PDV Air France : le SNPL défend ses pilotes

aj_pilote_air-france2

Le syndicat SNPL Air France ALPA a rappelé hier les efforts consentis par les pilotes de la compagnie aérienne, qui ne sont pas touchés par le nouveau plan de départs volontaires portant sur quelques 800 postes d’employés au sol, hôtesses de l’air et stewards.

Dans un communiqué du 17 février 2015, le syndicat majoritaire a tenu à réagir avec vigueur » après que « certaines déclarations opportunistes ont été faites récemment concernant le manque de participation des pilotes à l’effort de redressement du Groupe Air France-KLM », alors même que « les élections professionnelles viennent tout juste de débuter au sein d’Air France ». Le SNPL Air France ALPA rappelle donc les efforts déjà consentis par les pilotes de la compagnie : dès 2012, les pilotes ont été les premiers à s’engager dans le processus de réforme au travers de la signature par le SNPL AF ALPA du plan Transform 2015 et ont ainsi permis sa mise en œuvre dans toute l’entreprise. Les pilotes ont partagé avec les autres catégories de personnel les efforts demandés par l’entreprise dans le respect des préalables négociés. Et les effectifs pilotes ont été réduits de 9,3 % dans le cadre de Transform 2015.

Le SNPL regrette « les communications outrancières de circonstance qu’il juge néfastes pour la nécessaire sérénité de l’entreprise ». Soulignant qu’un plan de départ volontaires pour les pilotes serait « paradoxal puisqu’Air France recrute par ailleurs des pilotes en vue de leur détachement » au sein de la filiale low cost Transavia, Philippe Evain, président du Bureau SNPL AF ALPA, estime qu’il ne serait « qu’un affichage et une source de dépenses inutiles d’autant que l’effectif pilotes actuel n’est pas correctement utilisé. Ce phénomène provoque des disparités d’activité préjudiciables à l’équilibre économique et social de l’entreprise ».

Le syndicat rappelle que les pilotes sont prêts à étudier avec attention un éventuel projet pour Air France, dès lors qu’il participera efficacement au développement d’une compagnie qui leur est chère.

Rappelons que le PDV détaillé vendredi dernier par la compagnie de l’alliance SkyTeam concerne 496 postes au sol, dont 319 équivalents temps plein chez le personnel d’accueil, les agents de pistes et autres employés uniquement dans les aéroports de province dits « de point-à-point ». Marseille-Provence sera le plus affecté par ce PDV avec 111 postes visés, devant Toulouse-Blagnac (77), Nice-Côte d’Azur (37), Lyon-Saint Exupéry (28), Strasbourg-Entzheim (27), Bastia-Poretta (24), Ajaccio-Napoléon Bonaparte (24) et Nantes-Atlantique (20). Toujours en province, Air France supprimera 16 postes à la DGI (maintenance) et 13 dans les services de support à Toulouse ; la région parisienne ne sera pas épargnée avec 148 postes supprimés dont 62 à la DGI d’Orly. Le sort réservé au personnel de cabine (environ 300) n’est pas encore connu.

http://www.air-journal.fr/2015-02-18-pdv-air-france-le-snpl-defend-ses-pilotes-5136851.html

Commentaire(s)

  1. Ils n'ont pas honte ! - 18 février 2015 à 7 h 17 min
    Ils n'ont pas honte !

    Les pilotes n’ont pas atteint les objectifs de réduction de coût, contrairement aux autres catégories du personnel. Il faut savoir que les augmentations générales de la cie pour 2015 seront de 1,4% pour le personnel sol et de 2% pour les pnt ! Leur grève inutile a effacé des années d’effort et de « modération salariale  » de tout le personnel. La direction d’AF n’a décidément pas de cojones…

    • « Ils n’ont pas honte »… Vous n’avez pas honte en tout cas, vous, de colporter de telles inepties. 2% d’augmentation pour les PNT, c’est totalement faux. Cela serait 2% sur quoi ? Le fixe ? Le variable ? L’heure de vol? Sachez bien au contraire que le salaire des PNT a fortement baissé avec l’activité, principalement sur moyen et court-courrier (secteur le plus touché par les diminutions de fréquence) car le PNT est payé avec un « fixe » plus en fonction de ses heures de vol. Moins il vole, moins il touche. D’où la baisse « mécanique » de masse salariale, sans besoin de faire partir plus de pilotes (deja 400 départs en 5 ans, 10% des effectifs) en PDV. Contrairement aux PNC pour qui le salaire dépend beaucoup moins du nombre d’heure de vol.
      Merci d’avance d’arrêter de ragoter. Si vous avez besoin d’éclaircissement ou avez des doutes avant de poster surtout hésitez pas à demander !

  2. Greg

    En conclusion, les bases d’air France sont un succès ou un fiasco?!

  3. Au lieu de perdre leur temps à faire le jeu de la communication avec qui aura la plus grosse, ils devraient essayer de trouver des solutions et trouver d’autres moyens que la grève pour exprimer leur désaccords. Tout ça va finir avec une montée au capital d’Etihad (qui ne rêve que de ça) et là je peux vous jurer que çe sera fini la belle vie, pour les PNC comme les PNT … Donc quitte à choisir, vaut mieux se serrer un peu la ceinture et garder des conditions tenables que jouer à la démonstration de force, couler la compagnie et se retrouver avec Etihad au capital … Pensez sur le long terme les gars !

  4. CLAMA92

    30 000 EUROS DE PRIME POUR ALLER VOLER CHEZ TRANSAVIA = UN EMPLOI AU SOL…

  5. le,pisteur de trolls - 18 février 2015 à 7 h 57 min
    le,pisteur de trolls

    Ce qui me choque dans cette histoire, le nouveau plan de réduction d’effectifs, l’abandon d’achat de nouveaux avion est principalement lié à la grève de septembre.
    qui paye : le personnel au sol, les PNC et pas les destructeurs d’air France ( les pilotes qui par leur égaux surdimensionné ont crachédes avions : cf un,très,vieux mais très intéressant complément d’enquête)

  6. Chasse-aux-parvenus - 18 février 2015 à 8 h 02 min
    Chasse-aux-parvenus

    Et pendant ce temps-là, Emirates, Qatar et Ethiad prennent des parts de marché … Les grands seigneurs, pilotes chez Air France, feraient mieux de voir qu’ils vont se faire manger tout crus par ces trois (excellentes) compagnies du Moyen-Orient !

  7. Les clients auraient ils à gagner d une reprise par etihad ? Meme si ce n est pas encore envisagé ? Qu est ce que ca donne chez alitalia ?

  8. « Le syndicat SNPL Air France ALPA a rappelé hier les efforts consentis par les pilotes de la compagnie aérienne »…. Je me marre !

  9. J'me marre

    « Le monde en face  » a tres bien argumenté dans le forum article  » AF 319 postes supprimés… » face à G22 & Fredmorel qui ressortaient tous les mêmes arguments que l’on peut lire dans cet article su SNPL aujourd’hui,et il nous a bien démonté tout ce gloubi-glouba de la comm du SNPL et sa déconnection de la réalité…Meme G22& Fredmorel on fini par ne plus savoir quoi y répondre…….

  10. Trucmuche

    Cette bande de rigolos du SNPL ne trompe plus personne, c’est une posture uniquement défensive sur leurs « acquis », rien à proposer, juste sauver ce qui est encore possible de sauver. Le SNPL ALPA est le cancer de l’aérien français.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum