en Europe.

      Et si la Turquie tient à rejoindre l’UE, c’est uniquement pour des considérations économiques.

      Politiquement, je vois mal une Turquie aux mains des islamistes s’intégrer dans une Europe de culture et de tradition judéo-chrétiennes, surtout en tenant compte des récents évènements terroristes islamistes.

      • kimi

        ah bon!!!
        on parle maintenant d’ Europe judéo-chrétienne
        et non pas laïque

        • Vincent

          La France n’est pas l’Europe, ne vous en déplaise, et de nombreux pays européens n’ont pas rompu leurs liens avec l’Eglise, loin de là.

          D’autres ne sont même pas des républiques, mais des monarchies constitutionnelles (Espagne, Belgique, …).

          Et quand bien même ne parlerions-nous que de la France laïque, que l’on s’en réjouisse ou non, notre culture est judéo-chrétienne depuis le baptême de Clovis. Pour preuve : nos fêtes religieuses (souvent jours fériés) sont toutes d’origine judéo-chrétienne, notre calendrier grégorien (du pape Grégoire XIII) part de la naissance du Christ, l’étymologie de « dimanche » provient du latin « dies dominicus » signifiant « jour du Seigneur », … on peut en écrire 10 tomes !

  3. mayalabeille

    Bon pour ADP….

    • Au lieu de rater des conneries d’un niveau sidérant, l’aéroport Ataturk d’Istanbul est bien situé sur la rive européenne de la ville donc la Turquie a bien des terres en Europe … donc le rapport avec la partie chypriote ça vaut 0

      Et deuxio, l’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne ne se fera pas car Turkish est subventionnée (cf. Cyprus Airways)

  4. BRAVO !!! n’en déplaise à certains.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum