Second crash en deux jours au Népal : deux morts

Air-journal-Air Kasthamandap1

Un second crash d’un avion d’une compagnie aérienne népalaise avec à bord 11 personnes est survenu vendredi 26 février 2016, tuant les deux pilotes. Ce drame intervient deux jours après le crash d’une autre compagnie aérienne népalaise, Tara Air, tuant l’ensemble des occupants, soit vingt passagers et trois membres d’équipage.

Le monomoteur turbopropulsé PAC P-750 d’Air Kasthamandap avait décollé de Nepalganj à Jumla au Népal quand il est écrasé dans le village de Chilkhaya près de 25 minutes après son décollage. Selon un rapport préliminaire, l’avion n’aurait pas pu atterrir à Jumla en raison d’un pépin mécanique. Et selon des témoins, l’avion est entré dans une phase de descente rapide avant de s’écraser. Il a fallu environ quatre heures aux secours pour se rendre sur le site de l’accident. Deux hélicoptères ont également été déployés pour les opérations de recherche et de sauvetage.

Les deux pilotes ont été tués suite à leurs blessures après s’être écrasés au sol. Les passagers blessés, dont deux dans un état critique, ont reçu les premiers soins d’urgence sur place avant d’être transportés par hélicoptère sur un hôpital de Nepalganj.

C’est le second crash en deux jours au Népal. Le 24 février dernier, c’était un  De Havilland DHC-6-400 Twin Otter de la compagnie népalaise Tara Air qui s’écrasait peu après son décollage de l’aéroport de Pokhara dans le centre du pays. Les 23 occupants (20 passagers et 3 membres d’équipage) ont été tués.

http://www.air-journal.fr/2016-02-27-second-crash-en-deux-jours-au-nepal-deux-morts-5158675.html

Commentaire(s)

  1. flyrelax

    le PAC P750 est une machine peu connue motorisée PT6 , surtout utilisée en parachutisme
    c’est un appareil de fabrication néo zélandaise

    voici sa fiche wiki https://en.wikipedia.org/wiki/PAC_P-750_XSTOL

  2. Vincent

    Triste loi des séries dans un pays au relief plus que complexe.

  3. Quand toutes les compagnies népalaises sont sur liste noire, on s’étonne qu’il n’y ait pas plus de crash. Trekkeurs français qui vous faites embarquer par les agences françaises dans le ciel népalais, préférez la route quand bien même elle serait pénible. Deux jours d’inconfort dans les véhicules terrestres valent bien la vie sauve.

    • Vincent

      Vous avez raison, la prudence et le fameux principe de précaution devraient être la règle.

      Toutefois, concernant cette fameuse liste noire, il y a beaucoup à dire : on observe de très étranges oublis, quand d’autres compagnies y figurant sont du niveau de certaines occidentales parfaitement autorisées !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter