Air France et SNPL retourneront bien au tribunal

aj_pilote_air-france

La compagnie aérienne Air France a de nouveau rendez-vous au tribunal avec le syndicat de pilotes SNPL, qu’elle a assigné sur le fond au sujet de l’exécution du plan de restructuration Transform 2015. Et ce à quelques jours du résultat de la consultation organisée par le syndicat sur les mesures proposées pour solder ce plan, des propositions d’ailleurs retirées par la direction au début du mois.

La secrétaire générale du SNPL Air France Véronique Damon a confirmé le 14 août 2015 que l’audience au Tribunal de Grande Instance de Bobigny est prévue pour le 17 septembre. Une décision qui a « très étonné » le syndicat sur la manière dont se déroule le dialogue social chez Air France, explique-t-elle dans le Figaro ; elle interprète cette action comme une volonté de la direction de « bloquer toute possibilité de négociations, toute possibilité de signature, toute possibilité d’évolution ». Comme annoncé en juillet dernier après que le juge des référés se soit déclaré incompétent, la poursuite sur le fond du combat judiciaire d’Air France contre le syndicat majoritaire de pilotes a été confirmée hier « avec regret » par la direction : elle estime en effet que le SNPL « n’a pas saisi l’opportunité d’aboutir à une solution par la voie du dialogue ».

L’annonce survient alors que le syndicat doit annoncer mardi prochain le résultat de la consultation des pilotes. Lancée le 27 juillet, elle comprend cinq questions, à commencer par savoir s’ils « approuvent ou non d’essayer de solder Transform avec de nouvelles modalités « , en clair de remplir l’intégralité des engagements pris en 2012 par le SNPL dans le cadre de Transform 2015 (Air France l’accuse de n’avoir rempli que 65% de ses engagements alors que des rapports montrent que le personnel au sol a atteint 100% et les hôtesses de l’air et stewards 96% des leurs). Les trois questions suivantes portent sur la façon de solder Transform (s’ils votent oui), et la dernière sur « la gouvernance et l’avenir de l’entreprise ». Rappelons que le PDG d’Air France Frédéric Gagey a déjà déclaré qu’il ne « reconnaitra pas » le résultat de cette consultation, le SNPL annonçant en outre le retrait de ces propositions par la compagnie.

Les accords signés en juillet, sur le maintien des bases de province et sur le transfert de pilotes vers de nouveaux avions, avaient laissé croire à une embellie entre la compagnie e l’alliance SkyTeam et le SNPL, responsable en septembre 2014 d’une grève de deux semaines qui avait couté très cher à Air France. Mais le syndicat a depuis changé de ton, en particulier sur le projet de low cost paneuropéenne Transavia Europe, sur fonds de dispute interne : le bureau du SNPL a décidé de lancer sa consultation alors que le Conseil l’avait mandaté pour signer ces mêmes mesures. Le début des négociations sur Perform 2020, prévu début septembre, ne pourra avoir lieu tant que le plan précédent n’aura pas été bouclé.

http://www.air-journal.fr/2015-08-14-air-france-et-snpl-retourneront-bien-au-tribunal-5148505.html

Commentaire(s)

  1. cheminot040
    Publié le 14 août 2015

    Ça s’en va et ça revient…ça se chante ça se chante. la compagnie regagne petit à petit sa clientèle (cf les derniers résultats…à confirmer à la rentree en particulier sur le tx de remplissage des sièges à htes contributions et l’augmentation du rpk) je souhaite de tout coeur que les pilotes ne fassent pas la grève car ça signierai une nouvelle perte de passagers définitive…je profite de mon post pour demander conseil si certains parmis vous travail en suppor5 operationel (CAMO, flight ops)dans des Airlines à l’étranger (middle east Asie Europe du Nord) serait il possible d’échanger quelques contact en privé pour des conseils svp? (je cherche à quitter le pays)

  2. Publié le 14 août 2015

    Fort heureusement, qui est derrière Air France il y à l’état et un nationalisme fort!

  3. Publié le 14 août 2015

    J’espère que le SNPL va attaquer AF pour tous les accords signés et non respectés par la direction depuis plus de 10 ans…
    Allez les haineux, ça parle du SNPL, c’est le moment de vous défouler!!!

  4. je le redis a nouveau… on ne peut laisser la gestion et le futur a des « pilotes » qui se veulent gestionnaires! a chacun son métier!
    toutes les compagnies font des bénéfices records…. sauf AF qui sombre de plus en plus… mais pour encore combien de temps?
    Mrs les « pilotes » pensez pour une fois aux autres qui travaillent avec vous au sol en cabine … ils sont aussi parents et responsables… ne les mettez pas a la rue afin que vous puissiez garder vos privilèges obsolètes …
    quel gâchis….

    • Ccolive
      Publié le 14 août 2015

      Il n’ est pas normal que les pilotes n’ aient pas rempli leur quota sur transform, mais ce n’ est pas cela qui plombe AF. Que nous disent les derniers chiffres Paris: Air France gagne de l’ argent sur le transport de passagers mais est le fret qui en perd beaucoup. Donc malgré les coûts du personnel, Il y a un gain d’ argent, d ailleurs ADJ lui meme a déclaré que si il n’ y a pas de crise majeure ou de catastrophe naturelle , AF serait bénéficiaire sur l’ année. Le problème de fond est que nos dirigeants sont choisis par copinages par des politiques, et n’ y connaissent pas grand chose à la différence de tous nos concurrents. Cela explique qu’ AF a toujours un coup de retard. La seule fois ou l’ on était innovateur c’ est lorsque la holding AF-KLM a été créée par Mr Spinetta, qui était du sérail , et a d ailleurs etait manager de l’équipe année, hasard ?

    • Publié le 14 août 2015

      Parce que vous pensez sérieusement que c’est à cause des « pilotes » qu’AF perd de l’argent???

  5. jtb
    Publié le 14 août 2015

    les sous …. les sous …. les sous …..

    ils en gagnent déjà beaucoup , et ils ne veulent rien lâcher !
    et surtout ne rien perdre à leur retraite : leur stratégie ?
    mettre la pression sur ce projet pour conserver la non externalisation de la low-cost ce qui diminuerait les futurs cotisations dans leur caisse de retraite
    et aussi empêcherait les copilotes actuels de passer CDB !

    si je me trompe dite moi quel serait leur stratégie ?

  6. Ras le bol des pilotes Air France qu’ils fassent leur travail et laisse la direction gérer la compagnie.
    Les pilotes se prennent encore pour les seigneurs du ciel mais cela est du passé ce ne sont que des informaticiens

  7. Koalactus
    Publié le 14 août 2015

    Dans une société normale (qui n’a pas de lien avec l’état) tout salarié qui essayerait de « contrôler » une entreprise serait sans aucun doute viré.
    Chez Airfrance (et LH dans une moindre mesure) tout salarié qui essaie de contrôler l’entreprise en lui faisant perdre 500 millions d’€ a une augmentation et se fait écouter.
    C’est du grand n’importe quoi, il faudrait que le SNPL revienne à sa fonction d’origine, qui est les conditions de travail des pilotes (lesquelles sont plus qu’excellentes)
    Supprimer le SNPL et créer un syndicat moins puissant semble être une bonne idée (quoique impossible) tout en virant tous les pilotes pas d’accord

  8. j espère que notre direction va gagner contre ces minables et incapables.. qui refusent de travailler et de plus fainéants..

  9. Publié le 14 août 2015

    @ TONNELIER

    demande a nos passagers d’hier soir à MPL dans les orages s’ils n’étaient pas contents qu’on ne soient pas que des informaticiens….

    Pour ce qui est de la stratégie elle est celle d’accompagner la direction dans sa volonté de faire d’AF une compagnie rentable. Pour cela des accords sont signés et DOIVENT être respectés. Pour le moment ce n’est pas le cas. Par faire simple , on accepte de donner ( et pas rien) dans des conditions qui, non seulement ont été acceptées pas la compagnie, mais qui devaient avoir été mises en place au préalable par accord. Pour le moment cela n’est pas respecté.

  10. Les pilotes et le SNPL ne sont pas responsables de tous les maux d’AF !
    Il y a bien entendu beaucoup d’autres causes.
    Mais la place des pilotes est de piloter et celle des dirigeants de diriger !
    Est-ce qu’un dirigeant essaye de piloter (au sens propre) ?
    La cogestion à la yougoslave, ça ne fonctionne pas !
    Alors que le SNPL s’occupe de ses affaires : vérifier les conditions de travail de ses adhérents. Comme elles doivent être encore correctes, son existence ne se justifie même pas !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum