Kuwait Airways repart à Munich, reçoit un 320

air-journal_Kuwait_Airways A320neo

La compagnie aérienne Kuwait Airways veut relancer une liaison directe entre le Koweït et Munich après 17 ans d’absence. Et elle vient de recevoir son quatrième avion neuf là encore depuis deux décennies, un Airbus A320 pris en leasing.

A partir du 16 juillet 2015, la compagnie nationale koweïtienne proposera quatre vols par semaine entre l’aéroport de Kuwait City et Munich, opérés en Airbus A340-300 pouvant accueillir 18 passagers en Première, 24 en classe Affaires et 222 en Economie. Les départs sont programmés mardi, jeudi et samedi à 7h45 (arrivée 12h55), les vols retour quittant l’Allemagne à 14h25 (arrivée 21h00). Kuwait Airways sera sans concurrence directe sur cette route, mais Munich est également desservie par Etihad Airways, Oman Air, Qatar Airways tandis que Lufthansa relie l’aéroport bavarois à Dubaï.

Le renouvellement de sa flotte d’une moyenne d’âge de 20 ans se poursuit, avec la livraison aujourd’hui d’un troisième Airbus A320 pris en leasing (les deux premiers étaient arrivés en décembre). Les sept monocouloirs équipés de Sharklets sont loués auprès de l’avionneur européen comme cinq A330-200, en attendant les livraisons à partir de 2019 des dix A350-900 et quinze A320neo commandés en février 2014. Kuwait Airways opère à ce jour cinq A300-600, quatre A310, un A319, quatre A320 donc, quatre A340-300 et deux Boeing 777-200ER. Rappelons qu’elle a finalisé en décembre une commande ferme de dix 777-300ER, un contrat de 3,3 milliards de dollars au prix catalogue.

http://www.air-journal.fr/2015-03-02-kuwait-airways-repart-a-munich-recoit-un-320-5138462.html

Commentaire(s)

  1. je souhaite bien du courage à Kuwait airways pour survivre face à ses grandes voisines, si le gouvernement koweitien ne la soutien pas comme les Gulf sisters le sont.
    A ce sujet l’étude intéressante (mais quelque peu « partisane ») menée pour les compagnies américaines par des cabinets d’audit, révélant quelques avantages octroyés intelligemment par des états ayant une vision politique forte et des poches bien pleines.
    http://www.lefigaro.fr/societes/2015/02/26/20005-20150226ARTFIG00004-les-compagnies-americaines-accusent-leurs-rivales-du-golfe-de-concurrence-deloyale.php

    • Aulongcourt
      Publié le 2 mars 2015

      …et le « chantage » sera le meme: des droits en plus au détriment des compagnies américaines ET des commandes en grand nombre chez Boeing..ou…ni l’un,ni l’autre,au détriment de Boeing cette fois…

    • Ce qui me gêne dans cet article est la prise de position de JC Spinetta et des compagnies américaines.

      JCS oublie volontairement de rappeler qu’en son temps, A.F a siphonné le budget de l’état pour un montant total cumulé d’environ 6 milliards d’€ (recapitalisation etc), et ce, jusqu’au moment de sa privatisation, jamais remboursé of course.
      Ce chiffre est disponible sur le site du sénat.

      Tous les gouvernements, ont un jour, aidé leur compagnie aérienne, que cela soit par recapitalisation en Europe ou la protection contre les faillites sous le chapitre 11 aux US.

      Sans compter Boeing qui, grâce aux énormes achats du DOD, peut se permettre d’amortir ses investissements sur de très grande séries, ce qui n’est pas le cas d’Airbus.

      Cela fait 25 ans qu’Emirates existe, les politiques ne connaissaient-ils pas les méthodes de financement de cette compagnie ou bien fallait-il permettre à airbus de vendre sa production?

  2. Erik de Nice
    Publié le 2 mars 2015

    C’est très américain comme réaction..
    Dés qu’ils perdent à un jeux dont ils « rédigent » les règles, ils hurlent aux tricheurs!!!!
    Ils réfléchiront d’avantage la prochaine fois qu’ils voudront « dérèglementer » un marché….si tant est que la chose soit possible..

  3. czl
    Publié le 2 mars 2015

    Quand les A310/A300/A340/772ER quitteront la flotte, Kuwait Airways n’aura aucun modèle entre l’A320/A320neo et les A350-900/7773ER

    On passe donc direct d’un module 150 place à des modules 300/350 places

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter