Emirates Airlines : Airbus A380, Istanbul et Le Caire

aj_emirates a380 2

La compagnie aérienne Emirates Airlines desservira l’année prochaine quatre destinations supplémentaires en Airbus A380 au départ de Dubaï : Barcelone, Birmingham, Prague et Taipei. Elle a d’autre part inauguré sa deuxième route vers Istanbul, cette fois vers l’aéroport Sabiha Gokcen, et annoncé une augmentation de fréquences vers Le Caire.

A partir du 1er juin 2016, la compagnie des Emirats Arabes Unis déploiera tous les jours entre sa base de Dubaï et l’aéroport de Barcelone-El Prat un deuxième A380, en replacement d’un Boeing 777-300ER tri-classe. Configurés pour accueillir 14 passagers en Première, 76 en classe Affaires et 399 en Economie (489 places au total), les superjumbos décolleront alors à 8h15 et 15h45 (arrivées 13h25 et 20h55), les vols retour décollant d’Espagne à 15h30 et 22h40 (arrivées le lendemain à 0h35 et 7h25). Emirates Airlines, qui avait déployé son premier A380 dès février 2014 vers Barcelone, est en concurrence indirecte avec la seule Qatar Airways sur cette route.

Dès le 27 mars, c’est un A380 bi-classe de 615 sièges (58 passagers en classe Affaires et 557 en Economie) qui sera utilisé sur la troisième rotation quotidienne vers Birmingham, avec départ de Dubaï à 7h35 (arrivée 12h20) et retour de Grande Bretagne à 14h20 (arrivée le lendemain à 0h35). Les deux autres vols, avec départs à 3h20 et 15h00 (retours à 9h40 et 21h20), restent opérés en 777-300ER bi-classe (42+385). Emirates Airlines fait là encore face à Qatar Airways, Thomson Airways devant inaugurer à Birmingham une liaison vers Dubaï-Al Maktoum (DWC) en novembre prochain.

Troisième nouvel aéroport à bénéficier des A380, Prague-Vaclav Havel à compter du 1er mai : le superjumbo en configuration trois classes décollera alors tous les jours à 9h05 (arrivée 13h30), et repartira de République Tchèque à 15h40 (arrivée 23h35). Emirates Airlines est en concurrence directe avec la low cost Flydubai et Travel Service Airlines (vers DWC) sur cette route.

Enfin toujours le 1er mai, Emirates Airlines déploiera son A380 bi-classe sur la rotation quotidienne entre Dubaï et Taipei-Taoyuan, à la place d’un 777-300ER bi-classe : l’A380 décollera à 4h05 (arrivée 16h50) et repartira de Taïwan à 23h20 (arrivée le lendemain 4h05). La compagnie est sans concurrence directe ou indirecte sur cet axe.

Emirates a déployé à ce jour 71 des 140 Airbus A380 commandés, vers 36 destinations. « L’introduction ou le renforcement des vols en A380 vers ces destinations stratégiques signifie que plus de passagers pourront faire l’expérience de notre produit », explique le directeur commercial Thierry Antinori dans un communiqué, l’utilisation d’avions plus grands permettant « de répondre à une demande en croissance, de contribuer au développement du tourisme et d’améliorer les options pour nos clients ».

aj_emirates a330-200Sur le réseau régional, Emirates Airlines a inauguré le 15 décembre un vol quotidien entre sa base de Dubaï et l’aéroport d’Istanbul-Sabiha Gokcen, opéré en A330-200 pouvant accueillir 12 passagers en Première, 42 en classe Affaires et 183 en Economie. Les départs sont programmés à 17h15 (arrivée à 20h15), les vols retour quittant la Turquie à 22h05 (arrivée le lendemain à 4h20). Proposant déjà 11 vols par semaine vers l’aéroport d’Istanbul-Atatürk, Emirates Airlines est en concurrence sur cet axe avec Turkish Airlines et les low cost Flydubai et Pegasus Airlines. Outre une augmentation de l’offre de 35%, la compagnie met en avant dans son communiqué les correspondances facilitées vers l’Asie, l’Afrique ou le Moyen-Orient par cette nouvelle route, en raison de l’heure d’arrivée tôt le matin à Dubaï, ainsi que la commodité « pour les habitants du côté asiatique d’Istanbul » où est situé l’aéroport Sabiha Gokcen ; celui-ci propose aussi un temps d’enregistrement plus court que celui d’Atatürk, et un accès plus rapide au nouveau centre financier d’Istanbul (en bus, le trajet entre les deux aéroports prend 45 minutes).

On notera enfin qu’Emirates Airlines ajoutera dès le 1er janvier trois vols par semaine entre Dubaï et Le Caire, en plus des deux rotations quotidiennes en 777-300ER : un A330-200 décollera lundi, vendredi et dimanche à 20h50 (arrivée 23h05) et repartira d’Egypte lundi, mardi et samedi à 0h35 (arrivée 6h15). Cette route a accueilli en huit ans « 2,7 millions de passagers et 200 000 tonnes de fret », remarque Adil Al Ghaith, Senior VP Opérations commerciales Afrique du nord et de l’Ouest, rappelant que le premier vol d’Emirates vers la capitale égyptienne remonte à 1986.

http://www.air-journal.fr/2015-12-21-emirates-airlines-airbus-a380-istanbul-et-le-caire-5155459.html

Commentaire(s)

  1. Heathrow_5

    Deux A380 à Barcelona, pas mal !

    • fred06

      Et à Nice toujours qu’un seul 777-300ER plein à craquer.
      A quand un second vol le soir ou au moins un A380 ?

      • Blaisedu16

        Un 2ème vol c’est mal parti vu la situation en matière de droits de trafic (Emirates voudrait en priorité un quotidien à Lyon). En revanche l’A380 c’est très probable, mais je ne suis pas sur que l’aéroport soit prêt à en accueillir…

      • Deuxième vol, sûrement pas avant longtemps, l’état français ne laissera pas des créneaux supplémentaires à une cie du Golfe avant une étude poussée sur la concurrence loyale ; l’A380, c’est plus probable (et certainement espéré par l’aéroport de Nice Côté d’Azur) mais là encore, il faut les autorisations.

  2. Si, une passerelle 380 à été construite il y a 2 ans déjà à NCE..

  3. Le Gouvernement Français finira par être rapidement obligé de donner son accord à l’ouverture de nouvelles lignes long-courrier par les ME3 au départ des principaux aéroports de province.
    Devant un tribunal international le gouvernement ne pourra pas défendre AF, puisque AF ne propose pas de vol long-courrier au départ des aéroports de province.

    • Un tribunal international???? - 21 décembre 2015 à 17 h 24 min
      Un tribunal international????

      Rien que ca!!!
      Comme vous y allez!!!

      Pour qu’il y ait tribunal, international ou pas, il faudrait qu’il ait plainte ET illegalite au regard d’une règle…
      Or dans ce cas, rien de tout cela : chaque État est maître des droits de traffic touchant son territoire et décide d’en attribuer ou pas à des compagnies étrangères selon des négociations d’Etat a État……Il n’y a rien d’illégal à ne pas donner si la nego n’aboutit pas…on peut le regretter ou pas,selon son opinion personnelle,mais il faut admettre la légalité de ce refus de donner…Donc,pas d’illégalité,pas de tribunal…….

  4. A défaut d un 380 sur Nice ,un 2 eme vol sera le bienvenue !au lieu de donner l accè à nouveau à QR des Mai prochain …..

  5. Tous le monde semble vouloir du Emirates partout et avec l’A380! C’est peut-être bien mais avant de vouloir « crasher » sur les majors européenne, il faut voir les conditions financières avantageuses dont bénéficient Emirates et autres compagnie du golfe (EY et QR particulièrement): pas d’impôts et taxes diverses, prix du carburant très avantageux à l’aéroport de Dubaï où d’où ses vols partent (AF ou LH n’y ont qu’un vol par jour), interdiction des syndicats pour défendre les salariés. Si on fait addition comptable de ces avantages c’est une énorme économie qui permet à Emirates de faire des vols très peu rentable en mettant sur une même destination de 02 à 04 vols quotidiens!
    Ainsi, j’en ai fait l’expérience », 02 des 03 vols en A380 sur CDG ne sont pas souvent plein. Sur une partie de la haute saison un des 03 vols n’est pas plein et loin de être (entre 50 et 65 % soit entre 245 et 300 passagers), n’en parlons pas en base saison (40 et 55 %)!
    Le but d’Emirates, grâce aux avantages financiers, est d’étouffer la concurrence. De fait, soit l’Europe (plus Etats-Unis, Canada voire Japon et autres) limites Emirates et ses sœurs (EY et QR) soit l’Europe décide d’offrir à ses compagnies les même avantages car ce qui nourrit les compagnies du golfe se sont les passagers occidentaux et asiatiques et pas les moyens orientaux!!!

    • MAB

      Je suis d’accord pour les avantages, sauf pour le carburant, parce que Dubai n’a plus de pétrole et dans tous les cas il acheté au marché internationale.

      D’autre part, quelle est la source de vos informations sur le remplissage des A380 ?

  6. Pas de créneaux = pas d’achat d’Airbus donc !!!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum