Ryanair : le million à Brest, des avances de Norwegian

air-journal_ryanair lille 1

La compagnie aérienne low cost Ryanair a franchi le cap du million de passagers transportés à l’aéroport de Brest, où elle est arrivée il y a 13 ans. Elle est en outre envisagée comme partenaire par Norwegian Air Shuttle, qui se verrait bien couvrir 2000 routes et non 450 comme à l’heure actuelle.

La spécialiste irlandaise du vol pas cher a accueilli le 19 janvier 2015 son millionième passager à l’aéroport de Brest-Bretagne, qu’elle dessert depuis 2003. Emilie Normand, en partance vers Marseille, s’est vue remettre deux billets d’avion gratuits pour l’occasion, cette route faisant en plus l’objet d’une promotion jusqu’à ce soir minuit (à partir de 29,99 euros l’aller simple) pour des voyages en février et mars. Audrey Legaigneur de Ryanair a déclaré : « avec sa liaison vers Marseille , Ryanair répond aux besoins de la clientèle de loisirs et d’affaires souhaitant voyager moins cher, tout en bénéficiant des derniers services de Ryanair. Nos clients peuvent désormais réserver leurs vols plus rapidement depuis notre site web et notre toute nouvelle appli avec cartes d’embarquement mobiles, emporter un second petit bagage à main à bord gratuitement, profiter de l’attribution de sièges, de nos services Family Extra et Business Plus, et utiliser leur appareil électronique personnel sur toute la durée du vol » – avec encore plus de nouveautés à venir. André Jourt, vice-président Equipements de la CCI métropolitaine de Brest, rappelle de son côté que les vols de Ryanair sur Marseille « ont connu un franc succès avec 112.258 passagers en 2015 grâce à un programme quasi quotidien ». L’aéroport est selon lui « le 1er en Bretagne sur le plan du trafic passager.

air-journal_Norwegian 787-8 closeRyanair s’était déclarée en aout dernier ouverte à la signature d’accords interlignes avec d’autres compagnies aériennes, IAG, Aer Lingus, TAP Portugal et Virgin Atlantic étant par exemple évoquées. Mais si rien n’a jusque là été concrétisé, un nouveau candidat s’est déclaré intéressé lors d’une conférence à Dublin en début de semaine : le CEO de la low cost Norwegian Bjorn Kjos explique qu’il « cherche absolument des partenariats avec d’autres low cost » comme Ryanair ou easyJet pour développer son réseau moyen-courrier parallèlement au long-courrier (elle dessert les Etats-Unis, l’Asie du sud-est et le Moyen-Orient avec les Boeing 787 Dreamliner de sa filiale Long Haul). « Nous ne pouvons pas couvrir toute l’Europe », ajoute-t-il dans le Irish Times, et un accord avec une autre compagnie à bas coûts lui permettrait de transporter des passagers « non pas sur 450 routes, mais peut-être sur 2000 ». Le CEO de Ryanair Michael O’Leary avait d’ailleurs avoué avoir contacté Norwegian à propos de son réseau à l’aéroport de Londres-Gatwick, mais avait spécifié le principal obstacle à tout accord interligne, que ce soit avec des low cost ou des compagnies traditionnelles : la responsabilité des conséquences financières et pratiques en cas de retard ou de pertes de bagages. Pour M. Kjos, la réponse va de soi d’autant que la plupart des retards « sont enregistrés sur les vols long-courriers », dont les opérateurs sont donc responsables… Ces avances n’ont pour l’instant déclenché aucune réaction.

http://www.air-journal.fr/2016-01-20-ryanair-le-million-a-brest-des-avances-de-norwegian-5156825.html

Commentaire(s)

  1. Mais il y a déjà un certain temps que Ryanair a franchi à Brest le cap du million….d’€ de subventions!
    Quant à un partenariat avec Norwegian, il me paraît que la philosophie d’EZY est plus proche de celle de DY que ne l’est FR.
    Mais on n’est plus à cela près dans les alliances contre nature, on voit bien AFKL, IAG et LH group s’allier à FR et EZY dans une alliance de lobbying européen…

  2. flyrelax

    pour financer ce million de passagers (et cela a surement couté plus d’un million d’euros) combien la CCI exploitant l’aéroport a t elle du supprimer de subventions pour la formation et l’apprentissage des jeunes bretons ?

    question a deux balles certes mais que vaut il mieux :

    préparer le futur de nos momes ou financer les dividendes de Mr David Bonderman ?

  3. FRED LE CORSE

    sans subventions ryanair ne serait plus

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter