Airbus: premier A330 pour Kuwait Airways, deal avec Saudia confirmé

air-journal_Kuwait_Airways_A330-200

La compagnie aérienne Kuwait Airways a pris possession du premier des cinq A330-200 attendus, devenant un nouvel opérateur du biréacteur long-courrier. La société de leasing IAFC a d’autre part signé pour les vingt A330-300 Regional et trente A320neo destinés à Saudia, un contrat annoncé lors du Salon du Bourget.

La livraison du premier des cinq A330-200 pris en leasing par Kuwait Airways a été annoncée le 25 juin 2015 par Airbus, qui rappelle que le contrat avait été annoncé en février 2014 et portait également sur la location de sept A320 plus l’achat de dix A350-900 et quinze A320neo « pour le début du renouvellement de sa flotte ». Configuré pour accueillir 17 passagers en Première, 30 en classe Affaires et 165 en Economie, il doit être déployé par la compagnie nationale koweïtienne le 18 juillet sur quatre rotations hebdomadaires entre l’aéroport de Kuwait-City, Rome-Fiumicino et Paris-CDG : les départs sont programmés lundi, mardi, jeudi et samedi à 11h25 pour arriver à 15h55 en Italie, en repartir à 16h55 et atterrir à 19h05 en France ; les vols retour quitteront Paris mardi, mercredi, vendredi et dimanche à 9h45 pour se poser à 11h55 à Rome, en repartir à 12h55 et arriver à 19h00 au Koweït. Kuwait Airways n’a de concurrence directe sur aucune de ces deux destinations. Chennai, Londres, Francfort et Genève seront les prochaines destinations de ses A330-200.

air-journal_Kuwait_Airways_A330-200_closeupL’arrivée de l’A330-200 « est une étape-clé vers l’amélioration de notre flotte », a déclaré la CEO de Kuwait Airways Al Rasha Al Roumi dans un communiqué, « l’ajout de cet avion très efficace devant ultimement se traduire par des coûts opérationnels imbattables, des services au plus haut, un confort sans rival, et devant maintenir l’intégrité de nos horaires tout en améliorant nos coefficients d’occupation ». La compagnie possède à ce jour cinq A300-600, trois A310, onze A320 et quatre A340-300, ainsi qu’un Boeing 747-400M et deux 777-200ER. Le gouvernement va privatiser 25% de son capital, dont 20% réservés aux citoyens du Koweït et 5% au personnel toujours actif ou à la retraite.

Le protocole d’accord signé hier à l’Elysée entre Airbus et l’Arabie Saoudite porte sur la livraison à la compagnie aérienne Saudia des vingt A330-300 Regional, dont elle sera compagnie de lancement, et trente A320 annoncés au Bourget – un contrat d’une valeur de 8,2 milliards de dollars aux prix catalogue. Ces avions seront achetés par la société de leasing International Air Finance Corporation (IAFC), basée à Dubaï, qui les louera à la compagnie nationale saoudienne (dont la flotte compte déjà 50 A320 et douze A330-300). IAFC finance exclusivement des avions Airbus selon la loi coranique pour des clients au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie, en Ethiopie et en Indonésie par exemple.

air-journal_Saudia A330-300_RegionalRappelons que l’A330-300 Regional, avec une masse opérationnelle réduite de 200 tonnes, est conçu transporter environ 400 passagers sur 5 000 km au lieu des 11 000 km habituels, avec un coût unitaire réduit de 26% selon l’avionneur ; le directeur général de Saudia Saleh bin Nasser Al-Jasser explique qu’avec « sa flexibilité unique, sa grande capacité et son opérabilité, l’appareil permettra d’étendre le réseau intérieur et régional » de la compagnie.

http://www.air-journal.fr/2015-06-26-airbus-premier-a330-pour-kuwait-airways-deal-avec-saudia-confirme-5146240.html

Commentaire(s)

  1. Erik de Nice
    Publié le 26 juin 2015

    Comment justifier que la Compagnie aérienne de l’un des pays les plus riches du monde puisse voler avec des « ferrailles » telles que des A300, des A310, un vieux 747-400???
    Les autres Compagnies régionales et mondiales se séparent des 747 et des 340 parce qu’anciens et trop gourmands (encore que pour ce dernier point, ce n’est peut-être pas le point prioritaire pour eux..).
    Oui, ils ont bien quelques 350 en commande mais bon, ils pourraient tout à fait voir plus grand. Ils en ont les moyens et les arguments.. (Les mêmes que les autres Compagnies du Golfe). Mais bon…

  2. louis
    Publié le 26 juin 2015

    devenant un nouvel aéroport(vous voulez dire un nouvel opérateur) merci de corriger

  3. Erik de Nice
    Publié le 26 juin 2015

    Alors pourquoi voler avec des zings de 30 d’âge????
    Même Iran Air encore sous embargo commence a voler en 320 (d’occasion puisqu’il n’ont toujours pas le droit d’acquérir des avion neufs ou moins de 20 ans d’âge) et Mahan Air, eux, volent en 340..
    Au passage, je félicite les techniciens d’Iran Air pour n’avoir pas eu de crash à déplorer depuis toutes ces années avec leur A300 (j’en ai encore vu un Vendredi dernier à Orly) et leurs antédiluviens B747-200..

  4. Erik de Nice
    Publié le 26 juin 2015

    Le seul problème d’Iran Air est l’embargo. Si il venait à être levé, ils se mètreraient a acheter des avions par dizaines…. Pour ne pas dire plus. 320’s, 350’s, 777’s remplaceraient avantageusement leurs « ferrailles » et ils en ont allègrement les moyens. Ce n’est pas une question de « priorité »..

  5. superyoda86
    Publié le 26 juin 2015

    Après l’age ne veut pas dire grand chose, c’est surtout l’entretien de l’avion qui est important. Après c’est vrai que plus l’avion vieilli, plus il coute cher d’entretien et qu’au bout d’un certains nombres d’année l’avion n’est plus viable. Mais un avion peut voler 40 ans s’il est bien entretenu, surtout les vieux avions où il y’a moins d’électronique, plus simple. C’est un peu comme les voitures ^^ Moi je préfère même voyager dans un A330 ou A340 bien entretenu qui a 20 ans comme chez AF ou Brussel plutôt qu’un 787 tout neuf qui a plein de bugs et de problèmes.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter