Air France-KLM: trafic en hausse de +1,5% en octobre

air-journal_air france klm transavia

Le groupe aérien Air France-KLM a transporté le mois dernier 7,0 millions de passagers sur ses lignes régulières, un trafic en hausse de 1,5% par rapport à octobre 2014.

Dans son communiqué du 9 novembre 2015, le groupe franco-néerlandais précise que le mois d’octobre a été marqué dans son activité passage réseaux (Air France, KLM, HOP!) par une stricte gestion des capacités, une croissance du trafic sur tous les réseaux, une hausse du coefficient d’occupation – et bien sûr par la poursuite du développement rapide de la low cost Transavia en France. Sur le long-courrier, le trafic en PKT était en hausse de +3,2% sur des capacités en SKO en hausse de +1,6% ; le coefficient d’occupation gagne 1,3 point à 87,1%. La croissance des capacités sur l’Amérique latine est tirée par la poursuite des développements de KLM sur Bogota, Cali, Buenos Aires et Santiago du Chili. Sur le court et moyen-courrier, Air France-KLM a vu son trafic augmenter de +0,3% sur des capacités en recul de -1,3% ; le coefficient d’occupation gagne +1,4 points à 86,1%. Dans l’ensemble de l’activité passage réseau, le trafic était en hausse de +2,6% sur des capacités en hausse de +0,9% ; le coefficient d’occupation moyen a pris 1,4 point à 86,1%. Corrigée de la grève de l’an dernier, la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change était en baisse comparée à octobre 2014.

La filiale low cost Transavia aux Pays-Bas et en France a transporté 1,1 million de passagers le mois dernier (+11,9%), avec un trafic en PKT progressant de +6,8% sur des capacités en SKO en hausse de +7,7%. Son coefficient d’occupation perd 0,7 point à 90,1%. Transavia France a vu son nombre de passagers transportés progresser de 42% en octobre.

Pour l’ensemble du groupe de l’alliance SkyTeam (Air France, KLM, HOP! et Transavia), le total de passagers transportés atteint 8,1 millions (+2,8%). Le trafic en PKT a gagné en octobre +2,9% sur des capacités en SKO en hausse de +1,5% ; le coefficient d’occupation s’établit à 86,5% (+1,3 points).

L’activité cargo poursuit sa restructuration, avec une baisse de 32% des capacités tout-cargo par rapport à octobre 2014, et une recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) hors change en nette baisse comparée à octobre 2014. Le trafic en TKT recule de -10,1% sur des capacités en TKO en baisse de -7,5% ; le taux de remplissage perd -1,8 point à 62,2%.

Pour la saison hiver, du 25 octobre 2015 au 26 mars 2016, les capacités totales d’Air France-KLM augmenteront de 1,5% par rapport à la précédente saison hiver. La croissance sera portée par l’activité passage réseaux long-courrier (+1,7%) et l’activité low cost de Transavia (+9,1%), tandis que l’activité passage réseaux moyen-courrier sera en baisse de -1,8%. Sur le réseau long-courrier, Air France-KLM augmente principalement ses capacités vers l’Amérique du Nord et les Caraïbes, tout en les réduisant vers d’autres destinations, notamment le Brésil, le Japon et l’Afrique de l’Est. Deux destinations sont suspendues : Fukuoka (Japon) au départ d’Amsterdam-Schiphol par KLM et Kuala Lumpur (Malaisie) au départ de Paris-Charles de Gaulle par Air France.

Sur le réseau moyen-courrier, les capacités sont stables au départ des hubs de Paris-Charles de Gaulle et Amsterdam-Schiphol, hormis la suspension de la desserte par Air France de Vigo (Espagne), Vérone (Italie) et Stavanger (Norvège). Dès janvier 2016, Transavia accueillera 3 nouveaux Boeing 737-800 dans sa flotte pour soutenir sa croissance en France et aux Pays-Bas. KLM recevra ses 3 premiers Boeing 787 Dreamliner cet hiver, s’envolant vers Abu Dhabi, Bahreïn, Dubaï et Rio de Janeiro au cours de la saison. En parallèle, le 747-400 quittera définitivement la flotte d’Air France courant janvier 2016.

Le Groupe poursuit le déploiement de ses nouveaux produits et services : à la fin de l’année, plus de 60 avions long-courrier seront équipés des nouveaux produits. De plus, le programme de renouvellement des cabines se poursuit également sur moyen-courrier : le nouveau siège en cuir, déjà installé sur 24 Airbus A319 sera déployé sur 25 Airbus A320 dans le courant du premier semestre 2016.

http://www.air-journal.fr/2015-11-09-air-france-klm-trafic-en-hausse-de-15-en-octobre-5153310.html

Commentaire(s)

  1. Génial !!!! Très bonne nouvelle !!!

  2. Franckie V

    Rien d’excellent! Le seul chiffre qui compte: la recette unitaire… Si cette dernière ne se redresse pas c’est juste catastrophique! A quoi bon transporter plus de passagers sans engendrer de profits? Augmenter le volume de passagers dans un tel contexte consiste juste à creuser les pertes… Bref, ces chiffres sont très mauvais…. Et ne laisse augurer de rien de bon pour l’avenir…

    • Quand on prend argent comptant ce que dit le service com d’AF on ne peut qu’y croire, ou pas ! D’ailleurs, cette recette unitaire a t’elle été revelé ? AF se contente de dire, que ca baisse, ca baisse, oui mais de combien, on en ai ou exactement ?

  3. Gilbert Pomelos

    Seule information importante et clef s’agissant des résultats financiers (les seuls qui comptent): « La recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change « est en baisse » par rapport à octobre 2014″. C’est donc une nouvelle fois, une TRES MAUVAISE nouvelle pour le Groupe… qui n’arrive pas à se sortir de l’ornière. Au delà d’un nouveau plan de restructuration inévitable (qui sera un cautère sur une jambe de bois), AF doit de toute urgence s’allier financièrement à une compagnie aérienne du golfe (idéalement Etihad), si elle veut survivre… quitte à perdre une certaine indépendance financière (que de toutes les façons elle a déjà perdu compte tenu des résultats affligeant enregistrés au fil des mois)…. En remarquera que pudiquement le « en nette baisse » n’est pas chiffré… ça doit être encore pire que prévu. AF paie des années d’immobilisme, d’attentisme, d’incurie dans sa stratégie commerciale, sa stratégie produit (la montée en gamme arrive bien trop tardivement), sa stratégie marketing… AF est très très très mal partie… dommage!

  4. JB Gougne

    Des mauvais résultats depuis maintenant 8 ans. L’économie de plus de 8000 salaires depuis 4 ans ne change rien. On peut réellement se poser de vraies questions sur les choix stratégiques et économiques de l’entreprise. Les décisions sont toujours aussi longues à etre prises. Le monde a beaucoup changé ces dernières années, mais pas le mode de fonctionnement de cette entreprise dont la gestion semble d’un autre âge. Que de gachis à cause d’une poignée de dirigeants tétanisés par la peur de mouvements sociaux…

  5. Saint Maclou

    La croissance du trafic n’est pas très important si la recette unitaire ne suit pas… il faut mieux des avions moins remplis avec des sièges mieux vendus, que des avions qui débordent avec des sièges mal vendus… idéalement, des avions plein bien vendus, c’est l’idéal. Cela s’appelle l’optimisation de la recette unitaire… cqfd! Des avions pleins ne sont absolument pas le gage d’une bonne santé économique et d’une satisfaction passagers…

    • LSO

      la recette unitaire baisse certes, mais les coûts opérationnels liés à la Fuel baisse encore plus d’où les bénéfices dégagés. situation temporaire donc, il faut vite réagir sur le plan social et fiscal.

  6. Je ne pense pas que seule, la recette unitaire, est suffisante pour définir une tendance. Mis en perspective avec le coef de remplissage, il serait intéressant de savoir comment celui-ci compense cette baisse de la recette. Maintenant je ne suis pas du tout expert en la matière…

  7. «  »Air France-KLM (AF.FR) a transporté un total de 8,1 millions de passagers en octobre, ce qui représente une hausse de 2,8% par rapport à la période correspondante de l’année précédente » »

    Pourquoi tous les sites d’info ne donnent pas du tout les mêmes chiffres que vous Oo !

  8. La recette unitaire baisse, ce qui n’est pas nouveau c’est juste la conséquence de la baisse du kérosène qui accroît la pression sur la recette unitaire, c’est le jeu des vases communicants, l’important est bien évidemment l’équilibre global des comptes. Si les lecteurs étaient un peu plus attentifs ils remarqueraient que la recette unitaire baisse aussi chez tous les autres transporteurs qui répercutent de grès ou de force la baisse du carburéacteur sur le prix des billets.

    La recette unitaire et/ou le coefficient de rémplissage seuls ne suffisent bien évidemment pas à caractériser la santé financière d’une compagnie, ce qui compte c’est bien le résultat d’exploitation sur tout l’exercice, année complète, pondéré du résultat net qui lui prend en compte l’état des finances (endettement notamment). Le principal problème d’AF n’est pas sa recette unitaire parmi les plus élevées du marché même si en baisse, mais l’endettement du groupe toujours élevé qui empêche l’entreprise de se développer, plombée en partie par le remboursement de la dette.

  9. ForUsingCalvinKlein - 9 novembre 2015 à 12 h 23 min
    ForUsingCalvinKlein

    Vous me faites marrer tous les « Yakafokon » que l’on voit sur chaque papier qui parle d’Air France…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum