Air France quitte Jakarta, partage avec Delta Air Lines à Raleigh

air-journal_Air-France-777-300ER-decollage

La compagnie aérienne Air France suspendra fin mars sa liaison entre Paris et Jakarta, opérée via Singapour depuis juillet 2014, après avoir supprimé les vols vers Kuala Lumpur en octobre dernier. Son partage de codes avec Delta Air Lines est étendu à la future route de cette dernière entre Raleigh-Durham et Paris.

La compagnie nationale française effectuera le 27 mars 2016 son dernier vol entre Paris-Charles de Gaulle et l’aéroport de Jakarta-Soekarno Hatta, une ligne proposée tous les jours en Boeing 777-300ER pouvant accueillir 4 passagers en Première, 58 en classe Affaires, 28 en Premium et 206 en Economie (nouvelles cabines BEST). Le trajet, qui dure 16h35 sans changement d’avion à Singapour-Changi, sera toujours proposé par Air France à compter du 28 mars via la cité-état avec Garuda Indonesia, ou via Amsterdam avec KLM qui continue de desservir la capitale indonésienne via la Malaisie.

Jakarta sera la deuxième capitale en Asie du sud-est à disparaitre du programme de vols de la compagnie de l’alliance SkyTeam, après Kuala Lumpur en Malaisie qui a été supprimé fin octobre 2015 (elle opérait alors trois rotations hebdomadaires). Air France, qui était retournée à Jakarta en juillet 2014 après dix ans d’absence, continue de desservir en direct Bangkok, Ho Chi Minh Ville et donc Singapour ; elle avait abandonné Phnom Penh au Cambodge début 2013.

Aux Etats-Unis, Air France va sans surprise étendre son accord de partage de codes avec Delta Air Lines à la liaison entre Raleigh-Durham et Paris-CDG, qui sera inaugurée le 13 mai prochain  avec un vol quotidien en 757-200ER. Elle peut désormais commercialiser sous code AF les vols opérés par sa partenaire américaine de coentreprise transatlantique entre Paris et Raleigh donc, et au-delà vers Baltimore, Cancun, Cleveland, Columbus, Fort Lauderdale, Indianapolis, Los Angeles, Orlando, Philadelphie et Tampa. Rappelons que Delta opèrera alors jusqu’à 13 vols chaque jour entre les Etats-Unis et Paris (deux autres route saisonnières sont relancées le 2 mai, depuis Philadelphie et Pittsburgh). Les autres destinations proposées à Paris sont Atlanta, Boston, Cincinnati, Detroit, Minneapolis/St. Paul, New York–JFK, Newark, Salt Lake City, Seattle-Tacoma et en haute saison Chicago-O’Hare ; elle propose également un JFK – Nice-Côte d’Azur.

http://www.air-journal.fr/2016-02-03-air-france-quitte-jakarta-partage-avec-delta-air-lines-a-raleigh-5157470.html

Commentaire(s)

  1. Alain45

    Je répondais ceci hier aux propos naïfs de fils de CDB AF à propos de United Airlines qui a abandonné Washington-Dubai.
    Une compagnie ne dépend pas que d’un gouvernement. On n’est plus à l’époque du général de Gaulle !
    Une compagnie DEPEND EN PREMIER LIEU DE SES CLIENTS, ce sont les clients qui décident, ce sont les clients qui choisissent.
    Une compagnie qui perd ses clients de façon hémorragique est une compagnie qui meurt.
    Air France a abandonné Kuala Lumpur et maintenant Jakarta.

  2. Encore une destination qu’AF n’a pas su vendre…sans compter qu’avec la concurrence de EK et EY notamment sur cette destination, AF avait ses jours comptés, surtout quand on connaît les prix offerts en C ou F sur les compagnies du gulf…. Quand nous adapterons nous au marché? Quand allons nous arrêter de nous faire détruire par ces cies??

  3. La stratégie pour les compagnies européenne n’est surement pas les destinations « touristiques » d’Asie.
    BA l’a très bien compris AF un peu moins, l’Amérique est un continent à privilégier : Les compagnies du Golfe ne peuvent pas concurrencer les compagnies européennes sur ce segment.

  4. Franckie V

    C’est quand même triste d’en arriver là à cause de cette clique de cochers de fiacre qui se prennent pour des vedettes … e t qui ne sont que des ..Que la direction prenne les mesures nécessaires sans s’occuper d’eux en les faisant travailler plus pour un salaire moindre mais avec ces fermetures de lignes, il n’y a pas de quoi être optimiste pour l’avenir.

    • Pourquoi reprocher à a
      F de s’adapter au marché? Quand EZY ou RYR ferment une ligne, on appelle ça de la réactivité mais quand c’est AF…. AF a annoncé il n’y a pas longtemps une nouelle destination, dont je ne me souviens plus le nom, sans faire entrer un nouvel appareil donc il fallait bien s’attendre à ce qu’il y ait disparition ou reduction de frequence d’une destinaion. d’autre part Jakarta etant dja bien desservie par KLM…

  5. BIZ

    Air France ne peut pas survivre tel quel. Ses pilotes surpayés se considerent comme des prestataires de service, ne se sentent en rien concerné par l’avenir d’AF. Ces messieurs ont souvent un 2è boulot avec leurs jours de recuperation.

    Le service à bord est nul en classe . La priorité semble etre la classe Affaire ou First classe.
    Nous avons pris AF il ya plusieurs années pour un vol long courrier et depuis nous ne voyageons que sur les compagnies du Golfe ou asiatiques.

  6. Flo_dr400

    Les pilotes d’Air France, ce sont les chauffeurs de taxi du ciel : ils n’ont pas encore compris que le client a, pour l’aérien, un large choix et qu’Air France doit etre concurrentiel pour survivre. Ils ont assassiné l’avenir avec le refus de l’extension de Transavia et assassineront le groupe sans aucune gêne lors du prochain plan de survie. Terrible descente aux enfers de ce qui pourrait etre un beau groupe et qui peut disparaitre ou se faire absorber comme tant d’autres. Les piotes s’en moquent ayant bétonné leurs garanties en conséquence et trouveront des jobs dans les autres compagnies grace à la croissance de l’aérien. Ce sera moins facile pour le reste du personnel……………

  7. bilboquet

    AIRFRANCE est comme la PAN AM en son temps mais c’était il y a longtemps. Il nous arrive ce qui est arrivé à l’illustre compagnie américaine mais avec quinze ans de retard.

  8. Arsene Rupin

    le plus gros problème est que le prix de production du siège/km est trop élevé chez air France et donc le prix de vente trop élevé , donc perte de clientèle au profit de la concurrence , la réduction de capacité ne changera rien , le prix de production n’étant pas en adéquation avec le marché , la seule solution pour AF est de réduire fortement le prix de production pour lui permettre d’etre compétitif et regagnerer du remplissage et du bénéfice .

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum