Airbus lancera bien un avion « de type A380neo »

aj_airbus a380 blanc

Le PDG d’Airbus a annoncé le lancement d’une nouvelle version « de type A380neo », comme le réclame son meilleur client de son superjumbo la compagnie aérienne Emirates Airlines – peut-être.

Dans un entretien au Sunday Times le 18 juillet 2015, Fabrice Brégier a confirmé que l’avionneur européen mettra bien sur le marché une nouvelle version de l’A380. « Nous en aurons besoin entre 2020 et 2025 », a-t-il ajouté, précisant que l’appareil aura de nouvelles ailes (construites à Broughton au pays de Galles) et surtout de nouveaux réacteurs « avec probablement un fournisseur unique » contrairement à l’A380 actuel. Mais dans une interview accordée hier à Bloomberg, le porte-parole d’Airbus Justin Dubon a tenu à relativiser les propos prêtés par le quotidien britannique à son patron : il a précisé que l’avionneur « étudie encore quels éléments devront être modifiés », et que la remotorisation n’est qu’une des options envisagées « pour améliorer l’avion », parmi les autres figurant par exemple l’allongement du fuselage.

Airbus a affirmé à plusieurs reprises que la remotorisation de l’A380 ne « sera pas lancée pour un seul client », quand bien même Emirates Airlines annoncerait 200 commandes. Et Tom Enders, président du Groupe Airbus, était très clair le mois dernier : le conseil d’administration « est loin de voter » cette nouvelle version. Pour cause, le coût du développement d’un A380neo avec nouveaux réacteurs estimé à 3 milliards de dollars. Mais sans nouvelle commande, la production des A380 devrait s’arrêter à la fin de la décennie. Emirates Airlines détient à elle seule 140 des 317 commandes d’A380, dont 62 sont aujourd’hui en service (l’un d’eux s’est posé hier à l’aéroport de Taipei-Taoyuan pour un vol unique). Chaque appareil est proposé à 428 millions de dollars au prix catalogue 2015.

http://www.air-journal.fr/2015-07-20-airbus-lancera-bien-un-avion-de-type-a380neo-5147473.html

Commentaire(s)

  1. Fab_Brég

    Emirates mène airbus par le bout du nez. A airbus ils sont désespérés vu qu’ils ne vendent plus cette pourriture de zinc.

  2. Luc

    « Fab » il vous faut une sacrée dose de courage pour écrire autant d imbécillités.

  3. Cette pourriture de zinc??? Succès commercial ou non c’est techniquement un grand success d ingénierie, notemment française. Si c’est une pourriture alors ce que vous faîtes tous les jours doit être proche de la moisissure. Pourquoi tant de pessimisme et d’auto flagellation de la part de nos concitoyens??? Qui êtes vous pour mépriser à ce point le travail de tant d’européens? Pourquoi??????

  4. On voit que vous n’avez jamais pris un A380 !
    De tous les vols existants, que j’ai pus prendre ces 10 dernières années, c’est mon préféré. Je viens de prendre 2 B777 pour aller en Asie, quel vacarme comparé au silence exceptionnel de l’A380.
    N’oubliez pas la progression des aéroports qui n’étaient pas prêts pour ce jumbo et qui ne le sont pas encore, et qui vont l’être bientôt.
    Si des compagnies sont parfois frileuses, elles reconnaissent que c’est l’A380 qui est plébiscité & demandé par leurs passagers !
    De toute façon il faut attendre au minimum 5 ans pour voir la nouvelle version, cela ne concernera donc pas qu’Emirates!

  5. Filoustyle

    Je tien à rappeler à FAB que cette pourriture de zinc comme il dit malgré l’explosion d’un moteur et une partie de l’aile détruite sur un machine de Qantas au dessus de Singapour a continué de voler pendant deux heures et il c’est posait en toute sécurité sur l’aéroport de départ « Shangi »

  6. Pour l’ A380 il ne s’agit pas juste de regarder les couts d’achat et d’exploitation de l’appareil.
    Si l’environnement juridique (regles ETOPS, normes diverses favorisant les Bi aux Quadri, taxes aéroportuaires favorisant le rapport passageers / appareil …) – et notamment l’environnement ‘infrastructures’ (capacité d’embarquement, traitement des bagages, fluidification des passages de douane, restriction des slots, développement des hubs sur liaisons principales, …) évoluent alors cet avion pourra séduire plus de clients.

    Je suis sûr que cet avion peut trouver sa place, il faut seulement le bon marché! (et c’est là que nos amis américains font le plus intense des lobbyings….)

  7. La somme de 3 Milliards semble énorme pour une « simple » remotorisation (responsabilité du motoriste) et modification de voilure. Gageons que d’autres évolutions sont incluses dans le « package » (version fret, recours plus important au composite…)
    Une chose est sûre, Le 747 ne suivra pas et se contentera de jouer sur le prix et sa conception « fret friendly » ainsi que le 777X
    En revanche la communication d’Airbus sur le sujet est tout sauf entraînante, avec des annonces immédiatement contredites. C’est peu de dire qu’Airbus y va à reculons.

  8. Idéalement, il faudrait le remotoriser en 2 réacteurs seulement.
    Et la ça sera le jackpot pour airbus 🙂

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum