EasyJet ne reliera par Lyon à La Rochelle

air-journal_easyJet_A320_250th

La compagnie aérienne low cost easyJet ne lancera pas de liaison estivale entre Lyon et La Rochelle, l’une des 30 nouveautés annoncées pour 2016 en France.

Selon le quotidien Sud-Ouest du 30 décembre 2015, la spécialiste britannique du vol pas cher ne lancera pas comme prévu des vols lundi et vendredi en juillet et aout 2016 entre sa base à Lyon-Saint Exupéry et l’aéroport de La Rochelle-Ile de Ré. Le directeur du site de ce dernier Thomas Juin confirme au journal qu’elle « ne se fera pas », et affirme qu’il n’avait été mis au courant de ce projet que par la presse. La liaison ne figure d’ailleurs pas dans le programme des nouveautés 2016 présenté la semaine dernière par l’aéroport lyonnais. Les trois liaisons existantes d’easyJet à La Rochelle, en provenance de Londres-Gatwick, Bristol et Genève, ne sont pas remises en cause.

Sud-Ouest souligne la bizarrerie entourant l’annonce de la low cost, qui aurait eu le mérite d’apporter de la concurrence à la route proposée par HOP ! Air France (via Poitiers) jusqu’à 11 fois par semaine cet hiver. Or cette dernière route est proposée dans le cadre d’une délégation de service public (DSP), étant considérée comme « structurante pour le territoire » et entrainant un financement partiel de l’Etat ; la DSP implique une exclusivité totale d’exploitation, un point qui aurait été rapporté selon le quotidien à easyJet par la DGAC « sollicitée par HOP! »…

 

http://www.air-journal.fr/2015-12-31-easyjet-ne-reliera-par-lyon-a-la-rochelle-5155871.html

Commentaire(s)

  1. POL

    Tiens personne pour commenter?
    Peut-être que cette ligne n’est tout simplement pas rentable avec un Airbus et que HOP! est seule à accepter de prendre un tel risque. Mais alors l’ATR tant décrié ne serait-elle pas la seule machine capable d’empêcher les régions de décliner?
    Enfin l’atr va être vu sous un angle différent et ses hélices, gage d’économie et de rentabilité sur 400NM, vont-elles êtres moins décriées par des passagers ignorants de la chose?…

  2. LSO

    question :
    HOP effectuant une OSP sur cet axe et donc subventionnée, la concurrence est de ce fait interdite ? car elle serait déloyale ?

  3. Juste logique:

    Entre deux villes, s’il y a un marché spontané naturel il y a un, deux ou plusieurs exploitants qui s’y intéresse …Si le meme marche est étroit et difficile, il n’y a au mieux qu’une seule entreprise pour s’y intéresser spontanément,voire pas du tout…Pour malgré tout continuer à avoir ce lien, on met alors en place la procédure DSP : en gros de l’argent public est donné à une entreprise pour compenser ses pertes d’exploitation sur ladite ligne’..Bien sûr, Apres sélection- élimination permis les candidats, il ne peut rester qu’une et une seule compagnie à recevoir cet argent car s’il y en avait plusieurs, comme par définition cette ligne est  » à perte », cela ne ferait qu’augmenter les pertes globales….
    Donc quand une entreprise prêtent ouvrir une ligne sur un axe déjà exploité en WdSP par une autre entreprise, au mieux c’est un defaut d’information de ses responsables sur le contexte réglementaire, au pire elle prend ses désirs pour des réalités……

  4. nico777

    Et pour aussi pour le service public, pourquoi le Orly La Rochelle, là aussi subventionné, est il supprimé ? Bons remplissage, aide de la région…sa suppression est incompréhensible.

    • Juste logique

      Une ligne en DSP, donc subventionnée, fait l’objet d’un contrat entre l’exploitant choisi et les autorités qui financent. Outre les détails techniques ( fréquences,capacité de l’avion, tranche horaire des vols…) , ce contrat comporte toujours deux clauses majeures : sa durée ( contrat à terme qui s’arrête automatiquement…) et le montant des subventions que percevra le transporteur annuellement.
      Lors qu’approche la fin du contrat, soit les autorités veulent pérenniser la ligne et elles lancent donc un nouvel appel d’offre a exploite, soit elles ne le font pas et alors la ligne s’arrête : première raison pour voir une ligne disparaître.
      Mais s’il y a appel d’offre, encore faut il su il y ait un ou plusieurs candidats à l’exploitation : s’il n’y en a pas, la ligne s’arrête faute d’exploitant: deuxième possibilité…
      S’il y a un/ des candidats, les discussions commencent..et encore faut il se mettre d’accord sur le cahier des charges et le montant des subventions: s’il n’y a pas d’accord,la ligne s’errete : troisième possibilité….
      Une ligne en DSL perd TOUJOURS de l’argent et COÛTE TOUJOURS aux collectivités…le remplissage est important dans la mesure ou la subvention versée n’est qu’une subvention d’équilibre: plus l’avion est plein, plus la part variable de la subvention baisse…
      Mais il y a TOUJOURS savent-ils et en ce sens le remplissage ne fait jamais faire des bénéfices et importe peu alors…ce n’est qu’une question de gros sous….peut être la subvention aérienne La Rochelle- Paris entrait elle en compétition avec la subvention ferroviaire TGV sur la même destination…

    • Changhaï, pas Shanghai ! - 31 décembre 2015 à 16 h 44 min
      Changhaï, pas Shanghai !

      Avec l’arrivée du TGV en 2017, qui mettra Paris à 3 heures de La Rochelle, cette ligne ne fera pas long feu. À part des vacanciers estivaux ou des salariés d’Alstom à La Rochelle et Aytré vivant en région parisienne, je ne vois qui pourrait prendre cette ligne. Avec le TGV, il ne restera plus que les salariés d’Alstom. Déjà que la rentabilité de cette ligne est sujette à bon nombre de discussions et de doutes alors là…

      • groovy
        Publié le 1 janvier 2016

        Ben disons que la sncf se gave un peu trop sur les passagers alors si hop offre un bon tarif et un gain de temps pourquoi pas.

        • POL
          Publié le 2 janvier 2016

          Tout dépend ce que vous appelez « un bon tarif ».
          Si vous vous attendez à des tarifs avion moins chers que ceux du train ça risque d’être difficile:
          – avion acheté par une entreprise privée
          – 50 pax pour amortir l’achat et les frais de fonctionnement.
          – taxe d’aéroport, taxe Chirac,taxes sur le kérosène,…
          – train payé par la collectivité (nos impôts)
          – rails payés par la collectivité (nos impôts)
          – 800 places pour amortir un train payé par la collectivité
          – pas de taxe de gare
          – pas de taxe Chirac
          – courant fourni par la collectivité (nos impôts) et issu de centrales nucléaires construites et entretenues aux frais de la collectivité (nos impôts)…
          Il est normal que l’avion soit plus cher que le train non?
          D’ailleurs le train ne devrait-il pas être gratuit?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum