EasyJet ouvre ses bases d’Amsterdam et Porto (vidéo)

air-journal_easyJet new look2

La compagnie aérienne low cost easyJet vient d’inaugurer deux nouvelles bases dans les aéroports d’Amsterdam et Porto, les 25 et 26ème de son réseau européen.

Trois monocouloirs Airbus de la spécialiste britannique du vol pas cher sont désormais stationnés à Amsterdam-Schiphol depuis le 31 mars 2015, et un quatrième devrait les rejoindre à partir d’octobre prochain qui portera à 160 le nombre de ses employés sous contrat néerlandais dans l’aéroport. Amsterdam était en 1996 la première destination hors du Royaume Uni d’easyJet, a rappelé sa directrice générale Carolyn McCall, et la low cost y propose désormais 108 vols par semaine depuis Londres. L’ouverture de cette base lui a permis d’y lancer neuf nouvelles destinations : Nice, Toulouse, Corfou, Dubrovnik, Hambourg, Ibiza, Olbia, Palerme et Venise, pour un total de 30 routes (dont celles vers Bordeaux ou Bâle-Mulhouse, et la dernière nouveauté annoncée : Milan-Linate).

EasyJet est déjà la seconde compagnie aérienne à Amsterdam derrière KLM, et Carolyn McCall a souligné l’importance stratégique de cette base, pour répondre à une demande en croissance vers comme au départ des Pays-Bas, où un tiers de ses passagers sont des voyageurs d’affaires.

Voir une vidéo de l’inauguration de la base d’Amsterdam ici.

L’aéroport de Porto-Francisco de Sá Carneiro avait inauguré sa base d’easyJet la semaine précédente, avec deux avions stationnés sur place et trois nouvelles routes annoncées pour le programme de vols estival : Bristol, Londres-Luton et Manchester. La low cost a déjà lancé la liaison vers Nantes, qui vient d’ajouter à celles déjà opérées depuis Bâle-Mulhouse, Lyon, Paris-CDG, Toulouse, Genève, Luxembourg, Londres-Gatwick et Stuttgart (12 destinations au total). EasyJet se pose au Portugal depuis 1999, dans les aéroports de Lisbonne (base depuis 2012 avec quatre Airbus), Porto donc, Faro, Funchal et Ponta Delgada ; elle y opère 48 lignes, et revendique 12% de parts de marché au Portugal (3e rang) avec plus de 4 millions de passagers transportés en 2014.

http://www.air-journal.fr/2015-04-06-easyjet-ouvre-ses-bases-damsterdam-et-porto-video-5142330.html

Commentaire(s)

  1. Ty
    Publié le 6 avril 2015

    Et voilà..a vouloir stopper Transavia Europe d’autres s’en charge…base Porto..bizarre!
    Écœuré de voir le groupe AF/KLM se voir dicter la façon d’opérer par des PNT plus qu’égoiste!
    Alors oui faisont attention aux retraites mais ils auraient tout de même dû trouver une solution plutôt que de vouloir garder la face sur une grève totalement inutile..

  2. SERPICO
    Publié le 6 avril 2015

    Les employés de EZYS ou ceux de GRANDE BRETAGNE, BIZARREMENT NE SE METTENT PAS EN GRÉVE POUR PROTESTER CONTRE LE RISQUE DE DÉLOCALISATION DE LEURS EMPLOIS…. Vraiment des inconscients, il faut que le SNPL s’en mêle et vite…

    • les employés d’easyJet ne se mettent pas en grève , car de facto ils n’ont plus le droit de grève , ceux au R-U ont été laminés par les loi de la Dame de Fer qui nécessite un parcours du combattant légal pour obtenir du juge l’autorisation de faire grève . En France , s’ils se mettent en grève , ils sont remplacés par d’autres sous contrats étrangers non soumis au droit de grève . Au Portugal si ils ne font c’est le Ministre des transport qui signe un ordre de réquisition même pour les vols internationaux …
      Bref la grève n’aurait aucun effet , mais les personnels d’easyJet ne pensent pas moins, et sont très attentif a la structure des rotations qui tôt au tard finiront avec des naviguant sous contrats portugais pour effectuer des vols n’ayant ni pour origine ni pour destinations le Portugal …
      Enfin la différence entre easyJet au Portugal et Transavia Portugal c’est que easyJet n’y a pas créer de société ni d’établissement comme dans tous les pays ou elle est présente , elle opère toujours par la société easyJet plc a Jersey , Air France souhaitais ouvrir une société Portugaise qui aurait pu devenir la maison mère de toutes les branches Transavia , same same but different …

      • SERPICO
        Publié le 7 avril 2015

        Pas de droit de grève en GB, cessez de delirer mon pauvre, juste pour mémo, les services publics sont restés en grève plus d’une semaine fin 2014… Au Portugal, les pilotes de la TAP en sont à leur quatrième grève en 2 ans…. Les contrats au Portugal, seront bien en droit portugais ? Comme les contrats à ORY sont bien en droit français…. peu importe de savoir si oui ou non une société est créer ou pas. Donc ou est le sujet ? Puisque c’est bien le dumping social qui fut soulevé comme motif de la grève ( alors qu’en réalité, ils s’agissait d’un bras de fer pour obtenir le contrat unique PNT, contre l’extension de la flotte TO).
        je crois sincèrement que certains sont en service commandé sur ce site vous venir déverser la propagande mensongère de leur syndicat.
        PS: la société de droit portugais était en préparation pour créer une nouvelle entité TO afin d’affecter les 7 738, si aucun accord n’avait pu être trouvé avec le SNPL.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter