Prix du billet d’avion : légère hausse en février

aj_passagers_hall embarquement-roissy_CDG

Le réseau intérieur et les voyages au départ des DOM ont tiré les prix du transport aérien en France vers le haut en février (+0,5%), tandis que la baisse des prix à l’international ralentit légèrement (-0,4%).

Selon l’indice mensuel de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) publié le 17 mars 2015, les prix des billets d’avion toutes destinations confondues au départ de Métropole ont augmenté de +0,5% entre février 2014 et février 2015, ce mois-ci se caractérisant par une semaine de vacances scolaires en plus (toutes zones confondues) par rapport à l’année dernière. Au cumul sur les deux premiers mois de l’année, les prix au départ de Métropole sont stables (+0,2%). Le renchérissement du réseau intra-métropolitain se poursuit en février (+5,9%), entrainant une hausse des prix sur l’ensemble du réseau intérieur de 4,1% malgré la stagnation observée vers l’outre-mer (+0,4%).Sur le long-courrier international, la confirmation du retour à la hausse des prix vers l’Amérique latine (+1,7% en février et +1% au cumul) freine la baisse mesurée sur le réseau long courrier (-0,6% en février). Les prix des billets d’avion vers l’Asie Pacifique et vers l’Afrique sub-saharienne sont en revanche toujours orientés à la baisse (respectivement -4,1% et -2%) et ceux vers l’Amérique du Nord encore à la hausse (+2,9%). Il faut noter cependant que la hausse des prix vers l’Amérique latine ne suffit pas à compenser les baisses observées en 2013 et 2014, et que les prix sont encore en dessous de leur niveau de février 2012 et février 2013 (respectivement -1,8% et -0,3%). Sur le réseau international moyen-courrier, les prix sont stables, masquant des contrastes importants. Ils s’installent en forte diminution vers le Moyen-Orient (-5,5%, plus forte baisse), et, a contrario, en hausse vers l’Afrique du Nord (+1,8%), tandis que vers l’Europe, plus gros marché moyen-courrier, ils se stabilisent (0% vers l’Espace Economique Européen et +0,7% vers le reste de l’Europe entre février 2014 et février 2015). En conséquence, la baisse des prix du réseau international au départ de métropole se poursuit en février, mais à un rythme moins appuyé que le mois dernier (-0,4% en février et -0,8% au cumul sur les deux premiers mois de l’année) ; les prix sont encore inférieurs à leur niveau de février 2012 et février 2013 (respectivement -0,8% et -0,1%).

Au départ des départements d’Outre-mer, les prix des billets d’avion toutes destinations confondues augmentent sensiblement en février (+3,8%), et ce pour chacun des quatre DOM. Ils s’accroissent cependant plus fortement au départ de la Guyane et de la Martinique (respectivement +6,1% et +6%), que de la Guadeloupe et de la Réunion (respectivement +3,2% et +2,9%). Les prix au départ des quatre DOM, considérés dans leur ensemble, repassent ainsi au-dessus de leur niveau de février 2013 (+2,5%), mais restent encore inférieurs sur les deux mois de l’année 2015 par rapport aux mêmes mois en 2013 (-0,8%).

Autre évolution détaillée par la DGAC, celle entre janvier et février (+1,7%) marquée par la hausse saisonnière des prix du transport aérien au départ de France en période de vacances scolaires : une plus forte pression s’exerce sur la demande de transport aérien, notamment vers des destinations touristiques ou de lieux de résidence de parents et proches. Ainsi, les prix des billets d’avion au départ de Métropole augmentent vers l’EEE et la Suisse (+4,5% par rapport à janvier 2015), l’Outre-mer (+4,2%), l’Afrique du Nord (+2,7%), la métropole (+2,7%), l’Afrique sub-saharienne (+2,5%), l’Asie-Pacifique (+1,8%) et le Moyen-Orient (+1,6%). Seules les destinations européennes hors EEE et américaines bénéficient d’une baisse mensuelle des prix en février. Globalement, les voyages au départ de métropole toutes destinations confondues se renchérissent de 1,8% entre janvier et février 2015.

Au départ des DOM en revanche, les prix sont globalement stables entre janvier et février 2015. Dans le détail, ils augmentent au départ des départements situés dans les Caraïbes qui ont des vacances scolaires en février pendant la période de carnaval (respectivement +3,9%, +4,7% et +2,3% au départ de la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane), tandis que la Réunion, dont les vacances de l’été austral se terminent fin janvier, bénéficie a contrario d’une baisse saisonnière des prix de 7,1% toutes destinations confondues.

http://www.air-journal.fr/2015-03-18-prix-du-billet-davion-legere-hausse-en-fevrier-5140974.html

Commentaire(s)

  1. Yves
    Publié le 18 mars 2015

    Et quid de la forte baisse des prix du petrole toujours pas d’impact sur les prix des billets d’avion c’est tres etonnant a part quelques exceptions

    • Aulongcourt
      Publié le 18 mars 2015

      Je ne doute pas qu’au delà des chiffres finaux publiés,vous savez lire et comprendre les communiqués explicatifs fournis par les compagnies:aussi,et pour ne prendre que deux exemples,LH et AF vous ont dit où sont les économies attendues de la baisse du prix du pétrole/au mieux elles apparaitront dans les résultats du second semestre 2015..et donc il n’est même pas encore certain que pour ces deux là le bilan soit in fine positif sur ce point en 2015!Les deux ont invoqué leurs couvertures pétrolières ( dont je suis certain vous connaissez et le principe et le fonctionnement) qui ont pour tout 2014 joué en leur défaveur et pour plusieurs centaines de millions d’€ chacune ( en clair elles ont payé le pétrole à un prix convenu antérieurement et non re-négociable bien supérieur au prix du marché en 2014 et cela continue pour les 6 premiers mois de 2015)..et d’autres part leurs recettes unitaires moyennes baissent fortement depuis la fin du printemps 2014: en clair le prix moyen des billets baisse :il est donc fort peu probable que vous voyiez des baissent au nom du pétrole..Elles seront noyées dans la tendance générale à la baisse..
      Quant aux statistiques publiées ci dessus,en lisant bien ce texte,vous verrez que si quelques secteurs ont subi une hausse entre février 2014 et février 2015,d’autres sont stables et de nombreux autres sont à la baisse…

    • Publié le 18 mars 2015

      Si les compagnies aériennes peuvent profiter de la baisse du pétrole pour augmenter leurs marges elles auraient tort de ne pas en profiter. Les compagnies sont des entreprises privées qui doivent gagner de l’argent malgré une forte concurrence (ce qui empêche souvent de répercuter la totalité de la hausse du pétrole quand celle-ci est importante, les clients pouvant facilement voir la concurrence)

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter