Transavia ajoute deux routes à sa base de Munich (vidéo)

air-journal_Transavia 737-800 livraison

La compagnie aérienne low cost Transavia Holland lancera en mai deux nouvelles liaisons au départ de sa future base de Munich, vers Lisbonne au Portugal et Alicante en Espagne. L’arrivée du 22e Boeing 737-800 de Transavia France fait d’autre part l’objet d’une vidéo.

A partir du 30 mai 2016, la filiale néerlandaise spécialisée dans le vol pas cher du groupe Air France-KLM proposera quatre vols par semaine entre sa base de Munich et l’aéroport de Lisbonne-Portela, opérés avec les habituels 737-800 de 189 sièges. Les départs sont programmés lundi et mercredi à 7h50 (arrivée 9h55), samedi à 15h35 (arrivée 17h40) et dimanche à 15h50 (arrivée 17h55) ; les vols retour quitteront le Portugal en semaine à 10h35 (arrivée 14h40) et le weekend à 18h35 (arrivée 22h30). Transavia sera en concurrence sur cette route avec Lufthansa et TAP Portugal.

Le 31 mai, la low cost inaugurera trois rotations hebdomadaires entre Munich et l’aéroport d’Alicante-Elche, toujours en 737-800. Les départs sont programmés mardi et jeudi à 15h55 (arrivée 18h35) plus dimanche à 6h55 (arrivée 9h35), les vols retour quittant la Costa Blanca respectivement à 19h20 (arrivée 22h00) et 10h20 (arrivée 13h00). Transavia fera face sur cette route à Air Berlin et Norwegian Air Shuttle.

Rappelons que Transavia Holland basera le mois prochain quatre 737-800 à l’aéroport de Munich, d’où 16 autres liaisons seront lancées (et 120 emplois créés) : Bari, Bruxelles, Catane, Copenhague, Dubrovnik, Eindhoven, Faro, Marrakech, Naples, Palerme, Palma de Majorque, Pise, Porto, Séville, Valence et Venise (on notera que Bologne a disparu de la liste initiale). De quoi assurer plus de 100 vols par semaine pendant l’été depuis et vers la Bavière, où Transavia France a inauguré en septembre dernier une liaison depuis Paris-Orly.

Transavia France justement a mis en ligne une vidéo sur la livraison de son 22e 737-800, arrivé début février à Paris.

http://www.air-journal.fr/2016-02-11-transavia-ajoute-deux-routes-a-sa-base-de-munich-video-5157871.html

Commentaire(s)

  1. Transavia se développe a l’extérieur via Transavia Hollande au lieu de la France, juste un grand merci aux « seigneurs des égouts du ciel » (SNPL) pour leur stupidité qui a fait partir de nombreux emploi chez Transavia Holland !!! La bonne nouvelle étant que, ils peuvent toujours éructer leurs colères, le projet est passe et le développement des bases Europe se fera SANS eux et c’est très bien ainsi.

    • Oui vraiment, félicitons nous de voir se développer une « filiale » de Transavia Hollande où même leurs pilotes (ceux de Transavia Hollande) ne veulent pas aller, où 20% des pilotes seront là sous des contrats de brokers, donc des sortes d’auto entrepreneurs. Vraiment, ils sont gonflés ces gens au SNPL.

      On redevient sérieux un tout petit peu et on rappelle que le Snpl a toujours défendu l’idée d’une expansion de Transavia en Europe avec des pilotes français basés en Europe, pas aux conditions AF ou Transavia France, mais simplement qui cotisent à la CRPN, ce qui est bien différent.

      • Vincent

        Oui, restons sérieux, et arrêtez l’imposture !

        Dans les années 1980, de nombreux jeunes pilotes, dont je faisais partie, étaient bagagistes à Roissy. Ca ne vous dit rien ? Alors, rafraîchissons votre mémoire syndicale !

        Pour éviter de grever un peu plus une masse salariale déjà insupportable, un accord avait été trouvé entre le SNPL et AF : plutôt que de recruter de jeunes pilotes français, recrutons des étrangers étrangers en CDD avec dérogation du ministère des transports (à cette époque, les licences étaient nationales). Ainsi, on paye ces derniers une poignée de cacahuètes, mais on ne touche pas aux fameux avantages acquis du SNPL.

        Alors, le SNPL défenseurs des emplois français, à d’autres, mais pas à moi ! ! !

    • Vincent

      Hélas, mille fois hélas !

  2. SNPL ou pas, on voit que les pratiques type RYR avec des pilotes en string, pardon avec le statut d’auto-entrepeneur, se généralisent.
    Certains diront « oui mais si on le fait pas, on est hors concurrence »… Resultat en Allemagne: Une nouvelle base RYR tous les 2 jours, une nouvelle base Transavia etc.
    L’Europe ne fait pas son taff. Elle devrait dire « vous voulez opérez ici, ok mais vous respectez les règles locales du droit du travail et vous payez les charges sociales de vos employés. Oui, employés et pas prestataires de service »
    l’Europe sert à que dalle, pourrie par les lobbyistes.

  3. joe

    Toujours pas de Orly/Alicante!!!!!!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter