COMAC ARJ21 pour Chengdu Airlines, ATR 72-600 pour Bahamasair

©Danny Yu

©Danny Yu

La compagnie aérienne Chengdu Airlines a reçu hier son premier COMAC ARJ21-700, le premier avion à réaction régional produit en Chine. ATR a de son côté livré un 72-600 à Bahamasair.

Treize ans après le lancement du programme et sept après son vol inaugural, le tout premier ARJ21-700 de Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC) a rejoint le 29 novembre 2015 la flotte de la compagnie régionale Chengdu Airlines. Elle en a commandé 30, configurés pour accueillir 90 passagers en une classe avec des rangées de cinq sièges (une autre configuration de 78 places sera aussi utilisée). Après des tests et des vols de formation, l’entrée en service est prévue en février 2016 depuis sa base à l’aéroport de Chengdu-Shuangliu, vers des destinations comme Pékin, Shanghai-Pudong, Nanjing, Shenzhen, Xi’an, Guiyang ou Wuhan. D’ici la fin de l’année prochaine, Chengdu Airlines devrait avoir cinq exemplaires en service. Le reste de la flotte est composé de 17 Airbus A320 et trois A319, déployés sur une soixantaine de routes intérieures.

Surnommé le Phoenix Volant et coûtant aux alentours de 30 millions de dollars, l’ARJ21-700 a été conçu pour concurrencer Bombardier et Embraer, mais aussi Sukhoi et Mitsubishi sur le marché des avions régionaux de moins de 100 places ; il a accumulé à ce jour 342 commandes, entre autres par Xiamen Airlines, Joy Air, Shanghai Airlines, Lao Airlines, Myanma Airways, Merpati Nusantara Airlines ou les société de leasing GECAS et ICBC Leasing. Inspiré du McDonnell-Douglas MD80, il est équipé de réacteurs General Electric GE CF34-10A et d’avionique Rockwell ;  l’avion n’est pour l’instant certifié que par les autorités chinoises (mais pas par l’AESA ni par la FAA). Une version plus grande, l’ARJ21-900, devrait être lancée avec une capacité portée à 98/105 passagers. Rappelons COMAC a également lancé un autre programme, le C919, pour attaquer de front les monocouloirs vedettes d’Airbus et Boeing.

air-journal_Bahamasair 72-600Autre avion régional remis à son propriétaire, un ATR 72-600 destiné à Bahamasair : la livraison du 26 novembre fait suite à la commande passée lors du Salon du Bourget pour deux 72-600 et trois 42-600 par la compagnie basée à l’aéroport de Nassau-Lynden Pindling. Les ATR remplaceront autant de Bombardier Dash-8 Q300 dans sa flotte, qui compte aussi trois Boeing 737-500. Selon Valentine Grimes, président de Bahamasair, les ATR ont été choisis en raison de leurs capacités de décollage et d’atterrissage sur pistes courtes et d’opération dans de petits aéroports, « en plus de leur technologie moderne et de l’attirance des passagers ». Le réseau de Bahamasair compte 14 destinations dans les Caraïbes, quatre en Floride et La Havane à Cuba.

ATR souligne que 180 avions sont en service aujourd’hui dans les Caraïbes et en Amérique latine, alors que la région n’en comptait que 70 il y a dix ans.

http://www.air-journal.fr/2015-11-30-comac-arj21-pour-chengdu-airlines-atr-72-600-pour-bahamasair-5154301.html

Commentaire(s)

  1. 777OLIVIER

    Oh my god
    avec autant de retard j’espère qu’il es véritablement bon pour voler.
    En tout cas mois en vie jamais je ne monterai dans un avion Chinois. En matière de transparence ce ne sont pas les meilleurs alors on peu imaginer en cas de crash. Airbus aussi cache beaucoup beaucoup de chose mais bon on a quand meme le BEA etc…
    Et j’espère bien qu’ils ne seront pas autorisés a voler sur le ciel européen.
    Si non longue vie aux téméraires qui n’auront pas de choix que de monter dans cet avion.

  2. LSO

    que d’aprioris, consternant !!…mais je suis d’accord

  3. Koalactus

    Vous commencez à faire chier 777Olivier, vous critiquez tout le temps Airbus mais jamais Boeing : c’est étonnant.
    Je vais donc rectifier vos propos d’un aitre article.
    Le 757 a été produit à + de mille exemplaires, càd + de 1000 ventes possibles poir Airbus pour son A321LR. Ensuite on entend presque toutes les semaines des annonces pour des 321 mais jamais pour des MAX9, c’est étonnant !!
    Enfin dire que le 333 et le 359 sont concurrents c’est comme dire que le 781 et le 772er sont concurrents : non ils sont COMPLÉMENTAIRES pour s’adapter à la demande, c’est pas trop dur à comprendre.
    Et je suis d’accord avec vous sur l’échec commercial du 388, tout comme le 748…..
    PS: niveau accidents aériens Boeing est bien pire qu’airbus

  4. Incroyable! Ils y sont finalement arrivés, on y croyait plus! Avoir encore plus de retard que le CS100, il fallait le faire 😉

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter