La Compagnie accélère son développement en 2016

air-journal_La_Compagnie_757-200

La Compagnie , spécialisée dans les voyages d’affaires entre l’Europe (Paris et Londres) et les Etats-Unis (New York), a présenté un bilan succinct de son activité en 2015 et a annoncé l’arrivée d’un troisième appareil en 2016.

2015 confirme l’accélération du développement de La Compagnie, indique son communiqué du 29 janvier dernier. L’année a été notamment  marquée par le lancement d’une deuxième route entre Londres Luton et New York (Newark) en avrll et la mise en place, en juin, de My Compagnie, son programme de fidélité. La Compagnie et son modèle unique, lancé il y a 18 mois, séduit toujours plus de voyageurs, dont 33% sont des femmes.

Quelques chiffres. La Compagnie indique avoir opéré près de 1 000 vols transportant 48 000 passagers sur l’ensemble des lignes. Elle possède désormais 7 000 membres actifs dans son programme de fidélité MyCompagnie. Sur la route entre Paris et New York, les « repeaters » ou clients ayant voyagé plus d’un aller-retour représentent 30% du trafic total, et 12 % sur la route Londres-New York qui a seulement six mois d’existence. En 2015, La Compagnie a réuni une clientèle au profil relativement équilibré, réparti entre 60% de voyageurs d’affaires et 40% de voyageurs loisir et provenant principalement des Etats-Unis (55%), puis de France ( 28%) et de Grande Bretagne (17%).

La Compagnie indique aussi que 100 000 produits Caudalie de la gamme « Premier cru » ont été offerts à ses passagers ou que plus de 6 000 bouteilles de Champagne Piper-Heidieck ont été consommées à bord de ses avions l’année dernière.

La Compagnie (La Compagnie Boutique Airline) opère des vols réguliers uniquement en classe affaires. Elle a débuté ses opérations entre Paris CDG et New York le 21 juillet 2014. Depuis le 24 avril 2015 la Compagnie a ouvert une nouvelle route entre Londres et New York. Sa flotte se compose aujourd’hui de deux Boeing 757-200 configurés pour accueillir 74 passagers uniquement en classe Affaires, dans des sièges-lits entièrement inclinables et équipés de tablettes de divertissement tactiles sans fil, mais un troisième appareil est attendu en 2016.

http://www.air-journal.fr/2016-01-31-la-compagnie-accelere-son-developpement-en-2016-5157355.html

Commentaire(s)

  1. clama92

    48000 pax pour 1000 vols effectués… J’ai des doutes sur la rentabilité.

  2. Question difficile pour l'avenir - 31 janvier 2016 à 13 h 00 min
    Question difficile pour l'avenir

    Sur un autre site d’informations aéro,sur le meme article, il est dit que dès maintenant La Compagnie doit des aujourd’hui se préoccuper de son futur plus lointain et en particulier de trouver un remplaçant auB757….
    Il y est évoqué le B 767-200, le B787-8 et l’ A 321LRneo…..
    La problématique n’est pas simple et plusieurs arguments pour l’une ou l’autre piste se télescopent:
    Le B 767-200: il a l’avantage d’être en nombre sur le marché d’occasion et donc d’un prix d’achat modique..il est aussi très simple de conception et donc de coût d’entretien…il a par contre contre lui d’être ancien de conception et donc dans certains éléments de confort ( bruit en cabine en particulier, car La Compagnie ne pourra pas refaire faire toute une isolation phonique). Mais l’inconvénient majeur est sa taille: entre un 757 à 74 sièges tout Affaire et un B 767-200 tout Affaire, la marche capacitaire est forte, et suppose d’avoir la clientèle pour le remplir cet avion: la problématique avec cet appareil est surtout commerciale 48000 pax transportés pour une offre de 74000 sièges..( 1000 vols effectués à 74 sièges/vol) ne permettent pas d’envisager un remplissage correct avec un avion en 120/130 tout affaire…sauf à introduire une seconde cabine type Eco..mais le modèle change alors…Détail: c’est exactement ce qu’avait fait L’Avion en son temps…L’Avion fondé par la même personne que La Compagnie….
    Le B 787-8 de l’aveu même du PDG de La Compagnie est  » très cher t de plus il y a beaucoup d’attente » de plus question taille et problemes commerciaux associés, c’est comme pour le 767-200… En revanche c’est un appareil moderne,apprécie des clients et économe à l’usage….
    L’ A 321LRneo à aussi pour lui le modernisme et probablement l’économie d’usage…Mais il n’est encore qu’un avion de papier sans expérience: La Compagnie peut elle se permettre d’essuyer des plâtres et Airbus voudra t il d’une micro compagnie comme compagnie de lancement?Nul doute qu’en tant que l’un des tout premier acheteur, La Compagnie aurait des prix de lancement attractifs…ce qui sera bon pour elle!Neanmoins le probleme principal pour l’A 321LR est autre: il a été annoncé par Airbus comme prevu pour 164 pax en DEUX classes…En tout Affaire, il n’y aura pas ou très peu d’augmentation capacitaire pour La Compagnie, voire même une légère baisse: la croissance future ( qu’on lui souhaite) ne pourrait donc être absorbée que par une augmentation du nombre de vols, donc éventuellement plus d’appareils,de personnels et obtention de créneaux horaires commercialement intéressant dans des aéroports déjà bien charges…Par contre, avec cette option,possibilités commerciales d’ouvrir d’autres destinations…Et surtout, aucune obligation pour La Compagnie de remettre en cause son modèle commerciales il lui convient…

    Quelques réunions de brainstorming en perspective pour les dirigeants de La Compagnie!!!

  3. « La Compagnie indique avoir opéré près de 1 000 vols transportant 48 000 passagers sur l’ensemble des lignes. »

    Gloups ! Bonjour le taux de remplissage avec 48 000 passagers et 1000 vols, cela fait… 48 pax par tronçon !

    • Peux être qu’ils pourraient se positionner sur un appareil plus grand offrant du business et du premium afin de rester haut de gamme. Un peu comme les boutiques hotels qui proposent des chambres « confort » des chambres « club » ou « junior suite » dans ce cas le confort serait la prémium avec un bon pitch et junior suite serait la business comme actuellement. Dans ce cas ils ne dérivent pas trop du business model et reste une compagnie haut de gamme.

  4. 48.000 pax pour 10.000 vols soit une moyenne de 63% de taux de remplissage est-ce qu’elle atteint un taux de rentabilité avec ces chiffres ?

  5. A quand un vol vers Madagascar ?

  6. 48000 pax / 1000 vols = 48. Soit un taux de remplissage moyen de 48 passagers par vol.

    Je leur souhaite rentabilité et prospérité mais avec un tel taux, je suis un peu septique même si on ignore la recette unitaire au sko.

    • Tu es plus fort que ton père FILS DE CDT mais pour calculer le taux de remplissage il faut aussi prendre la capacité de l’avion et non pas diviser le nombre total de passager par le nombre de vols, ce calcul donne le nombre de passagers par vol mais pas l taux de remplissage.

      (48.000 pax / 1000 vols)/74 places = 63% arrondi

      Encore une occasion de te taire bouffon

  7. Bah 65% de taux de remplissage moyen (les avions transportent 74pax) c’est plutôt bon pour une compagnie assez jeune comme celle-ci

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum