Grève TAP Portugal : le gouvernement s’énerve

aj_TAP Portugal a319

Alors que la grève des pilotes de la compagnie aérienne TAP Portugal entame aujourd’hui son septième jour, entrainant l’annulation d’environ 30% des vols en moyenne chaque jour, le gouvernement menace : si le processus de privatisation est compromis, il faudra s’attendre à des suppressions de routes et d’emplois.

Entamée le 1er mai 2015 et prévue pour durer jusqu’au 10, la grève des pilotes de la compagnie nationale portugaise affecte chaque jour entre un quart et un tiers des vols programmés habituellement ; elle assure en moyenne 296 décollages quotidiens, et seulement une trentaine sont assurés systématiquement au nom du service minimum. Mais à l’approche de la date limite de dépôt des offres de rachat de TAP Portugal le 15 mai, le Premier ministre Pedro Passos Coelho a fait monté la pression hier. En cas d’échec de la privatisation, l’alternative est connue, a-t-il déclaré au Parlement : « une restructuration qui pourra seulement reposer sur de nombreux licenciements, un éventail de dessertes moins large, une réduction du matériel et par conséquent une diminution de l’activité et de l’importance de la compagnie ». De quoi transformer TAP Portugal selon lui en une « mini-TAP » qui ne serait « ni dans l’intérêt des employés, ni dans celui de l’économie, ni dans celui des Portugais ». Le conflit pourrait affecter jusqu’à 300 000 passagers et coûter 70 millions d’euros à la compagnie de Star Alliance, ainsi que 300 millions d’euros à l’industrie touristique selon ses propres calculs.

Le Syndicat des Pilotes de l’Aviation Civile portugais avait annoncé le 15 avril que « plus des deux tiers des pilotes » avaient voté en faveur de cette grève, l’Etat étant accusé de ne pas avoir restitué les primes d’ancienneté (supprimées en 2011) et d’ignorer un accord d’entreprise leur attribuant entre 10 et 20% du capital en cas de privatisation. Le gouvernement « veut exclure les pilotes du processus de privatisation, et préfère brader la compagnie aérienne porte-drapeau à des intérêts privés étrangers », affirme le syndicat. Rappelons que la précédente grève des pilotes, prévue fin décembre 2014, avait été de fait annulée par l’utilisation d’une loi de « réquisition civile », pas utilisée cette fois-ci.

La privatisation de TAP Portugal a été exigée par l’Union européenne et le FMI en échange du plan de sauvetage de l’économie du pays de 78 milliards d’euros, lancé en 2011. Le gouvernement met en vente 66% du groupe TAP (qui comprend également une filiale d’entretien aéronautique TAP M&E Brazil, largement déficitaire, la compagnie régionale Portugalia et 43,9% du bagagiste Groundforce), 5% de ce capital étant réservé aux employés, tandis qu’il gardera le contrôle des 34% restant. Le nom du ou des repreneurs devrait être connu fin juin; ne resteraient en course que la low cost brésilienne Azul de David Neeleman (fondateur de JetBlue Airways), et l’homme d’affaires portugais Miguel Pais do Amaral allié à l’ancien propriétaire de Continental Airlines. Globalia, propriétaire entre autres d’Air Europa, a jeté l’éponge en raison de l’endettement trop important de TAP (environ 1 milliard d’euros), tout comme le Groupe Synergy de German Efromovitch (Avianca-TACA entre autres) ou le groupe LATAM Airlines.

http://www.air-journal.fr/2015-05-07-greve-tap-portugal-le-gouvernement-senerve-5143838.html

Commentaire(s)

  1. Comme dira bientôt le dicton…en anglais…Take Another Plane…

  2. RogerWilco
    Publié le 7 mai 2015

    Curieux cette attitude des gouvernements qui ne peuvent plus supporter que le peuple fasse entendre sa voix.
    Partout la meme technique : menacer ,diviser et surtout raconter des histoires fausses que personne n’ira jamais vérifier surtout pas les journalistes…
    la violence des menaces du gouvernement portugais a l’encontre des grevistes est symptomatique de sa faible marge de manoeuvre face aux interets bien organises des prédateurs pressentis pour cette compagnie à privatiser .

    Avec une bonne petite dictature tout ce petit monde « aurait fini en prison » comme semble le souhaiter un baron dirigeant quelques gueux ignares,feneants, retifs et besogneux qui constituent le personnel d’une ex compagnie nationale francaise.

    Souhaitons que l’issue de ce conflit chez TAP ne suive pas cette voie, revee par nos dirigeants….

    • Publié le 7 mai 2015

      le peuple !!!! ??? Des PNT qui craignent pour leurs salaires et leur standing, il y a plus « populo » que ce genre de parasites de l’aérien…

      • Craindre pour son salaire et son emploi n’est çe pas le lot quotidien des employés qui constituent l’essentiel du peuple ?
        Le niveau de rémunération n’a rien à voir avec ça…!

        Votre commentaire est plein de sous entendus haineux : il ne vous grandit pas cher Serpico.

        Pourquoi un pilote serait-il un parasite de l’aérien ?
        Un non sens une fois de plus….

        • Publié le 8 mai 2015

          Car il use de son pouvoir de nuisance corporatiste et syndiqué pour maintenir un niveau de revenus complétement decorrélé de sa productivité marginale, une rente professionnelle. Et faire payer le coût de se maintien aux autre salariés de l’aérien est sa stratégie de long terme… Il faut être complétement demeuré pour ne pas le comprendre, si cela n’est pas une forme de vie parasite, appelez cela comme bon vous semble… Compte tenu de votre réaction je présume que vous êtes PNT et pour vous rassurez, mais aussi surement cela risque de vous vexer, je n’ai pas échoué,car ce métier ne m’intéressait pas du tout… EH oui. Pour autant cela ne me disqualifie pas comme émetteur d’opinion, même si cela déroge au politiquement correcte dans le monde de l’aérien.

          • Rogerwilco
            Publié le 8 mai 2015

            Je ne pense pas que l’on puisse qualifier vos propos de politiquement incorrect cher monsieur , ils sont tout simplement grossièrement excessifs ce qui les vide de sens….
            Les salaires versés aux pilotes de TAP ou autres ne sont que le reflet du marché du travail et rien d’autre.
            Regardez sur internet (flight global) les offres d’emploi chez les compagnies chinoises : c’est plus du double d’une compagnie major européenne….
            Avec la hausse du dollar et le départ massif des américains ,les salaires des compagnies du golfe pour les  » immigrés » que nous sommes deviennent supérieurs et sans impôt bien entendu ….
            Mais bon le sable ne remplace pas la France…
            Si le salaires des pilotes baissent ce que vous semblez souhaiter , le niveau d’attrait de la profession va baisser et la qualité du recrutement également , c’est inévitable. ( cf la marine marchande qui pène a recruter de bon commandants bien formés ce qui débouche sur des événements comme le Costa Concordia)
            Il est bien rassurant de vous faire parler cher Serpico . En effet en obtenant de vous quelques développements de votre pensée on constate vite qu’elle n’est en aucune façon rationelle mais animée par une haine d’autrui que je qualifierait de nauséabonde.
            Laissez les pilotes de TAP en dehors de tout ça , merci.

    • J'me marre
      Publié le 7 mai 2015

      C’est pas nouveau,des gouvernements qui ne supporte pas la volonté des peuple ou font le contraire de ce que ces peuple ont clairement exprimé…chez nous,par exemple, le peuple avait dit non par référendum au traité de Lisbonne..et un certain président nouvellement élu l’a signé 3 ans plus tard….

  3. Publié le 8 mai 2015

    Reflet du marché, vous vous moquez du monde, en Europe il n’y a pas de marché puisque les syndicats dressent des barrières à l’entrée des principales compagnies en usant et abusant de la menace de grève, allez donc dire que le marché est en concurrence pure et parfaite aux milliers de chômeurs titulaires d’une QT… votre analyse est grotesque et démontre soit une incompétence en micro économie soit un message de propagande corporatiste.
    « Je ne pense pas que l’on puisse qualifier vos propos de politiquement incorrect cher monsieur , ils sont tout simplement grossièrement excessifs ce qui les vide de sens….
    Les salaires versés aux pilotes de TAP ou autres ne sont que le reflet du marché du travail et rien d’autre.
    Regardez sur internet (flight global) les offres d’emploi chez les compagnies chinoises : c’est plus du double d’une compagnie major européenne…. » si vous avez bonne mémoire, j’ai évoqué la question de la productivité, croyez vous raisonnablement que ces salaires sont supérieurs au salaire horaire AF, LH ou même BA avec l’ensemble des avantages et autres accords d’entreprise existants au sein de ces compagnies, certainement pas. Encore une fois vos argument sont partiaux ou fantaisistes, vous vous contentez de venir ici sans réfléchir les argumentaires de syndicat de PNT, prêt à digérer pour l’imbécile du village.

  4. Publié le 8 mai 2015

    « recopier les argumentaires »

  5. Publié le 8 mai 2015

    Pour votre info rogerwilco Saudia proposait récemment 160000 euros net par mois pour un CDB 777, et cette compagnie paye un cran au dessus de celle du golfe, quand à vos salaires chinois du plus du double, vous allez nous faire croire que l’on rémunère un CDB 777 plus de 30000 euros par mois, un conseil arrêtez vite la coco, ca ne vas pas résoudre vos problèmes…

    • Rogerwilco
      Publié le 8 mai 2015

      Aaahh quel plaisir de vous lire a nouveau très cher….

      Dans le deluge de propos que vous tenez certaines verités sont à souligner.
      Oui , il semblerait que Saudia souhaite grossir encore plus qu’Emirates, l’Arabie Saoudite en a les moyens .
      Pour cela elle offre aux pilotes de très bonnes conditions, si bonnes que de très nombreux pilotes francais souhaitent partir.. le le probleme c’est que les compagnies bloquent le depart de leur pilotes en particulier Air France qui serait completement prise au depourvu et risquerait tout simplement de devoir reduire drastiquement son offre.En matière de parasite on fait mieux non?
      Un package meilleur et c’est l’exode , et là clap de fin pour les compagnies francaises,ou les pilotes ne sont pas les bienvenus. La France c’est comme un restaurant ou on n’aime pas les cuistos…..eh bien ils partent , tot ou tard…..
      Ps les salaires chinois , Beijing Capital , pour ne pas la nommer c’est 470 000 usd par an auquel il faut retire 36pc d’impot sur le revenu ce qui laisse 276 000 euros par an c’est le double d’AF Lh ou BA , encore la loi du marche qui pourrait bien frapper dur en europe…..

  6. Rogerwilco
    Publié le 8 mai 2015

    Un oubli le poste n’est pas sur B777 mais sur A320
    Sans rancune….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum