Transavia Europe : le SNPL vire de bord

aj_pilote_air-france

Après s’être montré conciliant au début du mois sur le projet de compagnie aérienne low cost Transavia Europe, le syndicat de pilotes SNPL y est désormais résolument opposé, suite à l’évocation de nouvelles négociations lors de la présentation vendredi des résultats d’Air France-KLM.

Interrogé le 27 juillet 2015 dans Le Monde, le président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) Philippe Evain est clair au sujet de la future spécialiste paneuropéenne du vol pas cher : « si le projet de Transavia Europe est le même qu’il y a un an, nous y sommes toujours opposés ». Tout en affirmant ne pas savoir « de quoi on parle », et en déplorant l’absence de communication avec les syndicats ou les salariés sur le sujet. Or le 2 juillet, il expliquait dans les colonnes du même quotidien que « sur le principe, les pilotes d’Air France ne sont pas opposés à Transavia Europe », ajoutant que le SNPL y voyait « matière à développer l’emploi. Même avec des pilotes situés à l’étranger et payés aux conditions locales ». Et M. Evain de disait prêt à se mettre « tout de suite autour de la table » pour négocier, « mais sans aller trop loin, même si tout est discutable ». Des négociations justement évoquées par Alexandre de Juniac vendredi dernier, quand il déclarait être « sur le point de relancer les négociations » sur le développement de Transavia hors de France et des Pays-Bas. Le PDG d’Air France-KLM précisait alors que l’objectif était d’ouvrir des bases hors de ces deux pays à temps pour la saison estivale 2016.

Le projet Transavia Europe avait été il y dix mois à l’origine de la plus longue grève de pilotes de l’histoire d’Air France : les deux semaines de conflit en septembre 2014 avaient eu un impact estimé à 425 millions d’euros sur le résultat d’exploitation (330 millions d’euros au troisième trimestre, et 95 millions d’euros au quatrième trimestre). Le chiffre d’affaires total a été réduit à hauteur de 495 millions d’euros, en partie compensé par une réduction nette des coûts de 70 millions d’euros. Déplorant le retard d’un an pris par le retour aux bénéficies du groupe, Alexandre de Juniac avait même menacé de créer une nouvelle filiale low cost si les pilotes ne mettaient pas d’eau dans leur vin.

Rappelons que sur l’année 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage Air France-KLM s’est établi à 19,57 milliards d’euros, en baisse de -2,7%. Corrigé de l’impact de la grève, le chiffre d’affaire s’est établi à 20,021 milliards d’euros, en baisse de 0,5% mais en hausse de 0,3% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’est établi à -83 millions d’euros, contre 174 millions d’euros en 2013. Corrigé de l’impact de la grève, il serait ressorti en hausse de 115 millions d’euros à 289 millions d’euros.

 

http://www.air-journal.fr/2015-07-28-transavia-europe-le-snpl-vire-de-bord-5147791.html

Commentaire(s)

  1. Erik de Nice

    Tout est dit..

  2. Je ne pensais pas dire cela un jour, mais la il faut bien se rendre à l’évidence, si les pilotes syndiqués continuent leur petit jeu AF est condamné d’ici peu…Dommage quand on sait que dans cette entreprise il existe de très bons salariés, de l’agent au sol au pilote en passant par bien d’autres….

  3. Le pisteur de trolls - 28 juillet 2015 à 8 h 12 min
    Le pisteur de trolls

    Ils veulent couler air France ?

  4. On rêve mais négocier quoi, tu fermes ta G…., tu pilotes, et tu cesses de faire C… Sachant que tu n’as rien à proposer, si ce n’est que maintenir ton petit confort et tes revenus.
    La boite coule, et si ses projets futurs ne te conviennent pas, TU TE CASSES.

  5. Ce serait risible si ces girouettes ne menaçaient pas l’avenir de la compagnie et tous les emplois qui vont avec…
    complètement irresponsables !

  6. Tonton Burger

    Il doit bien exister une possibilité de « virer » ces crétins et de les remplacer par des pilotes qui ont envie d’exercer ce fabuleux métier qui fait rêver.

  7. Pépère

    Au risque d’aller ds le mur et d’y entrainer les autres le snpl fait preuve d’un autisme intellectuel périlleux pour l’avenir de la cie. Injustifié et injustifiable. On ne pt mettre en danger le développement de la compagnie en préférant protéger les intérêtsroyaux de qques uns . Qd a lieu la prochaine grêve ?

  8. Erik de Nice

    Mais qui dirige vraiment cette boîte? ??

  9. et ca continu encore et encore c’est que le debut ……….. a quand la revolte des autres salariés ????????

  10. svalou

    C est pas possible d être aussi rangé sur leur théorie. Dans tous les cas faut que ça se développe dans de bonne conditions mais pas être sans cesse contre. les pilotes syndicaliste a ce que sache ce ne sont pas eux qui pilote une entreprise. Donc pour résumer chacun son taff. Et comme dit fred le corse : Tu pilotes et tu te la fermes si tu veux que l entreprise reste pérenne.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum