DGAC : le trafic aérien français au zénith en août

aj_aeroport_roissy-CDG3

Le trafic aérien en France a battu un record le mois dernier, avec plus de 15,5 millions de voyageurs enregistrés dans les aéroports du pays.

Selon l’indice mensuel TendanCiel publié le 21 septembre 2015 par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), le trafic a progressé de +3,5% par rapport à aout 2014, précédent détenteur du record en France. Parmi les records battus, celui de la fréquentation mensuelle donc avec plus de 15,5 millions de passagers, mais aussi celui de la fréquentation cumulée qui, pour la première fois franchit en août le cap des 100 millions de passagers (en hausse de 3,0% par rapport à 2014). La croissance du trafic a été portée par l’international avec cependant une intensité moindre qu’en juillet (+4,4% contre +7,1%) alors que la contraction du marché intérieur s’est stabilisée (-0,7%). Mais le pavillon étranger bénéficie de la quasi-totalité de cette croissance.

En août sur le marché intérieur métropolitain, la liaison Paris – Marseille est en vedette (+6,4%), et parmi les lignes reliant la Métropole à l’Outre-mer, le Paris – Saint-Denis-de-La-Réunion reste favorablement orientée (+1,8%). Toutefois, le trafic intérieur continue de s’effriter (-0,7%) avec une tendance plus marquée au repli pour les lignes reliant la Métropole et l’Outre-mer (-1,2%).

Le trafic international a atteint un nouveau sommet en août (+4,4%). Comme ces derniers mois, la croissance est portée par l’Union européenne, l’Amérique et la zone Asie-Pacifique (toutes trois à +5,9%). La tendance demeure beaucoup plus incertaine pour l’Europe hors Union (+0,8% en août et -0,1% sur l’année) et l’Afrique (respectivement -1,1% et -2,2%) malgré les très bons résultats enregistrée une fois de plus avec l’Algérie (+10,7%). Canada (+11,0%), Espagne (9,2%), Chine (+8,2%) confirment également leur rôle moteur pour leurs continents respectifs. En 2015, c’est désormais en quelques centaines de passagers que l’Espagne dispute au Royaume-Uni son rôle de premier partenaire aérien de l’Hexagone. À l’opposé, le Maroc semble endiguer la baisse de trafic observée depuis plusieurs mois (-1,9% en août, -6,0% sur 2015), alors que la chute du trafic avec la Russie peine à s’atténuer (-11,1% ce mois, -16,3% sur l’année) ; touchée par le terrorisme en juin dernier, la Tunisie plonge sévèrement (-19,8%).

En termes de pavillon, la croissance profite essentiellement aux acteurs extérieurs (+5,9%) alors que les transporteurs français (+0,3%) peinent à compenser par l’international (+1,5%) les pertes enregistrées sur le marché intérieur (-1,8%). Le différentiel de croissance en défaveur des transporteurs nationaux s’accentue donc une nouvelle fois ce mois-ci : 6,3 points ; il atteint désormais 4,7 points en tendance annuelle. En part de marché, le glissement du pavillon français est stable par rapport à juillet (-1,1 point en mesures Pax comme PKT).

L’essor du trafic s’est ressenti sensiblement dans la fréquentation des principaux aéroports nationaux à l’exception de Beauvais (-1,0%) qui reste cependant celui dont le croissance annuelle est la plus élevée (+11,3%), et de Marseille (+0,4%), le seul à ne pas voir son activité progresser sur l’année (-0,2%). En région, l’arc Ouest anime particulièrement le marché : Bordeaux +8,3%, Nantes +7,5%. À Paris, l’affluence a deux fois plus progressé à Orly (+5,1%) qu’à CDG (+2,5%).

Mois critique en matière de retard, août a enregistré cette année une amélioration de ses indicateurs et présente même des chiffres plus favorables que ceux de juillet. La proportion de vols retardés a régressé de 1,3 point par rapport à août 2014 ; la durée du retard moyen a été réduite d’une demi-minute.

Le nombre de mouvements contrôlés en France métropolitaine a continué à progresser en août (+1,2%). Les vols à l’international et avec l’Outre-Mer demeurent les mieux orientés (+1,7%). Fait remarquable : pour la première fois depuis plusieurs années, la progression du nombre des survols est inférieure à celle des mouvements touchant la France.

http://www.air-journal.fr/2015-09-22-dgac-le-trafic-aerien-francais-au-zenith-en-aout-5150688.html

Commentaire(s)

  1. Le seul truc à retenir c’est que malgré une croissance soutenue du trafic, 3,5%, soit sensiblement la croissance mondiale actuelle du trafic aérien, les opérateurs français dans leur globalité ne profitent pas de cette croissance.

    Il y a manifestement un sérieux problème de compétitivité pour les opérateurs Français et ce sur leur propre marché…

  2. Bonjour, ces chiffres sont-ils disponibles pour les autres pays européens ? Si oui, ou peut-t-on les trouver ?
    Ce qui amène ma deuxième question, l’érosion des parts de marché d’AF est-t-il un cas isolé en Europe, ou les autres compagnies traditionnelles (BA, LH, IB etc …) ont-t-elles le même problème dans leurs pays respectifs ?

  3. FL

    « Problèmes de compétitivité » et « plus de sous dans les poches » = »pilotes papoues chez AF »….ADJ doit rapidement contacter le petit Nicolas pour savoir où se fournir en talonnettes, là est le problème: il va falloir investir…

  4. FL

    …Dans l’humain!!!!!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter