Air Mauritius : des pertes et des encouragements

air-journal_air mauritius A330

La compagnie aérienne Air Mauritius a dévoilé jeudi un résultat net négatif de 9,8 millions d’euros pour le premier trimestre de l’exercice, meilleur que prévu certes mais en augmentation de 42% par rapport aux pertes de la même période l’année dernière.

Dans son communiqué du 13 aout 2015, la compagnie basée à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam indique que cette perte nette « comprend l’effet négatif du hedging effectué l’an dernier à hauteur de 7,7 millions d’euros », et est ainsi « l’un des meilleurs résultats obtenus par la compagnie pendant cette période. Hors hedging, le résultat aurait affiché un net négatif de 2,1 millions d’euros ». Le chiffre d’affaires de 106,5 millions d’euros représente une progression de +2,1%. Le nombre de sièges offerts par Air Mauritius entre avril et juin est de 449,685, soit une croissance de +3% ; elle a transporté 315,098 passagers, soit une croissance de +5,5%. Son coefficient d’occupation a gagné 3 points à 75,1%, « ce qui démontre une meilleure utilisation de la capacité déployée ».

La faiblesse de l’euro vis-à-vis du dollar continue d’influencer négativement la performance financière d’Air Mauritius, et « demeure une préoccupation majeure. La concurrence, quant à elle, s’est intensifiée et constitue un défi permanent. Il est réconfortant de constater que certaines des mesures prises ces derniers mois commencent à donner des résultats ». C’est ainsi que les ajustements sur la Chine et les fréquences additionnelles sur Mumbai « commencent à porter leurs fruits avec des taux de remplissage satisfaisants. Le marché mauricien se stabilise avec plusieurs campagnes de promotion agressives ».

Si elle affirme avoir fait « mieux que prévu pour un trimestre traditionnellement très difficile, et lié à la basse saison touristique de Maurice », la compagnie déclare que le redressement des comptes demeure une priorité. « Le contexte est difficile et les premières mesures prises doivent être suivies par des réformes beaucoup plus profondes engageant l’ensemble des collaborateurs. Le nouveau CEO et les nouveaux membres de l’équipe dirigeante devraient être nommés dans les prochaines semaines suite à l’exercice de recrutement initié plus tôt. Le conseil d’administration, dans le cadre de sa gouvernance renforcée, est aux côtés du Management dans cette période de transition pour mener à bien les affaires de la compagnie ».

Plusieurs projets ont été lancés, rappelle Air Mauritius, dont la desserte de Chengdu en Chine, le programme Travel Extravaganza pour le marché mauricien et très prochainement Air Mauritius Holidays en partenariat avec plusieurs acteurs du tourisme local et international. « Ces initiatives, et d’autres à venir, font partie de la palette d’idées novatrices conçues afin de mieux répondre aux attentes de nos clients. Air Mauritius demeure confiante qu’avec le soutien de tous, elle pourra grandement améliorer ses comptes cette année et conforter ainsi son rôle de compagnie nationale ».

La compagnie aérienne nationale de la République de Maurice, créée en 1967, opère actuellement une flotte comprenant quatre Airbus A340-300, deux A340-300E, deux A330-200, deux A319 et deux ATR 72-500 (elle a aussi commandé quatre A350-900). Air Mauritius dessert présentement vingt et une destinations en Europe, Asie, Australie, Afrique et Océan Indien. Elle propose cet été neuf vols par semaine vers Paris-CDG, plus trois autres opérés par Air France en Boeing 777-300ER.

http://www.air-journal.fr/2015-08-14-air-mauritius-des-pertes-et-des-encouragements-5148539.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 14 août 2015

    Pour bien comprendre :

    Hedging :
    Le terme de garantie du change ou de la couverture des risques (en anglais hedging, venant de « to hedge » – couvrir) désigne une opération visant à couvrir une transaction contre les risques tels que par exemple les fluctuations des taux de change ou les variations du prix des matières premières. La personne ou l’entreprise qui souhaite couvrir une affaire procède, dans ce cadre, à une autre transaction qui est liée à l’affaire étant à la base. Autrement dit, l’objectif de la couverture est d’atteindre une stabilisation des prix par ex. pour les matières premières et l’énergie.

    Source: http://www.aeronautique.ma/glossary

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter