Korongo Airlines, filiale de Brussels Airlines, arrête définitivement ses opérations

air-journal_brussels airlines A330

Konrongo Airlines, la filiale en République Démocratique du Congo de Brussels Airlines a été dissoute à l’issue d’une  assemblée générale tenue vendredi 4 septembre, à Lubumbashi.

Mise en liquidation judiciaire, les opérations de vol de Korongo Airlines sont donc définitivement arrêtées, annonce le site Internet de la compagnie. « Cette décision a été prise en raison des conditions d’exploitation extrêmement difficiles rencontrées jusqu’à maintenant et de la décision prise par le gouvernement congolais de lancer une nouvelle compagnie aérienne nationale contre laquelle nous ne pourrons faire concurrence dans un esprit de recherche de rentabilité », poursuit le communiqué. Les conditions d’exploitation extrêmement difficiles font référence à l’endommagement de son unique appareil, un Boeing 737-300 au moment de son décollage de l’aéroport de Mbujimayi en RDC le 19 août dernier. La direction avait alors expliqué qu’un avion de remplacement, auprès de son partenaire sud-africain n’était pas disponible, et qu’elle repoussait l’annulation de tous ses vols jusqu’au 4 septembre. «Face à nos responsabilités, je dois dire que l’incident du 19 août, lié à l’inadéquation de la piste aéroportuaire de Mbuji-Mayi et à la non-conformité des infrastructures aéroportuaires n’a fait que précipiter cette décision qui est malheureuse et montre un sentiment d’échec », a déclaré Christophe Allard, directeur général de Korongo Airlines, à Radio Okapi.

Korongo Airlines,  basée à Lubumbashi, a commencé ses opérations en 2012, grâce à une coentreprise entre Brussels Airlines et la multinationale belge Groupe George Forrest International. Ses destinations comprenaient outre sa base de Lubumbashi, Kinshasa, Mbujimayi en RDC et Johannesburg en Afrique du Sud.

« Les vols entre Kinshasa-Lubumbashi, Lubumbashi-Johannesburg et Lubumbashi-Mbuji Mayi-Kinshasa ont atteint un taux d’occupation moyen élevé de plus de 70 pour cent, explique de son côté Brussels Airlines pour expliquer sa décision. Mais la société n’a malheureusement pas pu atteindre le seuil de rentabilité suffisant ».  « Une collaboration étroite avec le gouvernement congolais et un investissement à la fois dans la flotte et dans le réseau étaient indispensables », poursuit la compagnie belge. Mais les autres actionnaires ont donc préféré choisir la liquidation judiciaire.

Brussels Airlines se dit prête à coopérer à l’avenir  avec les autorités congolaises pour  les aider à lancer, grâce à son expérience, une autre compagnie aérienne dans le pays, Congo Airways. Cette dernière a d’ailleurs eu ces dernières semaines des retards au démarrage, avec son son deuxième Airbus A320, bloqué en Irlande, suite à une décision justice.

http://www.air-journal.fr/2015-09-05-korongo-airlines-filiale-de-brussels-airlines-arrete-definitivement-ses-operations-5149796.html

Commentaire(s)

  1. Clo2B

    Je ne vois pas comment une compagnie aérienne peut exister avec un seul appareil…
    Il vaut mieux que ce genre de compagnie disparaisse pour laisser leur chance à des compagnies en difficultés passagères, mais qui ont quand même le potentiel nécessaire pour redresser la situation avec plus d’un avion…

  2. Lio

    C’est tout benef pour congo airways .

  3. investir dans l’aérien en Afrique est une utopie… Combien se sont cassés les dents?

  4. Dramatique de constater que la RDC ne peut mettre sur pied une Cie digne du nom, surtout lorsqu’on regarde la dimension géographique du pays et ses richesses!
    Mais tant de facteurs peuvent intervenir (voir ci-dessus un appareil endommagé car la piste est probablement dans un état déplorable).
    Les vieux démons de l’ Afrique sont toujours là!

  5. banania

    Les pays d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale (pas les autres) n’arrivent déjà pas à se gerer; alors comment peuvent-elle mettre en place des compagnies de transport.

    • un plus de 3000 h de vol - 6 septembre 2015 à 12 h 06 min
      un plus de 3000 h de vol

      Le Nigeria , sans être un modèle africain de l’aérien , comme Ethiopian par exemple , arrive à faire voler des centaines d’avions tant pour les vols intérieurs qu’internationaux …. pour ses près de 150 Millions d’habitants ……dépassant la population de L’Europe dans moins de 20 ans !

  6. Boeing 777-300er

    Brussels Airlines aurait pu faire un effort en investissant dans la flotte ou en lui prêtant quelques avions comme le fait Air France avec Air Côte d’Ivoire !

    • leon

      Air France ne prête rien , elle loue….et ramasse la monnaie dont elle a bien besoin pour combler le déficit provoqué par ses syndicats obscurantistes et irresponsables !

  7. Olivier

    Il y a CAA qui marche bien en RDC, avec des A320 entretenu à Nîmes, et pilotes formés par Pan Am dont la plupart sont Europeen.

  8. bravo Léon pour la vérité syndicale chez Air France.. et aussi surtout d’enfants gâtés que sont ses pnt notamment.. jemenfoutiste et égoïste.. qui seront dans la nouvelle Air France.. que des employés lambda avec des salaires qui ne les motiveront plus..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum