Irlande : feu vert à la vente d’Aer Lingus au groupe IAG

air-journal_aer lingus a330

Le gouvernement irlandais a finalement décidé de vendre sa participation dans la compagnie aérienne Aer Lingus au groupe IAG, après avoir obtenu des concessions sur les routes entre l’Irlande et l’aéroport de Londres-Heathrow. Le principal actionnaire, la low cost Ryanair, attend toujours une proposition.

Suite à un conseil des ministres le 26 mai 2015 à Dublin, le gouvernement a annoncé sa décision de vendre les 25% du capital de la compagnie nationale qu’il détient au groupe formé par la fusion de British Airways et Iberia, rejointes depuis par Vueling, une vente qui valorise Aer Lingus à 1,36 milliard d’euros. La proposition d’IAG a été acceptée après de nouvelles concessions de la part du groupe, qui a accepté entre autres de prolonger de cinq à sept ans des « garanties » sur les liaisons opérées par Aer Lingus entre l’île et le principal aéroport de Londres, où elle possède 24 paires de créneaux – et de « maintenir la marque iconique » de la compagnie. Selon le ministre des transports irlandais Paschal Donohue, « IAG a soumis de nouvelles informations et certains engagements relatifs à sa proposition » suffisants pour que le gouvernement décide de soutenir cette offre, déjà acceptée en janvier par le conseil d’administration d’Aer Lingus.

Le PDG d’IAG Willie Walsh a réagi dans un communiqué mardi soir, expliquant que l’acquisition d’Aer Lingus « ajoutera au groupe une quatrième compagnie compétitive et maîtrisant ses coûts, nous permettant de développer notre réseau en y incluant Dublin, et de générer de la valeur financière supplémentaire pour nos actionnaires ». Il a tout de même précisé que son offre de reprise, 2,55 euros par action (elle valait 2,39 euros en bourse mardi), était subordonnée à l’obtention d’offres sur 90% du capital au minimum – et donc incluant le principal actionnaire d’Aer Lingus, la low cost Ryanair (29,8% du capital). Cette dernière s’est contentée hier de répéter le même message : son conseil d’administration étudiera toute offre d’achat de ses parts « si et quand elle se présente ».

Cette vente est contestée par les syndicats IMPACT (« une mauvaise opération pour les employés ») et SIPTU (qui exige des garanties qu’il n’y aura pas de licenciements), et par les partis d’opposition, ces derniers ne disposant toutefois pas d’assez de voix au Parlement pour dérailler le projet quand il sera soumis à un vote vendredi. Les médias irlandais rapportaient hier les rumeurs d’un accord entre IAG et l’opposition sur les liaisons entre le Royaume Uni et Cork ou Shannon, et d’une promesse faite aux syndicats de quatre nouvelles liaisons transatlantiques qui entraineraient la création de plus de 600 emplois d’ici 2020.

http://www.air-journal.fr/2015-05-27-irlande-feu-vert-a-la-vente-daer-lingus-au-groupe-iag-5144689.html

Commentaire(s)

  1. Après Aer Lingus et bientôt TAP, il n’y aura plus de petite cies indépendantes en Europe à ce rythme d’ici peu.

    Avec ce rachat (si MOL le veut bien), IAG va enfin arriver à son objectif, à savoir contrôler une grande partie du trafic entre l’Europe et les USA. Bien qu’il est prévu peu de changement d’ici les 5-7 prochaines années, je n’ai aucun doute qu’il vont faire exactement ce qu’il ont fait avec Iberia, c’est-à-dire réduire la masse salariale et à transférer une partie des slots libérés à Heathrow par Aer Lingus à BA pour de nouvelles routes internationales (européenne comprises). Bref, Aer Lingus devra se cantonner des routes les plus rentables sur ses axes Dublin-USA et Dublin-Europe.

    La stratégie de Walsh semble fonctionner à merveille et je ne serai pas surpris que IAG commande de nouveaux A380 pour faire face à cet achalandage accrue sur Heathrow.

    Maintenant, IAG a de quoi devenir enfin la première « major » européenne devant LH, mais derrière Ryanair, bien évidemment.

    Sans vouloir ramener tout à AF, il y a matière à reflexion. La stratégie de IAG d’occuper au maximum l’axe Europe-USA est mise en oeuvre avec une précision presque « suisse ».

    • pierreantoine
      Publié le 27 mai 2015

      +1
      Quoi de plus normal que d’affûter ses arguments et autres outil, se battre pour conserver et développer ses parts de marché? Surtout en temps de « crise » à laquelle s’adossent bcp de dirigeants pour justifier de leur incompétence et gestion au doigt mouillé.
      IAG initiatrice, sera suivie par AF et LH, comme leur histoire commune l’a déjà montré.

    • Aulongcourt
      Publié le 27 mai 2015

      Sur les divers trajets USA-Euroe ou USA-Moyen Orient et USA-Indes, Dublin est géographiquement tres tres bien placé pour devenir un mini hub d’appoint pour BA ..ce qui soulagerait la pression sur LHR…et permettrait une croissance de IAG ( partie BA-Aer Lingud)

      • Tout à fait d’accord avec Pierreantoine. C’est dommage tout de même qu’AF et LH soient des suiveurs, plutôt que des précurseurs…

        @Aulongcourt : L’idée d’un hub d’appoint pour IAG à Dublin, oui mais seulement pour les vols US (et des correspondances vers quelques villes d’Europe).

        La stratégie actuelle de IAG pour Heathrow est d’accroitre les vols internationaux avec plus de fréquences et plus de destinations, particulièrement en Asie et aux USA. D’où le lobbying constant de IAG pour une 3ème piste à Heathrow.
        Depuis l’acquisition d’Ibéria, le hub madrilène n’a pas été renforcé (aucun vol vers l’Asie et peu de vols vers l’Afrique). Peut-être seront-ils obligés de proposer un ou 2 vols vers l’Asie pour mieux concurrencer Emirates ou Etihad au départ de Madrid. Mais le but est d’avoir un énorme hub à LHR assurant des correspondances rapides, permettant de devancer Dubai, Paris ou Francfort. Pour s’en convaincre, il suffit de voir les plans d’expansion d’Heathrow prévoyant un agrandissement de T5 et la création d’une sixième terminal ! C’est mon avis pour ce qu’il vaut…

        • Aulongcourt
          Publié le 28 mai 2015

          Il ne faut pas systématiquement dénigrer ce qui a été fait par AF…AF n’est pas systématiquement  » suiveur  » et a souvent ete tout autant  » précurseur »…meme si aujourd’hui elle est en plein marasme…Deux exemples ,tres lies à cet article sur IAG ,où AF a ete  » précurseur »
          IAG est un rapprochement BA-IB sur des structures juridiques sensiblement identiques à celles INVENTÉES par AF et KLM il y a maintenant bien plus de 10 ans….
          Construire  » un gros hub a LHR », j’espère pour BA qu’elle y arrivera ( notez qu’il s’agit d’un futur!), car en ce qui concerne AF, son hub a CDG est DEPUIS LOGTEMPS deja 3 fois plus développé que celui de BA à Londres ( nombre de plages de correspondances et nombre de correspondances en deux heures- puisque ce sont les normes de comparaison en la matière :33.000 contre moins de 10.000 pour BA a LHR…)
          Le hub a CDG est également a ce jour 2 fois plus important que celui de LH a FRA ( il est vrai aussi que LH utilise également en plus Munich qui équivaut à 1/2 hub de FRA …)
          Question uniformisation de flotte: il y a maintenant 10 ans que AF est en tout Airbus sur moyen courrier…uniformisation encore inconnue chez BA….

          BA est plutot engagée dans une course pour rattraper les deux premiers groupes aériens francais….opération élément parlant,c’est une nécessité pour IAG ..pour sauvegarder son futur…car c’est le groupe le plus faible des trois en terme de puissance a l’heure actuelle…
          La nécessité , et pour les mêmes raisons de sauvegarde du futur en ce qui concerne AF est plutot du côté financier car sur ce plan là,l’avenir n’est plus garanti si quelque chose de positif ET DURABLE n’apparaît pas de manière visible ET RAPIDEMENT »..
          Finalement,à ce jour , c’est LH qui est un tete du trio car sur AFKLM elle a la force financière et une situation saine,( comme IAG sur AF) et sur IAG elle a la force opérationnelle , la puissance de feu et des possibilités claires d’extension de hub ( comme AF sur IAG aussi)…
          LH est le seul groupe europeen aujourd’hui à cumuler les deux avantages….

          • Aulongcourt
            Publié le 28 mai 2015

            ..BA engagée..pour rattraper les deux groupes EUROPÉENS ( et non…francais!)..operationnelement pour BA une nécessité…

  2. Belle stratégie…et surtout belle mise en oeuvre de celle-ci.
    Ne pas oublier que Qatar Airways est actionnaire majoritaire de IAG.
    Le monde de l’aviation change, et l’avenir se dessine maintenant.

    • fred06
      Publié le 27 mai 2015

      Qatar n’a que 10% de IAG!

      • Pierreantoine
        Publié le 27 mai 2015

        Oui. Il convient de rapporter cette participation à ce qu’elle est: fortement et heureusement minoritaire. Non parce qu’étrangère, mais n’adoptant pas une position très British.

      • Je devrais reformuler, c’est vrai : Qatar Airways est le plus grand actionnaire extérieur :
        http://www.iagshareholders.com

        Qatar Airways (Q.C.S.C.) 0 203,863,316 203,863,316 9.99
        Standard Life Investment Ltd 60,639,188 61,942,109 122,581,297 6.008
        Europacific Growth Fund 107,329,400 0 107,329,400 5.261
        Capital Research and Management Company 0 102,997,951 102,997,951 5.049
        BlackRock Inc. 0 67,216,648 67,216,648 3.295
        Legal and General Group plc 54,407,837 11,611,554 66,019,391 3.236
        Landsdowne Partners International Limited 0 44,707,522 44,707,522 2.191
        INVESCO Limited 0 22,064,264 22,064,264 1.082
        Lansdowne Developed Markets Master Fund Ltd 0 20,676,395 20,676,395 1.014

        • Pipoca
          Publié le 27 mai 2015

          Très bien, donc avec la répartition des dts de vote et tutti quanti, QR suit la partition plutôt qu’elle ne la dirige, & bénéficie du formidable esprit d’initiative de nos voisins British. Ce qui ne pt être qu’une bonne chose.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum