Ryanair : volte-face, manifestation et excuses

air-journal_Ryanair reflet

Le conseil d’administration de la compagnie aérienne Ryanair a nié toute intention de lancer des vols transatlantiques, trois jours après avoir annoncé le contraire. Le vol inaugural de la low cost entre Copenhague et Dublin a été bloqué hier par des manifestants opposés au statut irlandais des futurs employés de sa base danoise. Et elle a présenté des excuses après que la famille d’un enfant en attente de greffe se soit vu refuser l’embarquement dans les îles Canaries pour être arrivée sans billet à l’aéroport.

La volte face le 19 mars 2015 sur les futurs vols transatlantiques de la spécialiste irlandaise du vol pas cher survient trois jours après qu’elle a officiellement annoncé « un plan pour la croissance future, y compris transatlantique » pour les cinq prochaines années, expliquant que les « consommateurs européens veulent des coûts de transport moins élevés vers les Etats-Unis, tout comme les Américains le souhaitent vers l’Europe ». Ryanair parlait alors d’aller simple au départ de l’Europe à partir de dix livres (environ 14 euros), même si la plupart des billets seraient plus chers. Et le communiqué précisait que le lancement de liaisons vers les Etats-Unis est « un développement logique » pour le marché européen de Ryanair. Mais la low cost a annoncé hier de façon tout aussi officielle que son conseil d’administration « n’a pas pris en considération ni approuvé un quelconque projet transatlantique », et qu’il n’a « pas l’intention de le faire » – sans autre précision. Comprenne qui pourra ; le lancement de vols vers les Etats-Unis est déjà annoncé depuis des années, avec toujours la précaution d’un « dans environ cinq ans quand les avions nécessaires seront disponibles ».

Ryanair a d’autre part fait face jeudi après-midi à une manifestation surprise à l’aéroport de Copenhague-Kastrup : une soixantaine de manifestants ont retardé de trois heures le départ du vol inaugural vers Dublin, l’équipage de l’avion arrivé d’Irlande voyant ses passagers empêchés d’embarquer. Motif du blocage : le statut des pilotes et PNC de la base danoise de Ryanair, qui doit ouvrir officiellement jeudi prochain. La low cost veut leur imposer un statut irlandais, alors que les opposants réclament le respect des règles danoises plus favorables. Le Boeing 737-800 a finalement pu repartir suite à l’intervention de la police, mais de nouvelles manifestations sont attendues d’ici l’inauguration de la base. Rappelons qu’à partir du 26 mars, Ryanair reliera Copenhague à Londres-Luton, Milan-Bergame et Varsovie-Modlin.

Enfin Ryanair a présenté hier ses excuses à la famille espagnole d’un enfant en attente d’une double transplantation rein-foie. Ayant appris que des organes étaient disponibles à Madrid, la famille se précipite samedi 7 mars à l’aéroport de Gran Canaria pour prendre le premier avion. Elle possède des billets d’avion sur Iberia, mais le vol de Ryanair part plus tôt, à 16h50 ; elle tente donc d’acheter de nouveaux billets (« 65 minutes avant le départ » selon la low cost), ce qui est refusé puisqu’elle ne vend que sur internet. Selon un journal local, le personnel de Ryanair à l’aéroport « avait peur des complications que pourrait entrainer l’état de santé du garçon » ; la low cost assure qu’une tentative de médiation avec Dublin a bien eu lieu « 45 minutes avant le vol mais sans que le caractère d’urgence soit évoqué » par l’employé de l’aéroport. La famille embarque finalement à bord d’un avion d’Air Europa 70 minutes plus tard, arrive à temps à l’hôpital La Paz de Madrid, et la transplantation peut se faire dans les délais impartis par les équipes médicales – « à 30 minutes près » selon la presse locale. Ryanair a finalement réprimandé son agent sur place et présenté ses excuses à la famille.

http://www.air-journal.fr/2015-03-20-ryanair-volte-face-manifestation-et-excuses-5141198.html

Commentaire(s)

  1. FL470
    Publié le 20 mars 2015

    Le profit avant tout !
    Le personnel de Ryannair…plutôt celui d’une « société prestataire »..?!!

  2. le fric avant l’humanité c’est ryanair bien sûr

  3. genre ryanair veut faire dans l’humanitaire… En arrivant avec les billets d’une autre compagnie aucune chance de monter dans une autre sans passer par la vente. Essayer de prendre un CDG-FRA sur la LH avec un billet AF ou vice-versa c’est mort!! l’employé (sous-traitance) a fait son taf, s’il avait pris « par dessus bord » il se serait fait virer

    • vous n avez rien compris à l’article vous, la famille n’ a pas essayé de monter sur le vol Ryanair sans billet Ryanair elle voulait justement l’acheter à l’aéroport vu l’urgence ce qu’on peut comprendre pour des insulaires en attente d’une greffe

  4. On a là toute la communication à la Ryanair
    Dire qu’on fait ou dire qu’on ne fait pas, c’est toujours parler (donc exister)!
    En langage publicitaire, cela s’appelle du teasing.
    Quelque chose me dit que d’ici 5 ans on aura le temps de se farcir d’autres publcités gratuites de ce type.

  5. un plus de 3000 h de vol - 20 mars 2015 à 13 h 34 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 20 mars 2015

    Une preuve de plus que le climat chez Ryanair est super détendu pour que le représentant de Ryanair aux Canaries ne puisse pas prendre la décision de lui même d’embarquer en urgence cette famille, surtout après en avoir informé sa hierarchie à Dublin…
    Que dire du management conduisant à une telle terreur d’adapter l’application bornée de règles conduisant à ces disfonctionnements !!
    Heureusement Air Europa ( Membre Skyteam) a pu résoudre le problème et permettre à cet enfant d’être greffé dans les temps à Madrid….

  6. Publié le 20 mars 2015

    Il etait bien question fred d acheter un nouveau billet et pas d un endorsment

    Refuser la vente est un delit

    Mais cette compagnie se tamponne de la loi ici ou ailleurs

  7. Je trouve choquant que les media « généralistes » relaient les infos-intox de cette entreprise dont le credo est de se faire de la pub (et du fric) sur le dos du contribuable.
    D’un côté ils n’ont jamais eu l’intention de faire du transatlantique (QUI leur filerait des dessous de table aux USA quant on connaît le lobbying dont sont capables les transporteurs « legacy »), d’autre part le lamentable incident aux Canaries montre le vrai visage de Ryanair.
    Il serait bon que les media ci-dessus nommés fassent autant de pub à ce refus d’embarquement qu’ils en ont fait aux soit-disant billets transatlantiques à 14€…
    Un total black-out des média sur les activités de cette entreprise esclavagiste serait la meilleure pub! Le fonds de commerce de Ryanair n’est PAS de faire du transport aérien, mais de collecter des enveloppes sur et si possible SOUS la table!

  8. Les pratiques commerciales de Ryanair sont parfois limites.
    La politique de l’entreprise vis à vis de ses salariés l’est tout autant.
    Mais les bas prix proposés par Ryanair font le succès de l’entreprise.
    Au final, les passagers préfèrent un bon tarif quelque soit les conditions de vols, en tout cas pour un vol de 1 à 3 heures …
    Pour un vol transatlantique, il faudrait vraiment repenser la compagnie de A à Z…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum