South African Airways va louer des Airbus A330

aj_south african airways a330

La compagnie aérienne South African Airways est sur le point de finaliser la renégociation d’un contrat avec Airbus, qui la verra louer cinq A330 en échange de l’abandon d’une commande de dix A320. L’escale de Dakar va d’autre part être supprimée sur les routes de Washington et New York.

La compagnie nationale d’Afrique du Sud économisera quelques 107 millions de dollars dans les aménagements de son réseau et de sa flotte ainsi que dans cette transaction, les dix monocouloirs faisant partie d’une commande de vingt passée en 2010 selon le CEO par intérim Nico Bezuidenhout. Les dix premiers A320 de cette commande ont été livrés depuis juillet 2013, équipés de réacteurs IAE-V2500 et configurés pour accueillir 24 passagers en classe Affaires et 114 en Economie ; ils devaient alors remplacer les Boeing 737-800 dans la flotte de South African Airways, qui comptait déjà des A319 (huit aujourd’hui). Elle estime qu’ils sont aujourd’hui dépassés, leur valeur étant en outre en baisse avec l’arrivée imminente sur le marché de l’A320neo (qu’elle n’a pas commandé).

La compagnie de Star Alliance compte donc ajouter cinq biréacteurs long-courriers aux six A330-200 déjà en service, pouvant accueillir 36 passagers en classe Affaires et 186 en Economie. Les avions pris en leasing devraient être déployés sur des routes régionales et entre sa base à l’aéroport de Johannesburg-OR Tambo et Abou Dhabi, destination qui sera inaugurée le 29 mars. On notera aussi que huit de ses 17 Airbus A340 (-300 et -600) verront leur contrat de leasing étendu « de six ans au plus ».

Côté réseau, après l’abandon des vols vers Pékin  et Mumbai, South African Airways veut reconfigurer la route de Washington : l’escale de Dakar sera supprimée car « représentant un trop petit marché », comme ce sera le cas dès le mois prochain vers New York-JFK. Elle cherche désormais un autre pays d’Afrique de l’ouest pour remplacer le Sénégal, mais aussi pour accueillir son futur hub dans la région. Le CEO n’a pas voulu dire quel pays tenait la corde ; il s’est contenté d’assurer qu’il n’y aura pas d’autre « changement majeur » dans le réseau à court terme.

Rappelons que l’Etat sud-africain a garanti un prêt de 562 millions de dollars, SAA ayant jusqu’au 26 mars pour soumettre un plan d’action capable de lui éviter la faillite. Elle bénéficiera donc d’un nouveau soutien gouvernemental, le total de prêts garantis par l’Etat sud-africain s’élevant désormais à 1,25 milliard de dollars.

http://www.air-journal.fr/2015-02-17-south-african-airways-va-louer-des-airbus-a330-5136779.html

Commentaire(s)

  1. certains parlent de ABJ comme escale en remplacement de DKR

  2. Imm

    Oui, l’escale de Dakar pouvait être pratique pour le refuelling, mais à chaque pas plus de 20 pax montaient dans l’avion. La meilleure alternative est Accra au Ghana comme escale. Perso je trouve que 24 business en A320 ça fait beaucoup quand même, faut les remplir et c’est pas si facile de nos jours. Je vois par exemple une compagnie comme la RAM très développée en Afrique, remplit super bien la classe économique, mais pour la business, c’est plus dur.

  3. Que deviendront les A320 en cours d’assemblage ? Il me semble qu’il y en a un à TLS qui doit être livré à la fin du mois/ début mars.

  4. SAA choisira sans doute accra au ghana. Pour abidjan c »est pas possible car l’aeroport n’est pas certifier par l’aviation civile americaine.

  5. Quelqu’un est au courant auprès de quelle entreprise de Leasing sera fait cette location. Je sais que les 330 actuellement en activité chez SAA viennent de chez Aircastle…

  6. flight level 370

    Accra serait la meilleure option en effet…

  7. Boeing 777-300ER

    Si Royal Air Maroc avait pour projet de rejoindre Star Alliance, SAA aurait pu faire du JNB-CMN-JFK. Mais comme AT a d’autres projets en têtes… Si Air Algérie se mettait enfin à améliorer sa qualité de service, à développer une stratégie de hub à l’image de sa voisine marocaine et à rejoindre Star Alliance (sans exclure les autres alliances bien sûr) alors SAA pourrait penser à cette éventualité. Sinon, elle peut faire un stop à Heathrow où le marché transatlantique est énorme ou aux hubs allemands de Lufthansa pour alimenter ces derniers comme le fait SQ entre FRA et JFK.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter