Air France pourrait supprimer d’autres lignes

air-journal_air france a380 3

Le PDG de la compagnie aérienne Air France a annoncé hier que de nouvelles suppressions de lignes long-courriers étaient envisageables faute d’accords avec le personnel navigant cet automne. Une position dénoncée par les syndicats dans une rare unanimité.

La compagnie nationale française devra fermer davantage de lignes long-courrier à l’automne 2015 faute d’accord avec les syndicats du personnel navigant qui permettrait d’atteindre les 80% de liaisons rentables, a averti Frédéric Gagey lors d’une audition devant l’Assemblée nationale le 15 juillet 2015. « Que faire d’autre? S’il s’avère à l’automne 2015 que nous devons considérer que nos écarts de coûts sont pérennes et que nous ne serons jamais, sinon comparables, au moins suffisamment proches pour être dans un état de compétition satisfaisant vis-à-vis de nos concurrents, et bien oui, nous devrons engager pour atteindre le passage de 50% à 80% de lignes long courrier rentables, des restrictions sur notre réseau long courrier », a expliqué le dirigeant. Avant d’affirmer que « ce n’est pas le choix du management et je ne peux imaginer que ce soit le choix des salariés », alors qu’Air France a déjà annoncé la suppression de sa liaison entre l’aéroport de Paris-CDG et Kuala Lumpur et des réductions de fréquence vers le Brésil (Rio de Janeiro et Brasilia), le Japon (Tokyo et Osaka) ou la Russie (Moscou) au début de la prochaine saison hivernale. Le réseau long-courrier ne sera pas le seul à souffrir d’ailleurs : les lignes non-rentables vers Stavanger, Vérone et Vigo seront également suspendues.

Une nouvelle dégradation de la recette unitaire de la compagnie du groupe Air France-KLM avait déclenché le mois dernier l’annonce de nouvelles mesures afin d’économiser rapidement environ 80 millions d’euros en année pleine (le plan Perform 2020 prévoit au total des économies de 1,1 milliard d’euros). Les achats généraux, billets GP et autres « dépenses extérieures » feront l’objet d’une remise en cause chez Air France, qui étudie aussi la possibilité de retarder les livraisons des nouveaux avions long-courriers, les 18 Airbus A350-900 attendus à partir de l’année prochaine ainsi que les douze Boeing 787-9 Dreamliner. Un troisième A340 pourrait en outre quitter la flotte plus rapidement que prévu. M. Gagey a rappelé aux députés hier qu’Air France visait pour 2014 un bénéfice d’exploitation de 140 millions d’euros – objectif raté après une grève de deux semaines des pilotes.

La compagnie de l’alliance SkyTeam fera fin septembre le point sur les négociations avec les syndicats. Mais la déclaration d’hier ne leur a pas plu : dans une unité rarement affichée, neuf organisations ont publié hier un communiqué commun. Intitulé « Les représentants des salariés unis pour la défense d’Air France », le texte explique que « l’ensemble des organisations syndicales d’Air France prend acte des annonces récentes de la direction de la compagnie et dénonce unanimement la stratégie d’attrition envisagée. L’Etat, actionnaire principal, ne saurait entériner une diminution brutale de l’activité qui à terme signera la fin de l’histoire d’Air France dont il est comptable vis-à-vis des Français. Au travers de nombreux rapports qu’il a lui-même commandés, le Gouvernement est conscient des dangers qui pèsent sur le Transport Aérien Français mais refuse à ce jour de prendre ses responsabilités. Air France peut disparaître, non pas à cause des conditions sociales de ses salariés qui ont montré leur implication par des années d’efforts, mais du fait des choix malheureux de ses dirigeants et des arbitrages du Gouvernement qui compromettent la viabilité de la compagnie. Nos organisations rappellent que l’investissement est indispensable à la modernisation de la flotte, au maintien d’emplois pérennes et de qualité en France, et pour donner un avenir à notre compagnie. Des milliers d’emplois sont en jeu. Nos organisations, unies, ne resteront pas spectatrices du démantèlement du pavillon français » (signé par ordre alphabétique par Alter, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO Air France, SNPL Air France ALPA, SNGAF, SNPNAC, SNPNC, SPAF, Sud Aérien, UNAC, UNSA et UNSA-PNC).

http://www.air-journal.fr/2015-07-16-air-france-pourrait-supprimer-dautres-lignes-5147295.html

Commentaire(s)

  1. Vu les nombreuses réductions de fréquences annoncées par KLM sur moyen et long courrier, il serait étonnant qu’AF puisse se permettre de maintenir son programme hivernal en l’état…

  2. Dommage pour Air France d’en arriver la ; si le service suivait peut-être que les passagers accepteraient de reprendre AF en lieu et place des QR, CX, TG etc

    • Oui… toujours la même problématique…. un meilleur service, plus constant surtout en classes Premium qui rapportent le plus à la compagnie, des tarifs plus abordables….
      Il faudrait peut-être mettre AF à plat et recommencer de zéro….en réformant du haut en bas pour changer et rendre les grands Seigneurs un peu plus performants…mais là encore qui en aurait assez dans le pantalon pour le faire??? Personne….alors on va attendre sagement que la compagnie s’écroule!

  3. Serge 13

    Il faut qu’elle dépose le bilan, et pour repartir sur d’autres bases. AF n’est pas viable telle qu’elle fonctionne aujourd’hui. Les syndicats (qui plombent cette entreprise) auront beau être unis, il faudra restructurer au plus profond de ses statuts.

    • Et on dégage qui ?

      les cols blancs du siège qui sont parfois jusqu’à 7 pour occuper un même poste ou les pnt qui n’atteignent pas le taux de productivité attendu ?

      pour ma part, ‘inviter’ certains pilotes à allaient voir ailleurs ne leur feraient pas de mal, surtout dans certaines compagnies où les syndicats sont interdits et où quand on leur donne des objectifs à atteindre, si ce n’est pas fait on les congédie sans discussion possible. Etonnament quand ces mêmes pnt sont contactés par des compagnies, ils refusent systématiquement le poste en question, légitimement pour une question de distance mais aussi car les avantages sont loin d’êtres ceux du XXè siècle d’AF^^

  4. Quand des syndicalistes se prennent pour des gestionnaires, quel drame !
    En tout cas, jolie lettre au…Père Noël 🙂

  5. Pourquoi air france n’ouvre pas une ligne entre Paris et Oran en Algérie , ça pourrait aider à remplir les ligne long courrier peut être à 100 % des milliers d algériens de l’ouest d’Algérie pourtant donc faire le trajet long courrier avec air france au départ d’Oran et bien sur via paris

  6. au revoir au revoir AF apres avoir coulé AIR INTER UTA AIR LITTORAL BRITAIR AOM AIR LIBERTE c’est enfin ton tour . pas trop tot

  7. Nico777

    AF ferme des lignes pendant que pratiquement toutes les compagnies mondiales en ouvrent…il y a un gros problème dans le management, et pas dans le personnel !! Au bout d’un moment faut arrêter ! Les dirigeants font tout pour dégoûter le personnel, tout le personnel, du manut aux cadres ! Ce n’est pas anodin c’est voulu ! Alors vouloir en plus toucher aux GP alors que l’on paye déjà aujourd’hui le prix fort, c’est tout simplement mesquin !!

  8. Raymond De Clermond - 16 juillet 2015 à 8 h 56 min
    Raymond De Clermond

    Vous avez raison

  9. Milesfixed

    Seulement 50% de lignes limong courier rentables?? Ca n’est pas normal quand on sait que les autres compagnies opérant sur long courier dégagent des bénéfices essentiellement sur ce secteur.
    Il faut impérativement couper ces lignes-boulets et repartir sur une base saine

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum