Air France entre gardes à vues et négociations

air-journal_Air France_Invalides@Moonik

Cinq des six employés de la compagnie aérienne Air France interpellé hier étaient toujours en garde à vue cette nuit, soupçonnés d’avoir participé aux violences lors du CCE la semaine dernière. Pendant ce temps, les discussions entre la direction et les syndicats se poursuivent pour tenter d’éviter, ou au moins adoucir le Plan B de Perform 2020.

Les manifestants arrêtés le 12 octobre 2015 dans la région parisienne ont été identifiés sur des images vidéo et de vidéosurveillance, ainsi que sur la base de témoignages. Cinq seraient selon Le Figaro des employés de la branche cargo et d’Air France Industries (maintenance), France Info croyant savoir que cinq d’entre eux sont membres de la CGT. Le syndicat n’a pas confirmé mais parle d’une « tentative d’intimidation » et d’une « volonté de museler un peu tout le monde ». Poursuivis pour violences volontaires en réunion, dégradations et entrave au déroulement du CCE, ils risquent jusqu’à cinq ans de prison sur le papier – une peine qui ne sera bien sûr jamais prononcée. Une vingtaine de salariés auraient été convoqués par la direction pour des entretiens préalables avant des sanctions qui pourraient aller du blâme au licenciement. On ne s’étendra pas sur les réactions politiques, allant sans surprise du « on arrête des salariés chez eux et que l’on communique sur cette arrestation comme s’il s’agissait de terroristes ou de dangereux criminels » (Eric Coquerel, proche de Jean-Luc Mélenchon) à « je ne vais pas pleurer. La police fonctionne comme ça avec tout le monde, y compris avec les responsables politiques » (François Fillon).

Pendant ce temps, la reprise des discussions entre direction et syndicats se confirme, en présence du PDG d’Air France-KLM Alexandre de Juniac. Après les pilotes vendredi, c’étaient au tour hier des représentants d’hôtesses de l’air et stewards. Interrogée par Libération, Flore Arrighi de l’UNAC explique cependant que ces discussions seront limitées dans le temps : la direction « réclame un accord d’ici à la fin de l’année, faute de quoi « elle entamera le processus de plan de sauvegarde de l’emploi à partir de janvier ». Autres représentants des PNC, le SNPNC et l’UNSA (selon qui « on est à l’os ») seront reçus mercredi. Tous les syndicats ont le même objectif : éviter le fameux Plan B, qui prévoit en cas d’échec des négociations 2900 suppressions de postes et des coupes sombres dans l’activité long-courrier pendant les deux prochaines années…

L’Etat enfin pourrait jouer son rôle d’actionnaire en suspendant la taxe Chirac, qui coûte à Air France quelques 60 millions d’euros par an. Les syndicats intercatégoriels FO, UNSA et CGT (respectivement 2e, 3e et 4e organisations à Air France) ont demandé au gouvernement dans un communiqué commun de nommer « sans plus attendre » un représentant pour « trouver des solutions au blocage social » à Air France. Ils réclament que ce représentant ait « mandat pour dresser d’autres perspectives que celle de l’attrition de l’activité Air France », et préviennent qu’ils ne se contenteront pas d’un simple médiateur. « Le gouvernement ne pourra échapper à un débat politique sur le transport aérien français aujourd’hui en danger de mort », ajoutent-ils.

Ironie ou pas, Air France a publié hier un communiqué vantant les trophées récoltés à l’occasion de la cérémonie des Top/Com Grands Prix Consumer 2015 : Air France a remporté deux Top/Com d’Or venant récompenser sa nouvelle campagne publicitaire « France is in the Air », lancée en mars 2014, dans les catégories « stratégie de communication » et « stratégie pluri-médias« . HOP! Air France a également reçu le Top/Com d’Or dans la catégorie « stratégie média » pour sa campagne nationale « Pour vous faire préférer l’avion », lancée en mai 2015.

 

http://www.air-journal.fr/2015-10-13-air-france-entre-gardes-a-vues-et-negociations-5151797.html

Commentaire(s)

  1. D2R2

    Très forte cette direction : comment masquer son incompétence et ses erreurs stratégiques en cherchant des boucs émissaires…même si tout le monde est d’accord pour comprendre que les pilotes doivent faire des efforts, comment croire que cela est la condition pour redresser l’entreprise ? C’est le reflet de notre société gouvernée par le medef, le fmi et autres banques qui sont en train de détricoter les acquis sociaux et donc de tirer tout le monde vers le bas pour pouvoir concurrencer les pays qui n’ont pas ce niveau social. Question : travailler pour vivre ou vivre pour travailler ?

    • la reine de la communication (Mme Challon-Kemoun et proche de la femme d’un certain 1er ministre….shalom a elle d’ailleurs) que AF à embauché (à prix d’or) fait du bon travail. C’est une personne qui sait monter les gens les un contre les autres au service de celui qui la paie (divisé pour mieux régner. les enjeux sont important mais les grands perdant dans cette transformations seront: les employés sols du cargo, la maintenance (malgré que ce secteur soit le plus rentable ndlr; le catering (revente des pars petit à petit)et le commercial sol bien entendu qui sera de plus en plus sous traité. HOP morflera certainement car ce segment sera partiellement sacrifié au profit de vueling et volotea dans une moindre mesure

  2. Boeing 777-300ER - 13 octobre 2015 à 7 h 38 min
    Boeing 777-300ER

    Supprimer la taxe Chirac est vital. Surtout que seul les compagnies françaises paient cette taxe ce qui les rend déjà moins attractives que les compagnies étrangères. Taxe de solidarité…mon œil la France doit déjà arrêter sa politique de pillage des ressources africaines comme l’uranium (on nous parle d’indépendance énergétique…).Stoppons ce pillage au lieu d’étrangler Air France, Corsair ou autres…

  3. La façon dont ont été appréhendés ces personnes est amplement méritée…Cette racaille syndicaliste minoritaire à donné une image déplorable de la compagnie dans le monde entier…

    • Ce n’est pas vous qui alliez être licencié ? Non. Alors, quand on fait des efforts et qu’on vienne vous dire que vous êtes licencié..
      Cependant, je suis tout à fait d’accord que les pilotes doivent faire des efforts, au moins par respect aux PNC et personnel au sol qui eux en font beaucoup plus, et que la direction doit faire des efforts elle aussi parce que si on touche des milliers et des milliers d’euros par mois et qu’on est tranquille, c’est sûr que c’est un peu difficile d’expliquer aux autres qu’ils doivent faire des efforts.

  4. dab

    Les navigants sont une population ultra-corporatiste, quand ils communiquent pour dire que la direction souhaite diviser les personnels pour mieux négocier, n’est-ce pas les navigants qui ont demandés la scission des CE afin d’avoir plus d’avantages, elle est belle la solidarité !
    Continuez comme ça les TPMG, la compagnie périclite de mois en mois…

    • Ex CCP a la retraite - 13 octobre 2015 à 9 h 22 min
      Ex CCP a la retraite

      Il n’y a pas plus de scission de CE aujourd’hui qu’il n’y en avait hier…
      Comme toute grosse entreprise disposant de corps de métier et de bases d’exploitation diverses, les CE sont multiples et autonomes au sein d’AF également….Pour une représentation globale vis avis de la direction globale d’AF et pour certaines activités communes ( ou plus facilement accessibles en commun) le regroupement des CE se fait au sein d’un CC(entral)E…
      La loi prévoit depuis toujours que les financements issus de l’entreprise soient versés par l’entreprise directement aux divers CE selon les modalités de calculs réglementaires ,donc tenant compte du nombre et des salaires des personnels de chaque CE…Les divers CE devant s’entendre pour reverser chacun au CCE un
      Notant financier au prorata du nombre de personnes apportees par chaque CE au CCE..
      Jusqu’à il y a quelques années, et depuis fort longtemps,la loi n’a jamais été respectée par AF et ses directions successives: AF versait au CCE le montant global des sommes dues, à charge pour le CCE de redescendre une partie de ces sommes à chaque CE….
      Apres de multiples actions en justice contre ce systeme illégal,ce que le CE-PN a obtenu par décision de justice c’est de voir la loi respectée par AF…et donc d’inverser les flux financiers: AF paie maintenant directement chaque CE et non pas directement au CCE comme avant…
      Quant à la solidarité, on notera que le montant par tete reverse au CCE par le CE PN apres accord entre ces deux organismes,est largement majore par rapport au montant moyen verse par tete reverse par TOUS les autres CE…pour tenir compte du salaire moyen plus élevé des membres du CE PN comparativement à celui des membres des autres CE…

  5. Christophe

    Méritée? Pourquoi? Ils sont mafieux? Narcotrafiquants? Meurtriers? Quand c’est Sarkozy ou Cahuzac qui sont accusés de détourner des millions, va t-on les chercher au pied du lit devant leur famille? Et l’info vient de tomber, garde à vue prolongée de 24h, pour une chemise…? C’est une honte!!!!

  6. Je connais très bien ces 6 personnes concernées et ils ne méritent vraiment pas cela. Le gouvernement cherche à les anéantir car ils se sentent toucher en tant qu’actionnaire, ceux sont simplement des personnes syndiqués qui faisaient savoir leur mécontentement.

  7. Vincent

    Quand je vois ici que beaucoup justifient le lynchage d’un homme, je constate que la sauvagerie ne quitte pas la populace : épuration, massacres de la Révolution Française, l’histoire nous apprend ce dont sont capables certains français. Il semble que cela n’a pas changé !

  8. Ces historiques et vieille compagnies, AF, AZ, IB, etc. etc., sont des compagnies « cuites »!
    Dans l’illusion culturelle que le « renommée » et le « lux », va résoudre les problèmes! La solution, pour moi, est de laisser aux syndicats la Direction avec la responsabilité de la réussite inclus!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum