L’acquéreur de Toulouse-Blagnac, accusé de corruption, disparaît dans la nature

air-journal_aéroport toulouse

Mike Poon, le PDG de Symbiose qui a signé l’acquisition de 49,9 % de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), ferait l’objet d’une procédure de justice en Chine pour corruption. Il a disparu de la circulation depuis un mois. Les opposants au projet de privatisation se délectent de l’affaire.

Le 18 avril dernier, Mike Poon déclarait encore à la Dépêche du Midi : « Vous verrez que nous tiendrons les promesses que nous avons faites ». Il déclarait vouloir «  favoriser le développement de vols internationaux et en particulier en provenance de l’Asie et de la Chine » et investir 1,4 milliard d’euros d’ici 2020. Sauf que le nouveau PDG de Symbiose traverse de graves turbulences avec des soupçons de corruption qui pèsent sur lui, entraînant sa démission le 17 juin dernier de la présidence de la direction générale d’une de ses sociétés, en l’occurence, China Aircraft Leasing Company (CALC). Plus troublant encore, selon  le South China Morning Post, le milliardaire chinois aurait disparu depuis plus d’un mois, soit avant l’annonce officielle de sa démission

« Rien ne changera » concernant la reprise de l’aéroport, a assuré le 23 juin, Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance d’ATB à travers la société CASIL Europe, nouveau nom du consortium Symbiose. « Je ne sais pas où est Mike Poon mais, à vrai dire, cela ne m’importe pas tellement. Il est président de Calc. Calc est un loueur d’avion qui n’a rien à voir avec l’aéroport et avec qui je n’ai pas de relations d’affaires », a-t-elle ajouté.

Mais du côté des opposants à la reprise de la plateforme aéroportuaire toulousaine, l’affaire est trop délétère pour ne pas réagir. «Comment peut-on accepter qu’un outil aussi important soit entre les mains d’une entreprise aussi légère et nébuleuse?», s’interroge dans la Dépêche, Marc Péré, maire de l’Union (divers gauche), qui relève, en outre, que la société compte un capital de « 10 000 €, aucun salarié et deux dirigeants».

Chantal Beer Demander, la présidente du Collectif d’opposants à la privatisation, a aussi lâché quelques salves dans les colonnes de la Tribune: « La vente de l’aéroport était déjà sulfureuse avec la présence du groupe Lavalin, interdit de marché public pendant 10 ans par la banque mondiale […] mais la nouvelle de la démission du PDG de ce groupe ne fait que renforcer les doutes sur la probité des intervenants de cette opération. Les suspicions de corruption doivent amener le gouvernement à publier le pacte d’actionnaires et le projet industriel pour l’aéroport et à renoncer à  contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac la vente, sans attendre le recours au conseil d’État que nous avons déposé ». Le collectif  contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ironise sur cette situation rocambolesque au moyen de plusieurs affiches « Wanted ».

© Collectif contre la privatisation de Toulouse-Blagnac

© Collectif contre la privatisation de Toulouse-Blagnac

http://www.air-journal.fr/2015-06-27-lacquereur-de-toulouse-blagnac-accuse-de-corruption-disparait-dans-la-nature-5146327.html

Commentaire(s)

  1. Au pays de la classe politique affairiste parmi les plus réputée (la France), cela demandait l’implication d’un expert pour signer ce contrat….

    • J’ai peur que vous ne connaissiez pas bien la planète. Si nos dirigeants sont plutôt affairistes, ce sont des bien petits à côté de ce que vous trouverez aux USA, en Russie, en Israël, en GB, etc etc.
      Pensez que les USA ont déclenché la guerre du golfe uniquement pour que certains dirigeants (Bush, Rumsfeld) puissent faire du business pour leurs intérêts privés!
      Par-contre, je vois pour le gouvernement français une occasion de revoir sa copie, annuler l’attribution de la concession et faire appel cette fois à une entreprise franco-française (et je le dis sans aucun nationalisme nauséabond) qui, elle, sera solvable devant la loi française.
      Un groupe sulfureux chinois allié à un groupe canadien corrompu jusqu’à la moelle, le choix n’était guère judicieux…

  2. juju
    Publié le 27 juin 2015

    Voilà qui démontre , si besoin était encore, de l’incompétence de nos dirigeants

    • Publié le 27 juin 2015

      Je n’apprécie guère ce genre de généralisation un peu facile qui laisse supposer que l’auteur de ce type d’affirmation se range forcément parmi les compétents . Ce manque de modestie me laisse toujours perplexe et dubitatif.

      • Pépère
        Publié le 28 juin 2015

        Arnaud, et comment jugez vous les seigneuries qui ont organisé, géré, et validé en votre nom et avec votre argent,en usant de droits que vs leur avez donné, ce qui ressemble à une solide arnaque ? Pouvait on ignorer l’insolvabilité du partenaire qd le dossierétaitaussi mal ficelé? Pas d’expert ni d’audit à bord ??

  3. Pépère
    Publié le 27 juin 2015

    Mme Idrac a bien raison de ne pas se soucier.
    Elle ne connait pas ce type, soudain devenu infréquentable, qd il y a qques mois il présentait à cette même Mme Idrac les meilleures garanties. On s’en fout complètement si ça foire.. On reconstituera une autre société et on ira à la pêche au fric hasardeuse, Mme I aura un nouveau titre, une autre voiture de fonction etc.. N’était ce pas une amie de Mme I qui avait pondu : Responsable mais pas coupable ?
    En l’occurrence, il s’agit ici de biens de l’état dont la privatisation n’a manifestement pas été entourée de garanties et vérifications élémentaires! (La solvabilité en est le moteur!)
    Les biens appartenant à la communauté, jusqu’alors entretenus par les deniers publics, donc l’impôt..
    La France demeure un pays fantastique et toujours aussi riche! Banco, que la fête continue!

  4. toujours des cons pour faire de l’AF-bashing…. quel rapport avec AF et ses PNT?? aucun mais comme les bulots sont de sortie…..

  5. svalou
    Publié le 28 juin 2015

    Il y a vraiment des claques qui se mérite chez nos politiciens , ce n est pas possible d être aussi con , vous avez un aéroport avec du bénef , qui tourne bien et on le vend encore au chinois quand est ce qu ils vont reflechir un peu au lieu de vendre a n importe qui , bref nous sommes dans la muise avec des raisonnements tournée sur l argent.

  6. Publié le 28 juin 2015

    Quand on est dirigé par des incompétents voilà ce qui arrive. Dommage pour Valls lui qui pensait voyager à l’oeil vers la Chine il devra se contenter des avions de l’état pour transporter ses enfants aux frais des contribuables.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum