Air France : un CCE sous tension pour Perform 2020

air-journal_equipage_air-france

La compagnie aérienne Air France tient aujourd’hui et demain un Comité central d’entreprise pour faire le point sur Perform 2020. Elle compte bien trouver d’ici la fin du mois un accord sur la productivité avec les syndicats, faute de quoi elle menace d’appliquer un Plan B incluant suppressions de lignes long-courrier, réduction de la flotte et licenciements secs.

L’avancement des travaux, le calendrier social et les « projets d’orientation » de Perform 2020 seront présentés à partir de ce 24 septembre 2015 aux représentants du personnel. Selon l’Express, les discussions porteront aussi sur « la flotte long courrier d’Air France, le programme d’hiver 2015-2016 et la politique d’achats ». Le CCE intervient alors que deux réunions se sont finalement tenues avec les pilotes depuis vendredi dernier, une reprise de dialogue à l’issue duquel le syndicat majoritaire SNPL espère « arriver à un accord pour que les deux parties y trouvent leur compte », selon la secrétaire générale Véronique Damon citée par le magazine. Rien n’est toutefois joué puisque pour le porte-parole du syndicat, le nombre de pilotes d’Air France devraient passer d’ici 2017 à 3400, soit 300 postes de moins que l’effectif actuel, avec deux options sont sur la table : des départs non remplacés si un accord est trouvé, ou des licenciements en cas d’échec – et donc d’application du Plan B.

Le deuxième syndicat de pilotes le SPAF explique que la direction leur réclame au total une réduction des coûts de 17% (dont 7% dans le cadre de Transform 2015 « non soldé »), pour arriver à une heure de vol hors charges sociales alignée sur la moyenne de dix compagnies (y compris Lufthansa et British Airways). La direction d’Air France a adressé un courrier à tous les pilotes, leur rappelant les objectifs de Perform 2020 ; l’offre de vol sera maintenue l’été prochain avant un retour à la croissance en 2017, et les investissements sur la montée en gamme seront poursuivis avec entre autres la réception en novembre 2016 du premier Boeing 787-9 Dreamliner. Le tout sans licenciement sec, et la possibilité de nouvelles embauches en 2017 selon Les Echos.

Les choses ne vont guère mieux chez les autres catégories d’employés, pourtant bons élèves lors de la restructuration de Transform 2015. Pour les PNC, seul le syndicat UNAC participe pour l’instant aux négociations, SNPNC et UNSA (qui refusent de revoir l’accord collectif courant jusqu’à fin 2016) ayant dénoncé une « casse sociale » à venir et parlant d’une grève inévitable si les exigences d’Air France restent en l’état. Les négociations n’ont pas encore commencé pour le personnel au sol, selon leur syndicat majoritaire la CFDT. Et alors que la CGT dit redouter de 5000 à 8000 suppressions d’emplois, une intersyndicale a appelé à une journée d’action le 5 octobre.

Rappelons les prochaines dates clés de la compagnie de l’alliance SkyTeam : le 1er octobre avec le conseil d’administration du groupe Air France-KLM, puis le 2 octobre avec celui d’Air France, et enfin justement le lundi 5 octobre, avec un CCE extraordinaire durant lequel Air France présentera ses intentions…

http://www.air-journal.fr/2015-09-24-air-france-un-cce-sous-tension-pour-perform-2020-5150767.html

Commentaire(s)

  1. il serait bon de faire du ménage sans cette boîte.. de mettre au pas certaines catégories de réfractaires à tout changement et que certains autres se mettent à travailler..

    • Vous avez totalement raison il y en a marre de ces personnes (surtout les pnt) qui sont arc-bouté sur des avantages d’un autre temps. Je pense que l’idéal serait de mettre en place le plan B pour mettre dehors tous ces fainéants et les remplacer par des gens qui veulent vraiment bosser.

  2. Les salariés d’air France feraient mieux de se mettre autour de la table afin de sortir cette magnifique compagnie du pétrin dans lequel ils l’ont mise.
    Faire grève risque de faire perdre le peu de client qui font encore confiance à cette compagnie et signerait l’arrêt de mort d’Air France.

  3. Des 7h00 du mat les détracteurs et donneurs de leçon se réveillent.

  4. The Joke

    L’objectif recherché est pourtant deja quelque peu modeste: « … Arriver à une heure de vol hors charges sociales alignée sur la moyenne de 10 compagnies ( y compris LH et BA… »
    La moyenne ,cela signifie que même si l’objectif est atteint ( ce que l’on doit souhaiter,mais dont on peut légitimement douter…), AF aura toujours une HdV au coût supérieur à plusieurs autres compagnies….et comme en plus tout ca c’est HORS CHARGES SOCIALES, et que tout le monde sait bien qu’en France on a des charges sociales parmi les plus élevées de la planète…cela revient à dire que , même si cet objectif est atteint, en prix de revient tout compris , l’heure de vol PNR AF sera toujours largement supérieur à celle de quasiment toutes les autres compagnies…
    Avec ca bon courage pour affronter la concurrence…Modeste cet objectif…..

  5. Bragon

    Virer tout le monde, embaucher des pilotes à 1000 €/mois à 100 hdv / mois, des PNC en CDD de 6 mois comme ça on aura que des jeunes souriantes, voila l’avenir !
    Et j’oubliais une balle dans la nuque pour chaque syndicaliste !
    Et des promotions et retraites chapeau pour les dirigeants meritants.

  6. Xp

    Il est vrai que les personnels doivent faire un effort mais cette direction reste dans sa tour d’ivoire et conserve tous ses avantages. Augmentations subtensielles de leur salaire et prime, avantages et autres. Alors pour obtenir des résultats il faut qu’eux aussi lâchent un peu. C’est un peu comme les bobos qui nous dirigent qui tapent en permanence sur le peuple et qui se remplissent les poches sur notre dos. Pour ceux qui critiquent toujours AF ils ont la possibilité d’acheter un Volskwagen, là ils pourront être satisfaits.

  7. Bragon

    Zut, j’apprends que le DRH AF va quitter ses fonctions en pleines negociations.
    Il va etre remplacé sans doute par un expert aeronautique debauché dans une compagnie florissante, un peu d’ouverture sur le monde pour éviter la consanguinité…
    Bah, non, c’est le directeur de cabinet adjoint de Valls, comme quoi, l’exemple doit toujours venir du haut….mais on comprend mieux alors la position de notre 1er ministre pendant la grève, il avait un pote à placer…Déjà que De Juniac avait embauchê son copain Le Pape qui venait du cabinet de Lagarde pour créer Transavia Europe. C’est vrai qu’AF s’est debarassé de la Florence Parly porte parole de Jospin en 2002 et qui a brillamment sauvê le cargo….

    D’un autre coté, comme le patron de Volkswagen doit toucher 29 M€ apres avoir été viré, on se dit que certains ont raison d’en profiter, les stock options pour eux, l’ANPE pour les autres…’

  8. AF002SSR

    Des années passées sur un nuage…
    Dur retour à la réalité, et sans le…contribuable !
    Bonne chance aux employés de cette belle entreprise, et particulièrement à ceux qui font des efforts au quotidien..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum