Erreur de piste à Pise pour easyJet

aj_easyjet a319

La compagnie arienne low cost easyJet est sous le coup d’une enquête après avoir atterri à l’aéroport de Pise sur la mauvaise piste, sans aucune conséquence pour les passagers.

L’Airbus A319 de la spécialiste britannique du vol pas cher était parti le 30 décembre 2015 de Manchester avec un nombre non précisé de passagers à bord. Alors que le vol U2-1847 approchait de l’aéroport de Pise-Galileo Galilei, la tour de contrôle a indiqué aux pilotes qu’ils devaient utiliser la piste 04L ; la piste 04R utilisée habituellement était fermée depuis une semaine pour des travaux d’entretien, mais utilisée comme taxiway. Les pilotes d’easyJet ont toutefois atterri sur cette piste 04R, qui était alors dégagée, et ont rejoint le terminal sans autre incident.

La sécurité des passagers n’a « jamais été compromise », a expliqué une porte-parole d’easyJet dans un communiqué publié par le MailOnline confirmant l’incident de la semaine dernière. « L’avion s’est posé comme de routine et en toute sécurité, et tous les travaux étaient terminés sur la piste. La sécurité de nos passagers et de nos équipages reste la plus haute priorité pour easyJet », ajoute le communiqué, précisant qu’une enquête interne a été déclenchée et que les autorités idoines ont été contactées.

L’ANSV (Agence Nationale de la Sécurité des Vols), équivalent italien du BEA français, a confirmé avoir ouvert une enquête que cet « atterrissage inapproprié », soulignant qu’une NOTAM (notice to airmen) avait été émise le 23 décembre à propos de la fermeture de la piste 04R, qui ne pouvait alors servir que de taxiway. Visibilité et conditions météos étaient « bonnes » au moment de l’incident. Selon AV Herald, l’avion d’easyJet serait resté bloqué au sol pendant au moins quatre heures ; un des lecteurs du site affirme que le commandant de bord se serait « auto-suspendu » après avoir réalisé son erreur, entrainant un long délai pour le vol retour en attendant l’arrivée d’un nouvel équipage.

http://www.air-journal.fr/2016-01-04-erreur-de-piste-a-pise-pour-easyjet-5156040.html

Commentaire(s)

  1. BEN
    Publié le 4 janvier 2016

    « la sécurité des passagers n’a jamais été compromise » : Merci la chance qu’il n’y ait pas eu un aéronef ou un engin de travaux à ce moment là sur cette piste fermée ….

  2. Complaisance et routine sont-elles à mettre en relation avec la fatigue?
    Comment le porte parole peut-il affirmer que la sécurité n’a jamais été compromise?
    Cet incident fait partie d’une chaine d’erreur et je comprend que le commandant se soit posé la question suis-je apte à terminer mon duty…
    Heureusement qu’il ny a eu aucune conséquence.

  3. Vincent
    Publié le 4 janvier 2016

    Si ça, ce n’est pas de la logorrhée !

    « La sécurité de nos passagers et de nos équipages reste la plus haute priorité pour easyJet ». Ah ! Bon ! Mince alors ! Voilà une compagnie originale !

    Un « atterrissage inapproprié ». Inapproprié ? Bon, ils se sont un peu trompés de piste, mais ce n’est pas si grave ! Juste inapproprié !

  4. fred06
    Publié le 4 janvier 2016

    Deux autres avions ont effectués une remise de gaz sur cette piste fermée mais qui semble-t-il avait été laissée éclairée, l’un à 30m(100′) l’autre à 10m(30′)!

  5. Beaucoup d’incidents de se genre arrivent tous les ans, et pas seulement par des LCs.

  6. Air Alaska il y a 3 semaines..

  7. JCD
    Publié le 4 janvier 2016

    Si ça avait été AF, on en serait à 60 contributions, avec les rageux habituels (serpico et compagnie…) qui ne font jamais d’erreurs dans leurs boulots!
    Comme quoi, ça peut arriver à toutes les compagnies, même à EasyJet qui est une compagnie sérieuse.

  8. Paul
    Publié le 4 janvier 2016

    On ne se pose pas sur la bonne piste mais « la securite des passagers n’a jamais ete mise en jeu »… Quel foutage de gueule!
    Quelles que soient les causes et les responsabilites, se poser sur la mauvaise piste ca met clairement en jeu la securite des passagers. La securite des passagers n’en a pas souffert par chance bien heureusement, mais clairement, elle a ete mise en jeu!

  9. Il faisait beau donc si le pilote avait vu un engin de chantier ou un autre appareil il ne se serait pas posé sur cette piste. D’ailleurs s’il y a eu autant de remise de gaz c’est que la situation ne devait pas être si claire. En plus du NOTAM la fermeture des pistes doit etre indiquée sur l’ATIS et matérialisé par une croix de St André lumineuse devant la piste ou peinte au sol. Par ailleurs c’est toujours dangereux de laisser le balisage actif quand la piste est fermée et l’utilisation en tant que taxiway peut prêter à confusion.

    Le commandant de bord et l’OPL n’ont compris leur erreur qu’après coup mais lors d’un atterrissage par beau temps les pilotes reprennent souvent la main pour le poser en manuel assez tôt donc pas de check de l’erreur du LOC de l’ILS.

    Le CdB a bien réagit par la suite : il reconnait son erreur et s’est déclaré inapte pour le vol retour.

    • Justin Fair
      Publié le 4 janvier 2016

      Notam LIRP:LIIA-B0015/16
      E) RUNWAY 04R/22L CLSD.AVLB AS TWY ONLY.
      Pas consulté? Oublié?
      Je ne suis pas sûr qu’il y ait un ATIS à LIRP. Reste, en effet, à savoir si le marquage au sol et/ou le balisage lumineux n’ont pas contribué à l’erreur de l’équipage.

  10. Apparemment c’est une approche VOR sur la 04L avec un offset important, la 04R est plus longue plus large et apparemment le balisage était allumé et il n’y avait pas de croix de St André. De plus pas d’ATIS à Pise, ça fait déjà un sacré faisceau d’éléments qui peuvent expliquer l’erreur. Quant aux NOTAM les infos importantes sont parfois noyées dans un flot d’éléments mineurs. Il est donc facile de jeter la pierre à l’équipage…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum