Des riverains de l’aéroport de Genève veulent interdire les vols de nuit

Air-journal-aeroport geneve

L’Association des intérêts de Vernier village (AIVV) qui redoute une extension du programme de vols à la nuit à Genève pour contenir la croissance soutenue de l’aéroport, a lancé une initiative pour interdire les vols de nuit entre 23 heures et 6h du matin.

«En 2014, la barre des 15 millions de passagers annuels a été franchie. L’objectif poursuivi est d’atteindre 25 millions de passagers en 2030. En Europe, aucun autre aéroport ne connaît un tel taux de croissance», dénonce le texte de l’AIVV. Et puisqu’il n’est pas question de construire une deuxième piste sur l’aéroport genevois, « la seule solution pour l’aéroport (est) de croître davantage est d’étendre la plage horaire des vols », affirme  Christina Meissner, membre du comité de l’AIVV dans la Tribune de Genève.

L’AIVV dénonce de même les règles relatives aux nuisances sonores qui limitent les projets de construction de logements ou d’école dans la commune. Ils réclament donc la fermeture nocturne de l’aéroport qui donnerait 400 000 mètres carrés de terrains à nouveau constructibles.

Genève Aéroports  a répondu à la polémique arguant « qu ‘en 2014, à Genève, il n’y a eu que 65 vols entre 0 h 30 et 6 h, essentiellement pour des raisons sanitaires ou diplomatiques. De plus, 87% des mouvements ayant lieu après 22 h sont des atterrissages, nettement moins bruyants que les décollages.» 

Avec 15,153 millions de passagers transportés, l’aéroport de Genève a enregistré 5 % de croissance en 2014, les compagnies les plus présentes étant easyJet (41,9% de parts de marché), Swiss International (15,2%), Air France (4,7%), British Airways (4,6%) et Lufthansa (4%). Rappelons aussi que cette plateforme avec sa croissance continue avec une seule piste est souvent prise en exemple par les opposants à l’aéroport Notre-Dame des Landes à Nantes.

http://www.air-journal.fr/2015-03-01-des-riverains-de-laeroport-de-geneve-veulent-interdire-les-vols-de-nuit-5138300.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 1 mars 2015

    On a toujours ces associations de merde qui font chier….

  2. Aulongcourt
    Publié le 1 mars 2015

    Il existe une autre solution pour passer de 15 millions de passagers en 2014 à 25 millions en 2025 la plage horaire d’ouverture nécessaire pour accueillir davantage de vols : augmenter la taille des avions..passer d’un A319 a un 320, d’un 320 à un 321, d’un 321 à un A 330…
    Jadis les CDG-GVA d’AF se faisait en A300 a 292 sièges par vol..et BA venait de Londres en Tristar,LH de FRA en A300 …..Puis on est passé à des fréquences plus élevées en 737/320… Conservons les fréquences actuelles et faisons grossir les avions utilisés…ca résoudrait déjà une grande partie du problème…

    • Aulongcourt
      Publié le 1 mars 2015

      …25 millions en 2025 SANS AUGMENTER la plage horaire…
      J’avais zappe ces mots!! Désole.

    • Publié le 2 mars 2015

      Le problème pour Genève c’est que des bien-pensants habitants aux abords de l’aéroport, on réussi à limiter à un maximum de 6 gros porteurs dans la nouvelle aile est. On peut tortiller dans tous les sens, on en sort pas!

  3. BOEING 777-300ER - 1 mars 2015 à 18 h 01 min
    BOEING 777-300ER
    Publié le 1 mars 2015

    15 millions de passagers par an avec un objectif à 25 millions de passagers par an d’ici 2030 avec une seule piste ! Les détracteurs de Notre Dame des Landes ont bien fait de s’insurger contre ce projet, qui en plus de réduire la surface cultivable du département de Loire-Atlantique et dégâts environnementaux sans compter les infrastructures de transports à créer, est un gaspillage économique payés par vous et moi à travers les impôts qui ne cessent d’augmenter surtout en temps de crise. Nantes Atlantiques a beaucoup d’atouts qui peuvent être mis en valeur. Une pensée à Montréal Mirabel et aux aéroports espagnols fantômes.

  4. Ground Ops VP EY - 1 mars 2015 à 18 h 03 min
    Ground Ops VP EY
    Publié le 1 mars 2015

    GVA : easyjet 41% … Swiss 15% !
    qui aurait misé la dessus il y a 15ans!
    l’aviation est en pleine mutation et ceux qui n’arrivent pas a voir ce secteur avec des nouveaux yeux seront condanmer a passer aux deuxieme plan…

  5. Alain
    Publié le 1 mars 2015

    Je ne comprends pas pourquoi ils s’entêtent à dire qu’on ne peux pas construire de deuxième piste. Des plans ont étés publiés en 1968 pour une deuxième piste en « baillonette » au nord est de l’actuelle. Ces travaux auraient nécessiter la destruction du village de Colley-Bossy. Dans les plans un long taxi say aurait donc relié le seuil de l’actuelle piste 23, à la nouvelle piste 05L. Un terminal ressemblant au T1 de Roissy aurait été construit entre les deux pistes, relié à l’autoroute A1 et au réseau ferrer national. Malheureusement a l’époque personne n’avait imaginé que l’aéroport accueillerait un jour 15 millions de visiteurs.

    • J'me marre
      Publié le 1 mars 2015

      Et depuis… 1968…-quand meme c’était il y a presque 50 ans!!!- les terrains à l’époque libres pour cette deuxième’ piste sont ils toujours disponibles????
      Et puis,dans les années ´70 sous la présidence Pompidou en France,on construisait des autoroute dans le cœur des villes ( les voies expresses sur berge à Paris), on envisageait de détruire cette carcasse qu’était la Gare d’Orsay ( aujourd’hui l’un des plus beaux musées de Paris) pour y faire un centre commercial,et on avait avant détruit tous les pavillons Baltard des Halles de Paris…On bétonnait a mort le littoral méditerranéen et on construisait des autoroutes qui passaient au raz des maisons sans aucune sorte d’isolation phonique pour les riverains…A Orly on envoyait se poser et décoller des Caravelle et des B 707 ou DC 8 dans les oreilles des gens à toutes les heures du jour..mais surtout de la nuit!!!!
      Alors les « idées parfois folles » de ce temps la ne sont peut être pas/plus acceptables aujourd’hui…à Paris comme à Genève…et personnellement,je m’en réjouirais plutot!!!!!!

  6. mnbee
    Publié le 1 mars 2015

    Ahhhh les assos toxiques !!!
    On a les mêmes chez nous en pire hélas et à nos frais en plus.

  7. Publié le 2 mars 2015

    Ce qui m’agace le plus c’est que les habitants des communes avoisinantes le sont depuis peu et que l’aéroport de Genève est là depuis 80ans. On dirait qu’ils sont surpris que les avions fassent du bruit. De plus, lorsqu’ils partent en voyage, je suis sûr qu’ils doivent être ravis d’habiter si près. Je dois compter pour ma part 40 minutes de voiture pour y arriver. Et quand j’y vais en taxi, ça fait mal.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum