HOP! met en service son deuxième ATR 72-600

air-journal_HOP 72-600 Toulouse

La compagnie aérienne HOP!, première européenne à exploiter l’ATR 72-600, a mis en service son deuxième exemplaire sur les cinq attendus.

Dans son communiqué du 15 juillet 2015, la filiale régionale d’Air France précise que ce deuxième 72-600 est désormais déployé entre l’aéroport de Lorient et Paris-Orly. Il a rejoint dans la flotte de HOP! Airlinair « HOPY », le premier 72-600 livré en avril dernier et qui vole aujourd’hui entre Quimper et Paris. Au total, ce sont cinq ATR 72-600 qui seront livrés d’ici la fin de l’année par la société de leasing danoise Nordic Aviation Capital (NAC), pour remplacer progressivement les 72-500.

HOP! se présente comme la 3ème compagnie aérienne mondiale et la première européenne à exploiter des ATR : elle en possède actuellement 24, la moyenne d’âge des 72 passant de 15 à 8 ans avec l’arrivée des 72-600. Rappelons que le 50e 72-600 a été livré en juin à Wings Air, filiale du Lion Group indonésien (qui a commandé ferme cent ATR). Parmi les utilisateurs de ce modèle, on retiendra Flybe, Air Algérie, Royal Air Maroc, Air Madagascar, Azul, Bangkok Airways, TransAsia Airways ou Air New Zealand.

L’ATR 72 est un avion turbopropulseur de 72 sièges « qui présente les meilleures performances économiques et environnementales. Comparé à des avions à réaction de taille équivalente, il consomme jusqu’à 50 % de moins de carburant et rejette jusqu’à 50 % de CO2 en moins. Les innovations technologiques et la nouvelle cabine de l’ATR72-600 offrent davantage d’espace, de confort et de plaisir en vol pour les passagers. L’espace des coffres à bagages de l’ATR 72-600 a été augmenté de 10 % par rapport à la version précédente de l’appareil. Une amélioration considérable permettant à la compagnie d’améliorer sa capacité en soute ». La famille 600 compte également l’ATR 42-600 ; l’avionneur a passé le cap des 1500 commandes au total lors du Salon du Bourget le mois dernier.

 

http://www.air-journal.fr/2015-07-15-hop-met-en-service-son-deuxieme-atr-72-600-5147278.html

Commentaire(s)

  1. les enfoires

    Un beau bruit de tondeuse durant le vol.

  2. rantanplan

    Les T42 6 et T72 6 respectivement en versions 46/50 et 72 pax sont une bonne alternative pour les liaisons métropolitaines face aux CR1/CR7/ER4/E70 actuellement déployés: Pas ou peu de différence de temps de vol pour des distances inférieures à 500 km, beaucoup moins de consommation et de pollution comme le dit l’article, et surtout un début homogénéisation sur le segment 45/75 pax.
    Pour le reste, cela reste flou: pour les 75/100 pax, Embraer? Canadair? Et pour des capacités supérieures, Air France devrait mettre à disposition des A318/19/20 mais que va devenir exactement le statut du PNT affecté à chaque compagnie membre de HOP! 4 Compagnies à la base, 11 types d’appareils différents (à l’heure actuelle)????? Cela nous réserve quelques mouvements sociaux en perspective, ce qui ne fera, encore une fois, qu’agrémenter la sauce des Low Cost…. Wait and see…

  3. Dommage que depuis l’arrivée de l’ATR sur ORY-Quimper l’horaire du dernier vol au départ d’ORY le soir ait du être avancé et le vol de l’après-midi ait disparu. Cela limite considérablement les possibilités de correspondances à ORY.
    Pour moi rien à reprocher au confort de l’ATR .

  4. C’est bien de s’équiper, mais l’ATR malgré sa solidité et fiabilité, n’est pas une Ferrari! L’argument de l’économie de carburant est à relativiser, si vous volez à 450 km/h, c’est normal de moins consommer qu’un réacteur qui vole à 800 km/h!
    Par exemple pour Brive Paris (400km), la compagnie HOP marque 1h20 comme durée moins soit 300 Km/h, plus lent qu’un TGV! Si il y avait un TGB, sans doute mettraient ils un réacteur comme Srasbourg Paris?

    • Il n’y a pas de réacteur sur ORY SXB, du moins pour 3 des 4 rotations quotidiennes. A Quimper où il y a un TGV, les CR7 ont été remplacés par des ATR. Idem à Lorient.
      Alors effectivement, ça va moins vite qu’une Ferrari, mais c’est moins gourmand, les taxes d’aéroport sont moins chères et au final cela permet de maintenir certaines lignes.

    • Vous omettez le temps de roulage et les phases de décollage, atterrissage et approche, durant lesquelles l’appareil n’est pas à pleine poussée!

    • Pour avoir pris il y a un mois Hop pour un ORY-BVE, ça servirait à quoi de mettre un Jet plutôt qu’un Turboprop? Gagner 10 min de vol? Faut quand même pas déconner, un Jet sur des distances de moins de 500km face à un turboprop de capacité équivalente, c’est une hérésie économique…
      Je trouve logique qu’ils aient basculé Quimper sur du-600 plutôt que du CRJ… Lorient aussi, un CRJ700 ça fait combien de passagers? 70pax, donc l’intérêt face à un 72-600… C’est peut-être aussi lent qu’un TGV (elles sont pas nombreuses les lignes TGV à 300km/h), mais faut-il qu’il y soit! Ce n’est pas pour rien que Hop A5 dessert des villes comme Castres, Agen, Rodez, Quimper, Brive…

    • Votre calcul n’est pas bon. En effet durant les phases de decollage et d’approche l’avion n’est pas à la vitesse de croisière … tout comme le tgv au départ ou avant d’arriver à la gare (et même dans certains autres tronçons). Pour info Paris-Tours est fait en 1h alors que c’est distant d’env 200kms.

    • Aulongcours

      La durée du vol dont vous parlez,vous l’avez sans doute tirée des horaires publiés départ-arrivée, je présume….Ces heures de dép/ arrivée sont des heures bloc-bloc de l’appareil, depuis l’instant où il quitte le parking départ,jusqu’à l’immobilisation finale…On est donc loin d’un  » temps de vol ( lui meme calcule depuis le decollage effectif jusqu’a l’att effectif!), puisque ces horaires publies incluent le repoussage au parking+ le temps démarrage moteur/ checks divers+ roulage départ + attente avant decollage+ decollage,montée initiale+ vol de croisiere+ descente, attente en vol éventuelle ,procédure arrivee ( engendrant souvent des kms supplementaires ) + approche + atterrissage + roulage arrivée + arrivée au bloc…
      Rajoutez à cela que lors des décollages/ montée initiale./ approche / atterrissage ( donc tout ca ,on est  » en vo »!) l’appareil ne vole jamais a sa vitesse de croisière standard mais bien moins vite…
      Tout ça pour dire que diviser distance directe géographique entre deux villes par vitesse de croisière pour trouver le temps de vol n’a aucun sens….et un réacteur type ERJ/CRJ.. ( qui par ailleurs ne volent pas en croisière eux non plus à 800km/h!) ne gangne du temps que et quasiment que sur la partie vol en croisière pure…c’est à dire trois fois rien sur un Brive-Paris,par exemple….sur toutes les autres phases de vol,l’objectif du controle aerien ,en particulier pour les approches et surtout les finales,est au maximum de conserver une vitesse aussi rapide que possible aux avions lents et ralentir autant que possible les avions rapides afin d’avoir des atterrissages cadences sans à coups..c’est la fameuse guirlande des avions qui se suivent  » metronomiquement » à l’atterrissage…mais pour en arriver la,les contrôleurs doivent réguler les vitesses bien en amont de l’approche finale….pénalisant de fait les avions rapides….

    • Pour SXB, c’est plutot l’inverse qui s’est produit, avant l’arrivée du TGV, des jets, depuis le TGV des jets et des ATR.
      et moralité moins de vol, car le TGV subventionné par l’état, à cannibaliser l’offre aérienne. le TGV est plus compétitif pour les trajets de moins de 2/3h.
      Pour Brive, Tarbes ou Castres, l’avion est encore le meilleur moyen de faire l’aller/retour dans la journée

  5. Hop n’est pas et ne sera jamais du low cost…..AF devrait baser se projets régionaux sur Transavia…plus que AF et Transavia….oublions les autres

  6. pépé

    L’ATR est en rade tout les 4 matins,et c’est un jet qui le remplace au pied levé donc où est l’économie en kéro ????
    Sans parler de la satisfaction client !
    Quand au 600 de Hop, il a déjà connu plusieurs panne dont un moteur HS !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum