Air France: les syndicats en appellent au Premier ministre

air-journal_equipage_air-france

Treize syndicats de la compagnie aérienne Air France ont demandé à Manuel Valls de revoir la politique gouvernementale en matière de transport aérien, suite à des décisions « qui placent les compagnies aériennes françaises, en premier lieu Air France, dans une situation délicate ».

Dans la lettre du 15 septembre 2015 signée entre autre par le SNPL, le SNPNC, le SPAF, SUD aérien, l’UNAC, l’UNSA-FO, la CGT ou la CFTC mais pas par les principaux représentants du personnel au sol (CFDT, CFE-CGC), les syndicats réclament une « réunion de concertation avec le gouvernement pour parler de l’avenir de la compagnie ». Parmi leurs revendications figurent notamment le « gel de la hausse des redevances » accordées à Aéroports de Paris (ADP), et la fin de « la caution gouvernementale à la politique d’attrition et de licenciements engagée par la direction générale d’Air France ». Ils demandent aussi le « gel des arbitrages défavorables concernant les droits de trafic qui semblent avoir été accordés aux compagnies du Golfe » ; une allusion à peine voilée à Qatar Airways, qui aurait obtenu de nouveaux droits de trafic à Lyon et Nice alors que la France venait de vendre des Rafales à l’émirat.

L’intersyndicale explique dans son courrier que les salariés de la compagnie nationale « se sentent les otages de ces décisions, de ces choix de la puissance publique qui privilégient ADP ou d’autres intérêts (…), tout cela au détriment d’Air France ». Et de s’étonner que l’Etat français, principal actionnaire du groupe Air France-KLM avec 17,6% du capital, puisse « puisse cautionner une politique basée sur le désinvestissement, les délocalisations et les suppressions d’emplois comme semble l’envisager la Direction ».

Si la lettre au Premier ministre s’arrête à la demande d’une rencontre, elle a été publiée quelques jours après l’annonce du SNPL, syndicat majoritaire des pilotes d’Air France, qui n’acceptera de négocier sur le plan Perform 2020 qu’à partir de vendredi – au lendemain du jugement du tribunal de Bobigny sur les mesures non appliquées du plan de restructuration précédent, Perform 2015… Et après le refus de deux des trois principaux syndicats de PNC d’assister à une réunion sur les futures économies envisagées.

 

http://www.air-journal.fr/2015-09-16-air-france-les-syndicats-en-appellent-au-premier-ministre-5150445.html

Commentaire(s)

  1. Vu le nombre de syndicat chez Air France, je comprend pourquoi cela n’avance pas

  2. Raymond De Clermond - 16 septembre 2015 à 10 h 13 min
    Raymond De Clermond

    « Treize syndicats d’Air France » … mais oui j’ai bien lu !!! Avec les 2 qui n’ont pas co-signé cette lettre on arrive à A QUINZE !
    Un tel niveau de représentation syndicale permet de peut-être comprendre comment ce fleuron de notre économie en est arrivé là. A ce niveau de dilution syndicale, on ne représente plus l’intérêt général mais l’intérêt particulier. Ce n’est pas possible autrement.

  3. Laurent

    si Air France est dans cette situation, c’est d’abord faute d’une stratégie commerciale en adéquation avec le marché, à cause de ses syndicats de pilotes ou de sa direction, ce sera selon son point de vue. alors, allez pleurer chez le Premier Ministre, ça ne changera rien au fait que le court-moyen courrier n’a aucun avenir si ce n’est devenir low-cost (et les autres majors européennes ont déjà pris le virage, certains mm en alimentation de leurs hubs), ou que le marché asiatique est désormais propriété des compagnies du golfe. ce sont les clients qui font ce choix.

  4. Tout est dans la première phrase: « Treize syndicats de la compagnie aérienne Air France… ». Cette compagnie ne pourra jamais évoluer avec autant de boulets à tirer.
    A aucun moment ces syndicats ne se disent qu’ils sont responsable de la mort à feu doux d’Air France. Ils font perdre des millions à leur compagnie par des grèves et le refus manifeste d’évoluer puis prétendent que la dizaine de vols hebdomadaire accordée à Lyon et Nice pour Qatar soit responsable de l’échec d’Air France. STOP A L’HYPOCRISIE!

  5. Le CE devrait demander une refonte totale. Fin des Hop flop et autres inventions saugrenues.
    Nouveau logo nouveau nom nouvel élan et les moutons seront bien gardés !
    Courage les agneaux AF à papa c’est fini….

  6. Les syndicats d’air France ont depuis des décennies petit à petit détruit leur compagnie avec des exigences inacceptables , tout particulièrement les pilotes qui se prennent pour des super pilotes alors que des accidents et incidents graves ont prouvé le contraire . Nous passagers ne reviendrons sur AF seulement si les services , la ponctualité , le suivi des bagages , la sécurité , et les prix sont identiques à ceux des compagnies du golfe ou d’Asie qui elles ont su s’adapter à l’évolution du transport aérien . Mais ce n’est l’avis que d’un ancien pilote professionnel et d’un passager très assidu du transport aérien .

  7. Alfred

    Ils ont bien raison. Aujourd’hui l’etat se sert pour ne pas se reformer lui-meme. L’assurance maladie, les collectivites territoriales… L’etat asseche le secteur prive et le coule. On a vu Alstom, Air France etc etc… En parallele, huissiers, notaires, fonctionnaires le scandale est toujours la. Si rien ne change j’espere bien que la boite coulera. Je ne vois pas pourquoi les salaries du prive devraient payer le poids de l’etat. Ils perdront a se reformer plus et perdront a ne pas se reformer. Alors autant qu’ils profitent du peu qu’il leur reste car tout ce qu’ils lacheront ne profitera jamais pas a la boite mais a l’etat qui se prelevera. Aucune reforme des taxis, des notaires, des huissiers, nouvelle degradation des comptes de la secu, report des baisses de charges sociales aujourd’hui meme. Honteux. KLM doit vraiment avoir les b…..

  8. Mr Pomelos

    Air France est en concurrence mais n’est pas compétitif (salaires et charges sociales trop élévés, avions anciens, service a bord approximatif, prix du billet). air France n’a aucune chance par rapport aux compagnies du golfe, elle perd des parts de marchés sans arrét sur l’asie et ca devient très inquiétant, songez qu’air France ne dessert meme plus Bangkok tous les jours alors que le flux de passagers paris-Bangkok représente 2000 passagers/jour soit 5 avions long-courrier !!!!! en europe elle a déjà perdu face aux low cost (ryanair, easyjet, vueling, wizz), sur l’amérique du nord le marché est saturé, il reste l’amérique du sud qui décroit fortement a cause de la crise économique au brésil, l’Afrique mais les compagnies du golfe et turkish airline notamment font le forcing……ah si il lui reste les antilles francaises et la réunion ! voila a quoi en sera bientôt réduit air France en long-courrier, beau résultat en effet, mais heureusement il y a encore KLM !

  9. aldo

    mais vous nous saoulez a vouloir toujours mettre la faute sur les autres
    c’est vous et vous seuls les responsables de la situation actuelle de cette compagnie
    avec vos grèves a répétition qui ont plombés les comptes et envoyé les clients vers d’autres compagnies plus fiables
    c’est vous qui refusez systématiquement toutes les réformes proposées pour s’adapter a la situation d’aujourd’hui
    alors ARRETEZ de nous prendre la tete et mettez vous au boulot

  10. FRED LA MARMOTTE

    Et en avant les pleurnicheurs, ça continue, c’est pas ma faute m’sieur, c’est les autres, nous on est très bon….

  11. C’est tellement plus facile… !!
    Simples d’esprit et surtout manipulateurs « amateurs »
    ADJ et Gagey vous tiennent par les…
    Et bien entendu ça fait très mal !
    Allez courage, une petite grève ?
    Vive les compagnies performantes et respectueuses du Client.
    Et au diable les pleureuses…

  12. juju

    Valls pour régler les problèmes d’AF : c’est une plaisanterie …lol

  13. svalou

    Lol c est beau de ce plaindre les syndicats , a t on avis pourquoi on priviligie les autres cies? car elles ne font pas greve, Elles savent respecter l interet client avant tout.

  14. Vincent

    Si je suis loin de partager les doléances des SNPL & co, ils ont en revanche parfaitement raison sur les droits de trafic accordés aux compagnies du Golfe.

    Au pays des soi-disant droits de l’homme, soutenir des compagnies appartenant à des Etats esclavagistes et moyenâgeux est une honte et un scandale.

  15. Ils devraient se mettre au niveau des coûts de cityjet quand elle était encore une filiale AF. Visiblement c’était la bonne pratique vu qu’ils n’ont pas bougé leurs popotins pour faire cesser les pratiques de Cityjet et AF. Appliquez les remèdes que vous avez destinés aux autres…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum